Chaussures running Mizuno : les dernières tendances

chaussures running Mizuno Wave Prophecy 4 - pub

Cet article vous présente les dernières tendances pour les chaussures running Mizuno. Vous y retrouverez notre vidéo, des photos, et des fiches techniques sur les modèles présentés.

Mizuno est marque reconnue par de nombreux coureurs ou coureuses. Mizuno s’est fait connaitre aussi avec la technologie Wave, qui est reprise sur l’ensemble de ses chaussures running ou trail.

Chaussures running Mizuno : notre vidéo

Chaussures running Mizuno : transcription de l’interview

Jean-Marc : bonjour et bienvenue sur le blog Testeurs Outdoor. Aujourd’hui, je suis sur le stand Mizuno avec Aurélien, responsable chez Mizuno. Il va nous présenter les dernières tendances des chaussures running route et trail de chez Mizuno.

Aurélien : bonjour, commençons par le trail. Sur le trail, la nouveauté de la saison, c’est la Wave Kazan. On est sur un produit à 120 euros qui est un produit trail moyenne distance.

Chaussures running Mizuno Wave Kazan

Jean-Marc : c’est-à-dire, jusqu’à 40-50km ?

Aurélien : entre 40 et 50 km. Le produit reprend la technologie Mizuno qui est la technologie Wave, la base de la technologie Mizuno en course à pied.

Sauf, que l’on a un Wave qui est adapté au trail. On est sur un Wave que l’on appelle concave, c’est une plaque qui va travailler sur l’amorti et sur la stabilité. C’est particulièrement adapté au terrain instable que l’on retrouve en trail et en course nature.

Jean-Marc : ce Wave est sur toute la chaussure ou uniquement sur une partie ?

Aurélien : c’est un Wave médio-pied qui est encapsulé. Ici, on voit que l’on n’a pas le fer à cheval que l’on peut retrouver sur les produits route pour évidemment éviter le caillou ou la terre qui vient s’accumuler. C’est donc un Wave encapsulé qui s’arrête au médio-pied.

Les chaussures running Mizuno Wave Kazan vous plairont si vous pratiquez le trail. © Mizuno

Les chaussures running Mizuno Wave Kazan vous plairont si vous pratiquez le trail.
© Mizuno

Ensuite, il y a une technologie que l’on appelle le X-static. C’est cette formation en X de la plaque qui va permettre une torsion de la chaussure en gardant une stabilité au niveau du médio-pied avec ces deux pavés que l’on retrouve au milieu de la chaussure. Elle a la particularité de toujours rester en contact avec le sol.

Au niveau de la semelle, on retrouve une semelle avec de l’accroche avec des dessins en X, une encoche de flexion qui va traverser la chaussure, et deux encoches en diagonale, toujours dans cet esprit de flexibilité et de souplesse de la chaussure tout en gardant une vraie stabilité pour éviter tout risque de blessure et toujours avoir une accroche au sol qui soit optimum.

Jean-Marc : cette chaussure est le modèle de base…

Aurélien : ce n’est pas le modèle de base, mais le modèle intermédiaire.

Jean-Marc : en termes de poids, elle est à combien ?

Aurélien : on est à 260 grammes. On est sur une chaussure intermédiaire pour du trail moyenne distance, avec un drop de 12 au niveau de la semelle. On va retrouver une tige épurée, avec une protection au niveau des orteils. On a travaillé sur une tige épurée, mais avec du maintien.

Il y a des bandes plastifiées sur les côtés de la chaussure qui servent à maintenir la tige et le pied. On a essayé de ne pas trop caréner la chaussure pour ne pas l’alourdir, tout en gardant suffisamment de protection à l’avant-pied et un bon maintien du pied dans la chaussure.

Avec notre comparateur, vous aurez le meilleur prix pour vos chaussures de running !

Jean-Marc : en trail, quel est l’autre modèle phare ?

Chaussures running Mizuno Wave Mujin

Aurélien : on ne l’a pas ici parce que nous sommes sur le stand de course à pied et de route par rapport au marathon de Paris. Mais, on va avoir la Mujin qui est le modèle au-dessus de la Kazan.

Elle reprend la même technologie et le même principe au niveau de la semelle, sauf qu’on va avoir un cramponnage un peu plus épais, un pavé de mousse avec 1 mm de plus à l’avant et à l’arrière, de façon à avoir une chaussure plus longue distance, avec un peu plus de moelleux et d’amorti. Sur la tige, on aura un carénage supplémentaire, notamment un pare-pierres et un carénage supplémentaire au niveau latéral.

