Saucony Triumph 10 : Le vrai test

Cet article vous présente le test Saucony Triumph 10 avec notre fiche technique, photos et les commentaires de notre testeur Vincent.

Données techniques

Type : Chaussure de route
Marque : Saucony
Modèle : Triumph 10
Poids : 293 grammes en taille 42,5 EU (pesé sur une balance de cuisine ; je pèse toutes mes chaussures !)

Prix moyen constaté : 150 euros

Sols rencontrés : route et sentiers
Principales compétitions : route, du 10  kilomètres au marathon
Durée du test : janvier 2013 à juin 2013
Kilométrage effectué : 700 à 800

Test Saucony Triumph : Les chaussures utilisées

 

Note : Ce test Saucony Triumph 10 a été réalisé par Vincent, nouveau membre du Staff Testeurs-Outdoor.
Le test Saucony Triumph respecte la Charte Testeurs-Outdoor

Après pas mal de paires de chaussures et autant de marques différentes testées, je me risque à partir sur une marque qui ne fait pas trop encore parler d’elle, mais qui me semble être très prometteuse.

Test Saucony Triumph 10 : Pourquoi j’ai choisi cette marque américaine ?

J’aime ce nouveau concept adopté par la marque qui consiste à maitriser et annoncer clairement le drop de leur chaussure.

On est mi-janvier 2013 et je dois trouver les chaussures qui devront faire avec moi mon premier marathon : dimanche 07 avril à Paris. Sachant que sur l’ensemble de mes chaussures achetées jusqu’à lors, je n’ai jamais pas été très convaincu par un modèle.

Après quelque recherche sur notre belle toile, je m’arrête sur ce modèle qui semble être un produit assez polyvalent en termes d’usage et qui semble offrir un certain amorti sur l’ensemble de la chaussure.

Test Saucony Triumph 10 : Premières sensations

Je me rends donc dans un magasin spécialisé pour l’essayer. Et là je découvre une nouvelle sensation ! Certes un bon amorti au niveau du talon, mais dont j’avais l’habitude et que je retrouvais sur mes anciennes chaussures, mais surtout un amorti ou tout du moins une espèce de prise en charge d’un soutient au niveau du médio-pied. Cela est assez surprenant comme sensation et pour ceux qui veulent l’acquérir doivent pour ma part à tout prix la passer au pied avant tout achat. En effet, une de mes connaissances qui voulait les mêmes que les miennes a complètement revu sa position en passant au pied mes chaussures. Cette particularité très peu mise en avant lors des tests trouvés par de-ci de-là, aucun ne mentionne cela, et c’est pourtant bien ce « détail » qui a fait reculer à contrecœur mon ami sur un achat de ce modèle.

Pour ma part cela répondait vraiment à une attente, car ayant été blessé fortement au niveau du cinquième métatarse des 2 pieds et grosse tendinite du tendon muscle court fibulaire. J’ai par ailleurs une foulée qui vire sur de la supination, qui s’accentue avec la durée de l’effort…

Cet aparté peut avoir son importance dans la suite de ce test, car ayant des semelles orthopédiques, je ne l’ai jamais mise sur ces chaussures et n’ai eu aucune douleur de ce côté-là.

saucony-triumph-10-blanc-vert

Vous pourrez acheter ces chaussures dans nos magasins partenaires. © I-Run

Test Saucony Triumph 10 : le terrain

Test Saucony Triumph 10 : Poids et drop font bon ménage

D’un poids tout à fait raisonnable, elles se font oublier une fois au pied. La semelle est de bonne facture, même si au début j’ai eu une grosse crainte sur les parties non protégées en mousse blanche sur l’avant du pied. Cela résiste bien et les photos en témoignent même si les sillons ont bien été amochés. La chaussure n’en perd pas pour autant de ses qualités et de son accroche. Petit bémol, sur sol un peu froid et humide, ça peut glisser…

Test Saucony Triumph : La semelle extérieure

Test Saucony Triumph : La semelle extérieure © Testeurs Outdoor

Pour utiliser quelques termes un peu technique et barbare, le drop de 8 mm est très appréciable. Il m’a fallu cependant un bon temps d’adaptation et m’a valu quelques bonnes douleurs au niveau des tendons d’Achille et dans le haut des mollets. Par contre, que cela fait du bien de ne pas avoir une sensation de pied qui tape le sol même au bout d’un certain nombre de kilomètres sur des sorties longues. L’amorti et le confort sont présents tout le temps.

