Raidlight : interview avec Benoit Laval

benoit laval

Cet article vous présente l’interview de Benoit Laval, créateur de la marque Raidlight mais aussi trailer. Nous y parlons des dernières nouveautés produits, mais aussi de l’avenir du trail et de conseils en entrainement. Vous y trouverez notre vidéo, des fiches techniques, et des photos. 

En dessous de la vidéo, vous aurez l’intégralité de la retranscription texte de notre interview, puis les fiches techniques des produits Raidlight que nous évoquons.

Raidlight : notre vidéo

Raidlight : interview avec Benoît Laval

Jean-Marc : bonjour et bienvenue sur le blog Testeurs Outdoor. Aujourd’hui, je suis en compagnie de Benoît Laval, le créateur de la marque RaidLight. Il va nous parler de ses produits et de sa passion du trail. Merci de nous recevoir sur le stand RaidLight.

RaidLight : Qui est Benoit Laval ?

Benoît Laval : je suis un passionné de trail, de course à pied et de montagne en général. J’ai 42 ans et je cours depuis l’âge de 10 ans. J’ai fait des cross, de la route. J’ai toujours aimé quand c’est plus long, donc j’ai fait un marathon à 20 ans et je fais du trail depuis plus de 15 ans qui regroupe ma passion de la montagne et du trail.

Après, j’ai fait plus 100 trails sur tous les continents. J’ai fait 2ème au trail de la Réunion, 9ème au marathon des sables. J’étais vice champion de France de trail il y a quelques années.

J’ai autant plaisir maintenant à faire une montée d’escaliers à la tour Eiffel que d’aller courir au Népal ou de faire une petite course à côté de chez moi en Chartreuse.

Jean-Marc : tu es très connu parmi les trailers même si tout le monde ne te connaît pas. Au Running Expo, tu es moins reconnu par les gens parce que RaidLight est plus orienté sur le matériel de trail et de raid.

Raidlight et son orientation

Benoît Laval : effectivement, nous avons bien spécialisé RaidLight sur le trail. On est ici parce qu’il y a des trailers qui passent. On a des produits d’hydratation, des porte-bidons qui vont aussi très bien pour du runner normal. Mais nous sommes avant tout spécialisés sur le trail, en chaussures, en sacs à dos, en vêtements avec une gamme complète. Le trail c’est la baseline de RaidLight, nous partageons l’expérience trail.

Jean-Marc : tu vas nous présenter quelques produits. On va commencer par la chaussure RaidLight. Il y a qu’un seul modèle, mais qui est customisable.

Les chaussures Raidlight

Benoît Laval : on a plusieurs modèles, mais pour l’instant on n’en a plus qu’un en stock. On a un concept de chaussure customisable : on peut changer l’amorti à l’intérieur avec une capsule qui s’enlève sous le talon, ce qui permet de renouveler l’amorti régulièrement.

Voilà la nouvelle chaussure de la marque avec un drop de 3 mm. © Raidlight

Voilà la nouvelle chaussure de la marque avec un drop de 3 mm.
© Raidlight

On a trois types d’amorti.

Les chaussures sont aussi re-semelables, ce qui permet de les faire durer plus longtemps. Ce modèle est particulier, car nous l’avons fait avec des Japonais que j’ai rencontrés au Japon en faisant le Mont Fuji.

On a le doigt de pouce qui est séparé, ce qui permet sur les cailloux d’avoir un appui différent. On a une chaussure qui est presque minimaliste, qui est très basse avec un drop de 3 mm, un très bon cramponnage.

On n’a pas fait comme pour les fingers, mais on a juste le pouce qui se décale.

Jean-Marc : il y a juste le pouce qui est séparé des autres orteils ?

Benoît Laval : voilà le pouce est séparé et les quatre autres orteils sont ensemble. Ça, c’est la nouveauté du printemps dans les chaussures.

Jean-Marc : c’est une chaussure qui pèse combien ? Elle a l’air assez légère.

Benoît Laval : elle pèse 270 grammes. Elle amortit quand même, ce n’est pas du barefoot. Il y a un amorti suffisant pour faire des trails de 30-40km.

Jean-Marc : on est quand même dans une approche un peu foulée médio-pied avec un drop de 3 mm.

Les Flasques Raidlight

Benoît Laval : exactement, et renforcé au niveau du pouce. Autre innovation qui est la flasque que nous avons fait avec Tetra Pak. On a ajouté notre touche dessus.

On a un bouchon large pour un remplissage plus facile au ravitaillement et notre petit tube isotherme que nous avons habituellement sur notre porte bidon depuis longtemps. Il permet d’avoir à la fois le système flasque et de boire sans avoir à enlever la flasque et à la reprendre en permanence.