Jean-Marc : donc la chaussure est plutôt réservée pour des distances plus longues ?

Aurélien : des distances plus longues ou des poids un peu plus lourds, quand on a des trailers loisir qui ont un poids un peu plus lourd et qui ont besoin d’un peu plus d’amorti.

Jean-Marc : on va passer maintenant aux chaussures de route. La Rider 17 a été testée sur le blog Testeurs Outdoor.

Nous sommes ici en présence d'une chaussure de trail pesant moins de 300 grammes ! © I-Run

Nous sommes ici en présence d’une chaussure de trail pesant moins de 300 grammes !
© I-Run

Chaussures running Mizuno Rider 18

Aurélien : aujourd’hui, nous sommes sur la Rider 18 qui est la chaussure du printemps-été 2015. On est sur un coloris spécifique, le coloris Osaka. C’est une chaussure qui a été lancée pour le marathon d’Osaka, dont Mizuno est partenaire. C’est une chaussure en série limitée, même si elle n’est pas numérotée. C’est une production qui est limitée par rapport à la Rider 18 traditionnelle.

Jean-Marc : sur la Rider 18, quelles sont les principales évolutions technologiques ?

Aurélien : par rapport à la Rider 17, on va garder la même semelle euphoric qui est cette semelle légère avec beaucoup de rebond et de moelleux. On a une semelle en caoutchouc expansé sur la semelle extérieure que l’on a gonflée d’1mm de façon à avoir plus de durabilité.

Le caoutchouc expansé permet d’avoir une bonne accroche sur bitume, que l’on soit sur route sèche ou humide. On a évidemment le système Wave que l’on retrouve dans le Rider.

Le gros changement par rapport à la 17 se situe sur la tige. On est revenu sur un mesh un peu plus classique, sur une construction tige en une pièce. Il n’y a pas de couture. Par contre, on a rajouté des pièces cousues de façon à renforcer la tige au niveau du contour des laçages.

La position du Run Burn n’est pas anodine puisque le logo Mizuno est cousu. Sur l’ancienne version, il était imprimé sur la tige. Là, on l’a volontairement cousu de manière à ce qu’il serve aussi de maintien latéral pour maintenir le pied dans la tige.

On a en plus des pentes de maintien que l’on voit par transparence sur les côtés avant de la chaussure. Elles sont dans l’épaisseur du mesh et vont permettre à la tige de se maintenir en forme sur la durée.

Jean-Marc : cela a été fait pour permettre à la chaussure d’aller sur les chemins ou juste pour maintenir le pied sur la route ?

Aurélien : la Rider 17 permettait déjà d’aller dans des chemins propres et pas trop cassants.

Ça surtout été fait sur la Rider 18 pour améliorer la durabilité de la tige d’une façon générale. On s’est aperçu que les empiècements cousus permettaient de maintenir mieux la tige et d’éviter des déformations sur le long terme.

Le seul petit bémol, c’est que la chaussure a pris 2 ou 3 grammes supplémentaires par rapport à la version précédente, mais on reste sur une chaussure légère à 260 grammes.

On est sur une chaussure très tonique, très dynamique, performante que l’on recommande pour de l’entraînement régulier ou de la compétition jusqu’au semi-marathon.

On peut s’en servir pour faire des fractionnés, des seuils de vitesse, et les compétitions jusqu’au semi-marathon. Au-delà, on sera sur des poids un peu plus spécifiques.

Jean-Marc : c’est plus pour les coureurs aguerris

Aurélien : exactement, les coureurs aguerris peuvent préparer un marathon avec la Rider 18. Pour les coureurs plus débutants, on va recommander d’avoir un amorti supplémentaire.

Jean-Marc : vous avez aussi d’autres modèles

De très nombreux coloris pour les hommes ou les femmes sont disponibles. © Mizuno

De très nombreux coloris pour les hommes ou les femmes sont disponibles.
© Mizuno

Chaussures running Mizuno Wave Inspire

Aurélien : on va retrouver la Wave Inspire qui est la cousine de la Wave Rider puisqu’elle a les mêmes caractéristiques que la Wave Rider, la différence, c’est que c’est une chaussure à support. La Rider est une chaussure pour coureurs universels, neutres.

Là, on est sur une chaussure avec un contrôle pronation. Sinon, en termes de construction de la tige, ce sont les mêmes principes que la Rider.

Sur la semelle, c’est la même chose : le drop de 12 comme sur la Rider, le pavé de semelle Euphoric, le caoutchouc expansé, le système Wave pour l’amorti, avec un Wave éventail pour le contrôle pronation.