Test Saucony Triumph 10 : la toebox

J’ai le pied assez fin, et la toebox est normale… je veux dire par là que l’on est bien à l’intérieur, mais que ça ne procure pas l’effet d’une Adidas Boston 3 ou d’un Kinvara qui vous moule le pied et dans lesquelles vous êtes comme dans un chausson. Si le pied flotte, il est très facile de pallier à ce souci par le serrage des lacets qui est très précis et qui ne bouge pas pendant que l’on court. Je fais toujours un double nœud sur mes lacets, que j’ai tendance de plus en plus à remplacer par des lacets élastiques (XTENEX). Cela m’amène sur la tige qui est très confortable et qui permet de bien jouer sur la tension des lacets sans amener de zone de compression sur le pied, ce qui est très désagréable.

 

Test Saucony Triumph 10 : Elle peut faire comme le Titanic

Le Mesh est très respirant (aucune surchauffe du pied, même pendant de longues sorties), ceci étant pendant cet hiver et dieu sait que je suis frileux, je n’ai jamais eu froid au pied. Par contre lors de pluie forte, la chaussure prend bien l’eau et ça fait un peu floc, floc…

Je ne suis pas là pour vous rappeler les merveilleuses conditions météorologiques que nous avons pu avoir jusqu’à lors, mais je n’ai jamais été déçu. Je suis sortie sous la neige, verglas, pluies, même avec un peu de soleil, la chaussure répond toujours présente. Même si je pense que c’est une routière avant tout, le chemin ne lui fait pas peur et cela n’accélère pas son usure outre mesure.

Pour lui faire un reproche, qui est assez commun à pas mal de chaussures, la semelle est dessinée de telles sortes que des cailloux peuvent se loger dans certaines parties. Je suis assez maniaque de ce côté-là et ne supporte pas que des cailloux viennent se mettre dans les sillons ou rainures des semelles. Donc après chaque sortie c’est couteaux et on enlève tout. Ce phénomène se rencontre moins avec des chaussures comme cité précédemment (plus légère).

Attention aux petits cailloux qui peuvent se glisser dans les rayures !!!

Attention aux petits cailloux qui peuvent se glisser dans les rayures !!!

Test Saucony Triumph 10 : Côté entrainements

Elles supportent aussi bien les entrainements rapides que plus cool. Ceci étant sur piste, elle manque un peu de dynamisme et la tenue du pied dans les virages peut être prise à défaut. Ce qui ne m’a pas empêché de faire mes tests VMA et entrainement marathon avec.

Test Saucony Triumph 10 : le verdict final

Pour avoir longtemps couru avec cette chaussure dans tout type de condition et d’entrainement, je suis vraiment satisfait. Pour la première fois, je me dis que pour les soldes de cet été je m’en rachèterais bien une paire pour aller jusqu’à l’hiver prochain. Je testerai alors à ce moment-là surement la TRIUMPH 11 !!!

Si vous avez aimez cet article sur le test Saucony Triumph 10, dites sur Facebook, Twitter ou Google + !

Que pensez vous de ce test Saucony Triumph 10 ? Connaissez vous ce modèle de chaussures ? 

Dites nous dans les commentaires si vous seriez prêt à acheter cette chaussure suite au test Saucony Triumph 10 que vous venez de lire.

Test Saucony Triumph 10 : voilà une autre couleur proposée par notre partenaire

Test Saucony Triumph 10 : voilà une autre couleur proposée par notre partenaire © I-Run

Note : Les liens de cet article sur le test Saucony Triumph 10 pointant vers I-Run ou autres sont des liens affiliés. Si vous achetez un produit chez eux en suivant un de ces liens, je toucherai une petite commission sans que cela n’augmente le prix que vous payez. Cela me permet de continuer à vous proposer du contenu gratuit et de qualité chaque semaine. Merci à vous !

Please follow and like us:
error0

About the Author Vincent

Leave a Comment:

24 comments
Add Your Reply