Jean-Marc : quelle est la contenance de la flasque ?

Benoît Laval : on a deux modèles, 350 et 600 ml. Et la dernière nouveauté qui arrive ce printemps, c’est la gamme qui est là, elle est fabriquée en France à Saint Pierre de Chartreuse : il y a un sac à dos, un maillot et un cuissard compressif. La chaussure arrivera au mois de septembre. Elle sera également fabriquée en France.

Voici la nouvelle flasque qui me tente bien je l'avoue... © Raidlight

Voici la nouvelle flasque qui me tente bien je l’avoue…
© Raidlight

Le nouveau sac Raidlight

Le sac à dos a une première caractéristique : il fait 160 grammes.

Jean-Marc : je confirme, il est d’une légèreté incroyable. On dirait presque un petit sac de toile. C’est impressionnant.

Benoît Laval : il possède un système de compression. Sur l’avant, il y a des poches pour mettre les flasques et les gels.

Il y a deux tailles et chaque taille est ajustable avec une boucle micrométrique, ce qui fait qu’il n’a pas de velcro ni de sangle à régler. Ça se fait de façon très rapide et ça se redéfait aussi hyper rapidement.

Jean-Marc : ça se règle chaque côté indépendamment ?

Benoît Laval : voilà. Il faut naturellement régler les deux avec la même force, mais ça se fait en quelques secondes.

Jean-Marc : et au niveau de sa contenance ?

Benoît Laval : c’est un sac qui fait 8 litres. Il va très bien pour faire la plupart des trails. On peut y mettre une poche à eau, un coupe-vent, un collant, une lampe. Sur la face, il y a une deuxième poche étanche.

Jean-Marc : on rappelle son poids parce que c’est extraordinaire

Benoît Laval : 160 grammes, sac LazerDry. Et en plus il est fabriqué en France.

Mon petit doigt me dit que ce sac trail va rapidement trouver son public... © Raid Light

Mon petit doigt me dit que ce sac trail va rapidement trouver son public…
© Raid Light

Raidlight et ses produits

Jean-Marc : les produits RaidLight sont aussi conçus en France ?

Benoît Laval : tout ce que nous faisons en création, conception, communication est fait en France. Nous faisons encore beaucoup de fabrication à l’étranger, en Chine, au Vietnam.

Mais depuis 2008, on a aussi une gamme qui est faite en France. Sur des produits qui sont faits ailleurs, on a 50% de la valeur ajoutée qui est française, à travers toute l’ingénierie que nous apportons depuis Saint Pierre de Chartreuse. Évidemment, quand c’est fabriqué en France, on est à 100%.

On a une petite part française à Saint Pierre de Chartreuse, à une demi-heure de Grenoble. Chez nous, il y a des douches, des vestiaires, des parcours pour aller courir. Donc, nos clients viennent chez nous tester les produits et repartir avec éventuellement.

Jean-Marc : les clients sont satisfaits

Benoît Laval : en général, ils repartent avec

L’évolution du trail par Benoit Laval

Jean-Marc : tu as évoqué que tu es un coureur, un trail. Tu cours régulièrement. Tu as un palmarès exceptionnel. Moi c’est pareil j’ai 42 ans, j’ai démarré la course à pied il y a 20 ans. J’ai suivi l’évolution de RaidLight parce que j’ai acheté des produits. Puis, j’ai suivi la marque qui monte.
Quel est ton regard sur le trail, son évolution surtout quand on voit les polémiques au niveau de la FFA, pour s’approprier ce monde du trail ?

Benoît Laval : je suis un peu en dehors de tout cela, car ce qui me plait dans le trail, c’est de courir. Certes, j’ai une entreprise orientée autour du trail, mais ce qui me plait chez RaidLight c’est de concevoir les produits, d’améliorer, de concevoir des parcours pour les coureurs pour qu’ils aillent courir.

Je dois bien admettre que les réseaux professionnels et les organisateurs sont un peu loin de moi. Tout le monde voudrait s’approprier le trail aujourd’hui. Dans les sacs à dos, il y a de la concurrence et c’est très bien, ça fait progresser.

Chacun voudrait être le référent trail, les gros organisateurs d’un côté, la FFA de l’autre. Je crois que l’on peut les renvoyer dos à dos et je ne me reconnais ni dans l’un ni dans l’autre. Il faut une fédération pour tenir l’activité, pour la promouvoir, je ne suis pas contre.

Il faut de grands organisateurs de course pour de très belles courses qui nous font rêver. Mais après, de là à être le grand chef et le grand manitou de tout ça, je ne me reconnais ni dans l’un ni dans l’autre.