Jean-Marc : c’est donc plutôt pour ceux qui font de la pronation

Aurélien : voilà, coureurs pronation, donc on est vraiment sur une chaussure d’entraînement au quotidien.

Jean-Marc : c’est pour corriger la pronation de fatigue ?

Aurélien : non c’est vraiment une chaussure à support. On le voit quand on regarde la chaussure par le talon. On va voir une partie un peu surélevée et qui est un peu plus résistante du fait de la plaque Wave. La plaque Wave va venir accompagner la pronation et rétablir la foulée.

Jean-Marc : ensuite, je vois qu’il y a la Wave Inspire (oups erreur!)

Vous retrouverez ces chaussures running Mizuno chez nos partenaires. © Mizuno

Vous retrouverez ces chaussures running Mizuno chez nos partenaires.
© Mizuno

Chaussures Mizuno Wave Sayonara

Aurélien : en fait, il y a juste une inversion. Là, on est sur la Wave Sayonara. C’est une chaussure plutôt compétition, entraînement rapide, courte distance. C’est donc une chaussure très légère, 220 grammes. Sa semelle est composée de picots pour la route, pour la compétition, l’entraînement rapide, les fractionnés, la courte distance.

Jean-Marc : elle est plus dynamique ?

Aurélien : beaucoup plus légère, beaucoup plus dynamique que la Wave Rider.

Jean-Marc : elle peut monter jusqu’au semi ?

Aurélien : 10 km, semi, le compétiteur à la recherche de performance. C’est la chaussure du chrono.

Jean-Marc : la chaussure Rider 18 est un peu plus polyvalente ?

Aurélien : oui. Sur la Wave Sayonara, on a un drop de 10 et non de 12, donc on va avoir une foulée un peu plus naturelle qu’avec un drop de 12 où on a le talon un peu plus élevé.

Jean-Marc : je pense que nous avons fait le tour des chaussures Mizuno.

Aurélien : j’avais juste deux autres modèles à présenter. Je reviens tout de suite.

J'aime bien le look de cette Mizuno Wave Sayonara, et vous ? © I-Run

J’aime bien le look de cette Mizuno Wave Sayonara, et vous ?
© I-Run

Chaussures Mizuno Wave Enigma

Un premier modèle qui est la Wave Enigma. C’est une chaussure à amorti maximum.

On est vraiment sur une chaussure confort pour le coureur loisir qui recherche de l’amorti et du confort, pour une utilisation entraînement ou sur de la longue distance. On est sur un drop de 12.

On a une plaque wave qui est intégrale. Sur les autres chaussures, on a une plaque Wave médio-pied, ici elle se prolonge jusqu’au bout des orteils, ce qui permet d’avoir de l’amorti et de la stabilité sur l’ensemble de la semelle.

On a toujours notre semelle Euphoric, sauf qu’en plus on a rajouté un gros pavé d’une technologie qui s’appelle SR Touch qui renforce encore plus l’amorti et apporte plus de moelleux à la chaussure.

On est toujours sur une tige très épurée, très sobre. La chaussure garde malgré l’amorti maximum sa légèreté. Je n’ai plus le poids exact en tête, mais on est autour des 300 grammes. C’est une chaussure très souple, très légère, avec les encoches de flexion. Mais, c’est pour coureurs lourds ou pour des coureurs qui font de la longue distance et en recherche d’amorti.

Jean-Marc : c’est pour des sorties d’endurance, longues

Aurélien : pour des sorties longues du dimanche.

Plusieurs coloris existent pour ces chaussures running Mizuno Wave Egnima © I-Run

Plusieurs coloris existent pour ces chaussures running Mizuno Wave Egnima
© I-Run

Chaussures running Mizuno Wave Prophecy

Ensuite, l’autre modèle est le vaisseau amiral de la marque, c’est la Wave Prophecy.

Elle est totalement particulière en termes de look. On utilise la technologie Wave Infinity, c’est-à-dire que l’on a deux plaques Wave qui sont montées en parallèle, le but étant d’évider la chaussure de sa mousse et de travailler sur un amorti mécanique.

Ce sont les deux plaques qui sont en parallèle qui vont se rapprocher et se distendre au moment de l’impact au sol. Ça apporte à la fois de l’amorti, un retour d’énergie du rebond.

Le fait de travailler sans mousse, on a aussi plus de durabilité, puisque la mousse se contracte à chaque impact, se tasse au bout d’un moment, et perd de son pouvoir amortissant. Là, on est sur des plaques qui vont durer beaucoup plus longtemps. C’est donc la principale différenciation.

