Mal genou et sports

mal genou

Mal genou et sports ? Vous ressentez des douleurs aux genoux lors de votre course à pied ? Voici ce qu’il faut faire !

Vous aimez courir et avez même une compétition en vue. Mais voici le problème : depuis quelques jours, vous ressentez des douleurs aux genoux lors de vos courses à pied. Ces douleurs sont si fortes qu’elles vous stoppent net ou influencent négativement vos performances ; et vous vous demandez ce qu’il faut faire ?
Découvrez-le ci-dessous !

Mal genou lors d’une course à pied : à quoi est-ce dû ?

Vous ressentez des douleurs aux genoux lors de votre course à pied ? Il se peut qu’elles soient causées par la chondromalacie rotulienne, c’est-à-dire par la lésion de la face postérieure de votre rotule. Il s’agit d’une blessure du genou communément appelée « Genou du coureur » ou encore syndrome fémoropatellaire.

Les symptômes du « Genou du coureur » peuvent toucher les deux genoux. Mais, dans 40 % des cas, ils prédominent au niveau du genou gauche.

Ceci est dû au fait qu’un grand nombre de coureurs sont droitiers et utilisent donc leur pied gauche comme pied d’appel dans la course et dans la vie de tous les jours.

Mal genou et symptômes

Lesdits symptômes sont en général les suivants :

mal genou et course à pied

Mal genou et course à pied : des douleurs à prendre en compte.
© Adobe Stock

1) Endolorissement du pourtour de la rotule,

2) Diminution des douleurs ressenties aux genoux pendant que l’on court,

3) Réapparition desdites douleurs en fin de parcours ou même plusieurs heures après,

4) Difficulté du genou à se déplier avec la possibilité d’entendre parfois des craquements ou crissements,

5) Accroissement de la douleur lors des montées et descentes, lors des parcours de course vallonnés, lors du croisement des jambes, lors d’une conduite automobile prolongée, lors des accroupissements et des agenouillements,

6) Raideur et endolorissement des genoux après de longues périodes heures assises.

Lorsque tout ou une partie de ces symptômes apparaissent, le mieux, c’est de consulter immédiatement un médecin qui pourra vous confirmer si vous souffrez réellement du « Genou du coureur » ou s’il s’agit d’autre chose.

D’autre part, pour savoir si vous souffrez du syndrome fémoropatellaire, le médecin demandera des radiographies (dont celle du défilé entre la rotule et le fémur) ainsi qu’un examen scanner.

Mal genou et signes cliniques

Il examinera également vos genoux afin de détecter des signes cliniques tels que :

• L’épanchement de synovie qui est caractérisé par un léger gonflement,

• La contraction réflexe du quadriceps lorsque l’on mobilise latéralement la rotule,

• Et aussi l’apparition des douleurs lorsque l’on palpe de façon appuyée la face postérieure de la rotule ou lorsque l’on percute la rotule jambe tendue


Mal genou et course à pied

Mais peut-être aimeriez-vous savoir ce qui provoque le « Genou du coureur » ? Les causes sont diverses :

1) Surmenage des articulations des débutants en course à pied. Ce surmenage est dû au fait que les débutants en course à pied sont pressés de réaliser rapidement des performances record ; ce qui les pousse à augmenter trop rapidement leur distance hebdomadaire.

2) Surmenage des articulations des « vétérans » du running-trail. Chez le « vétéran » du running-trail, ce surmenage est dû à une reprise trop brutale de l’activité après une longue interruption.

En effet, lorsqu’un runner-trailer de longue date arrête de courir pendant un certain temps, il est souvent déçu par ses propres performances à la reprise. Il est alors pressé de retourner au « bon vieux temps », celui où il était très bon. Sans même s’en rendre compte, il commence par « forcer » un peu trop et un peu trop vite sur le nombre de kilomètres parcourus. Conséquences : une lésion de la face postérieure de sa rotule.

3) Abus des parcours vallonnés et trop accidentés,

4) Chaussures de course inadaptées au type de foulée,

5) Facteurs morphologiques pouvant prédisposer le coureur ou la coureuse à ce problème :

• Genoux cagneux dits en X (problèmes plus fréquents chez les femmes),

• Rotule en « toque de jockey » (rotule asymétrique trop plate » ou en forme de « béret basque »,

• Hanches larges,

• Torsion tibiale,

• Faiblesse des muscles internes des cuisses,

• Pieds plats en pronation,

• Traumatismes directs sur le devant du genou. Coup de genou contre une surface dure par exemple,

• Etc.

Heureusement, il existe des traitements à ce problème du « Genou du coureur ».

Mal au genou et soins

Traiter les douleurs ressenties aux genoux lors d’une course à pied, c’est combiner deux ou plusieurs soins :

1) Changez vos chaussures de running-trail. Vos douleurs peuvent être simplement dues au fait que leurs semelles sont usées ou qu’elles ne respectent pas votre type de foulée,

2) Faites des exercices physiques et sportifs qui sollicitent très peu la rotule et renforcent le quadriceps, soutien et stabilisateur de la rotule. Le médecin vous aidera à les déterminer !