Les conseils de Benoit Laval

Jean-Marc : on va finir cette interview par quelques conseils que tu pourrais donner à ceux qui se lancent dans le trail, qui viennent de la course sur route ou d’un autre sport. Quels sont les conseils quand on débute le trail ? Quelles sont les précautions à prendre au départ ?

Benoît Laval : la précaution est de faire des courses à son niveau et avec ce que l’on a envie. Tout de suite, certains veulent faire l’UTMB ou le trail de la Réunion.

Il n’y a pas besoin de faire l’UTMB ou le trail de la Réunion pour être un trailer. Si on fait des 15, des 20 ou des 30 km à côté de chez soi, c’est déjà suffisant. Il ne faut pas avoir la folie des grandeurs.

Après, il faut s’entraîner. C’est la clé de tout. Mais il faut savoir s’entraîner intelligemment et modérément. Là aussi, ça ne sert à rien de vouloir courir deux heures par jour en montagne.

Il faut faire de la course à pied avec du fractionné, des cotes.

Il faut aussi travailler son moteur à toutes les allures et le weekend faire de la montagne, du trail ou du long. Mais il ne faut pas non plus trop vouloir en faire à l’entraînement.

Il faut privilégier la qualité à la quantité.

Jean-Marc : je te remercie Benoît pour cette interview et à une prochaine sur Testeurs Outdoor.

Benoît Laval : merci.

Vous pouvez visiter le blog de Benoit Laval.

Les fiches techniques

Nous commençons par la chaussure Trail Dual Finger :

Chaussure légère et dynamique
Drop minimal (différence de hauteur entre le talon et l’avant pied) de 3 mm
Légereté : seulement 270 grammes
Tenue latérale du pied par le système Dual Finger :
Le concept « Dual-finger » c’est une chaussure hybride minimaliste, avec une tenue permanente de l’avant pied, dans 4 directions pour seulement 270 grammes !
Proprioception « Chamois » :
Avoir le pouce du pied indépendant des autres doigts de pied permet une meilleure perception du sol, une meilleure accroche et une déformation plus adéquate de l’avant de la semelle sur les terrains techniques. Ce double appui se rapproche du double appui des ongulés, tels les chamois ou bouquetins, etc.

Ces chaussures sont vendues au prix moyen de 120 euros.

Vous pouvez maintenant la voir de face. © Raid Light

Vous pouvez maintenant la voir de face.
© Raid Light

Nous continuons avec les flasques

La SoftFlask « Press-to-drink » se comporte comme une gourde rigide sans l’effet de ballotement de l’eau et peut se replier sur elle-même pour un minimum d’encombrement !

Munie d’une pipette coudée, elle facilite l’hydratation et protège des effets thermiques.

La flasque de 600 ml est vendue 18 euros et celle de 350 ml est vendue 15 euros.

Et nous finissons avec le sac trail à 160 grammes !

Récompensé par l’Institut Français du Design avec le prix Janus du Design 2015.

Thermocollage / couture plate (découpe laser)
Sac gilet comportant 5 poches
2 poches bretelles avant compatible avec nos SoftFlasks Press-To-Drink
1 poche principale pouvant accueillir une poche à eau (avec accroche velcro)
2 poches latérales pour les gels, barres, etc.
Made in France
Serrage ergonomique
2 ceintures pectorales
2 systèmes de réglage à boucles micrométrique sur la ceinture ventrale.

Ce sac trail est vendu environ 130 euros.

160 grammes pour ce sac trail : un de ses principaux atouts. © Raid Light

160 grammes pour ce sac trail : un de ses principaux atouts.
© Raid Light

Avez vous déjà couru avec des produits Raidlight ? 

Partagez également votre expérience si vous avez déjà testé un des produits Raidlight de la vidéo (le sac trai ou les chaussures).

Si cet interview avec Benoit Laval, créateur de la marque Raidlight et trailer vous a plu, partagez-la sur Facebook, Twitter ou Google+

Note : Les liens de cet article vers I-Run ou autres sont des liens affiliés. Si vous achetez un produit chez eux en suivant un de ces liens, je toucherai une petite commission sans que cela n’augmente le prix que vous payez. Cela me permet de continuer à vous proposer du contenu gratuit et de qualité chaque semaine. Merci à vous !

 

About the Author Jean Marc

Coureur et trailer avec une expérience de plus 25 ans d'expérience. Entraineur FFA 1er niveau et Triathlon BF5. TC du BEES. Formation de base nutrition certifiée CPD. Nous souhaitons vous aider à progresser en course à pied, à franchir un cap et à ressentir les bienfaits de cette pratique sportive.

Leave a Comment:

Total