Après, on retrouve des encoches de flexion. On est sur une chaussure très flexible, très tonique, tous poids, avec une sensation de course qui est différente.

Mon explication est très technique, la meilleure chose est de l’essayer pour vraiment ressentir le retour d’énergie que l’on peut avoir au niveau du contact au sol et de la propulsion. C’est vraiment une chaussure très agréable. On peut tout faire avec, de la courte distance, de la longue distance.

Seul bémol : c’est une chaussure exclusivement route, elle est faite pour le bitume. C’est une chaussure urbaine.

Ces chaussures running sont le haut de gamme de la marque. © Mizuno

Ces chaussures running sont le haut de gamme de la marque.
© Mizuno

Jean-Marc : c’est donc le modèle phare

Aurélien : oui c’est le modèle phare, on est à 200 euros. On est sur le très haut de gamme de Mizuno. Chaussure urbaine, très confortable.

Je ne vais pas vous cacher que les 4-5 premières minutes sont un peu étranges parce que c’est une sensation de course que l’on ne connaît pas avec une chaussure traditionnelle, mais une fois que l’on a essayé, on apprécie vraiment la sensation que l’on peut avoir. C’est une chaussure qui sur longue distance, sur bitume est très agréable.

Jean-Marc : je pense que les auditeurs et lecteurs de Testeurs Outdoor seront ravis de tout savoir sur les chaussures Mizuno. Merci Aurélien et à une prochaine.

Aurélien : à bientôt.

Chaussures running Mizuno : des fiches techniques

Chaussures running Mizuno Wave Prophecy

Type de pied : Universel
Usage : Entraînement/Compétition
Surface : Route/Chemin
Poids du coureur : tout poids
Poids de la chaussure : 350 grammes

Plaque Wave : Amorti et absorption des chocs, confort au moment de l’impact
Pebax RNEW : Plaque Wave écologique
U4IC : Absorption des chocs, réduction du poids global pour plus de légèreté
Renfort au talon : Maintien et stabilité
X-10 : Résistance à l’abrasion, traction améliorée
Smooth Ride : Souplesse et dynamisme
AirMesh : Respirabilité et ventilation

Chaussures running Mizuno Wave Enigma

Type de pied : Universel
Usage : Entraînement/Compétition
Surface : Route/Chemin
Poids du coureur : tout poids
Poids de la chaussure : 310 grammes

Plaque Wave : Amorti et absorption des chocs, stabilité
U4IC : Absorption des chocs, souplesse
SR Touch : Amorti, confort post-impact, dynamisme et souplesse
Talon renforcé : Maintien
Caoutchouc X10 : Traction et résistance à l’abrasion
Encoches Smooth Ride : Flexibilité et dynamisme
Tige AirMesh : Respirabilité et ventilation
Eléments thermocollés sur l’empeigne : Confort
Chausson rembourré : Confort et aisance
Semelle interne amovible pour semelle orthopédique

Chaussures running Mizuno Wave Mujin

Type de pied : Universel/Pronateur
Usage : Entraînement/Compétition
Surface : Trail
Poids du coureur : tout poids
Poids de la chaussure : 295 g

Plaque Wave : amorti et stabilité
U4iC : confort et légèreté
Crampons X Stud : accroche au sol
Forme de X : adhérence 360°
Midfoot X Groove : souplesse sur sol dur
X-10 : durabilité et traction
Tige en mesh aéré : respirabilité
Renforcée à la pointe : protection des orteils
Languette anti-débris

Trouvez le meilleur prix pour vos chaussures running ou trail :

Que pensez-vous des chaussures running Mizuno ?

Partagez votre expérience si vous avez déjà couru avec un des modèles de chaussures running Mizuno présents dans cet article.

Si cet article sur les chaussures running Mizuno vous a plu, vous pouvez le partagez sur Facebook, Twitter ou Google+

Note : Les liens de cet article pointant vers I-run ou autres sont des liens affiliés. Si vous achetez un produit chez eux en suivant un de ces liens, je toucherai une petite commission sans que cela n’augmente le prix que vous payez. Cela me permet de continuer à vous proposer du contenu gratuit et de qualité chaque semaine. Merci à vous !

About the Author Jean Marc

Coureur et trailer avec une expérience de plus 25 ans d'expérience. Entraineur FFA 1er niveau et Triathlon BF5. TC du BEES. Formation de base nutrition certifiée CPD. Nous souhaitons vous aider à progresser en course à pied, à franchir un cap et à ressentir les bienfaits de cette pratique sportive.

Leave a Comment:

2 comments
Add Your Reply
Total
x