3) Massez régulièrement à la glace, mais sans dépasser les 20 minutes d’application et en intercalant une serviette humide entre votre peau et la glace,

4) Prenez des médicaments anti-inflammatoires prescrits par le médecin,

5) Faites des étirements de type stretching. Le médecin vous aidera à déterminer lesquels !

6) Faites de la rééducation musculaire et de la physiothérapie,

7) Portez des appareils correcteurs : semelles orthopédiques et/ou genouillères à ouverture rotulienne.

Et si aucun de ces traitements ou leur combinaison ne met fin aux douleurs de genoux ressenties lors de la course à pied, il vous faudra envisager une solution plus radicale : l’acte chirurgical.
Dans tous les cas, pour que ces soins soient efficaces au maximum, il vous faut adopter un certain nombre de comportements tant que n’auront pas disparu les douleurs de genoux ressenties lors d’une course à pied.

Et une fois que ces douleurs auront disparu, il vous faudra adopter un certain nombre de comportements préventifs.

Mal au genou : les comportements qui favorisent la guérison et les comportements préventifs

Il ne sert à rien de faire traiter les douleurs de genoux ressenties lors d’une course à pied, et d’adopter durant ledit traitement des comportements à risques. Bien au contraire, privilégiez les comportements favorables à l’élimination de ces douleurs :

1) Ne reprenez la course à pied qu’à partir du moment où il vous est possible de marcher et de mener vos différentes activités quotidiennes sans ressentir des douleurs aux genoux. Cela signifie qu’il vous faudra prendre forcément quelques jours ou semaines de repos,

2) Prenez très au sérieux vos exercices de renforcement et d’étirement,

3) Prenez très au sérieux toutes les autres recommandations du médecin. Ne vous dites pas que vous pouvez négliger de les respecter, vu que vous allez déjà mieux. Suivez-les jusqu’au bout !

etirement genou

Certains étirements vous protègeront de doulrus aux genoux.
© Adobe Stock

Mal au genou et comportements préventifs





1) Lorsque vous reprendrez la course à pied, veillez à ne plus jamais courir avec des chaussures aux semelles usées ou qui ne collent pas avec votre type de foulée,

2) Évitez la sollicitation excessive des articulations, c’est-à-dire les entraînements trop intensifs, qui durent trop longtemps, et qui se répètent trop fréquemment,

3) Évitez d’abuser des parcours vallonnés, trop accidentés et évitez d’abuser des montées et descentes,

4) Si vous ressentez la moindre douleur (même si elle n’est pas du tout intense) au genou lors de votre course à pied, massez à la glace immédiatement après l’effort. Cette habitude va stopper l’inflammation potentielle.

 

Mal au genou et chaussures running ou trail

Vous l’avez certainement remarqué, à travers cet article, nous avons souvent rappelé l’importance du choix de vos chaussures de running ou de trail.

Ces blessures et douleurs pour les runners sont si fréquentes qu’un top 10 des blessures a été établi par les travaux de Van Mechelen.
En tête, le syndrome rotulien, la périostite tibiale, la tendinite d’Achille et l’aponévrosite plantaire.

Notez que ces blessures entraînent :
– Une limitation ou cessation de la pratique sportive dans 30% à 90% des cas,
– Une consultation médicale et un traitement dans 20% à 70% des cas,
– Un arrêt de travail dans 0 à 5% des cas.

Mais comment les éviter ? Cliquez ici et vous le saurez !

next_page

Et voilà, vous savez maintenant ce qu’il vous faut faire en cas de douleurs ressenties aux genoux lors de votre course à pied. Avez-vous des questions ou des préoccupations sur le mal au genou ? Si oui, merci de nous en faire part dans les commentaires ci-dessous !

Si cet article sur le mal au genou vous a plu, partagez-le sur Facebook, Twitter ou Google+

Par Jean-Marc Enguiale, entraineur FFA 1er niveau et Triathlon BF5, TC du BEES, formation de base nutrition certifiée CPD.Guide sur les chaussures 2eme edition V7
Créateur de la méthode Courir SEREIN, et du pack Runner & Trailer.

 

Recevez GRATUITEMENT les 10 commandements du coureur avec notre newsletter

Et de nombreux conseils et astuces : entrainement, nutrition, matériel.

 

 

banniere_carree_taa4

Concept1_300x250

About the Author Jean Marc

Coureur et trailer avec une expérience de plus 25 ans d’expérience.
Entraineur FFA 1er niveau et Triathlon BF5.
TC du BEES.
Formation de base nutrition certifiée CPD.

Nous souhaitons vous aider à progresser en course à pied, à franchir un cap et à ressentir les bienfaits de cette pratique sportive.

Leave a Comment:

Total
x