Test Chaussure HOKA Mafate

Jean Marc 28

Cet article vous présente le test des chaussures Hoka Mafate, avec une vidéo, fiche technique et mon avis.

Données techniques

Type : Chaussure Trail

Marque : Hoka

Modèle : Mafate

Poids : 330 grammes

Prix moyen constaté : 140 à 150 euros

Sols rencontrés : sentiers côtiers, rivières, chemins de moyenne montagne, sentiers « tropicaux »

Principales compétitions : Plusieurs trails bretons, Royal raid (80 kms) à l’Ile Maurice.

Durée du test : année 2011

Kilométrage effectué : 400 à 600

i-run-hoka-one-one-mafate-2

Elle est disponible chez notre partenaire I-Run

 

Le test de la chaussure de trail Hoka Mafate respecte la Charte Testeurs-Outdoor

Chaussure Hoka : A contresens de la tendance

Souvent amateur de nouveautés, quand ces chaussures arrivent, je me dis «ouahhh il me les faut ». Ces chaussures Hoka vont dans le sens inverse des autres marques qui recherchent souvent la légèreté et qui se battent à coup de grammes.

Je me souviens encore du jour où je les ai reçus : J’ai ouvert le carton et là j’ai pas pu m’empêcher un gros oh d’étonnement. « C’est vrai qu’elles sont énormes, on peut courir avec ? »

Elles font plus sabots que chaussures de running. Perplexe, je les prend en main. Et surprise, elles sont assez légères par rapport à leur taille. Je les passe donc à mes pieds. J’effectue quelques pas et sauts dans la maison. L’impression est bizarre. En effet, je ne sens pas trop le sol et les sauts sont très amortis.

Voici la publicité vidéo faite par la société Hoka One One .

La marque veut donner la sensation que l’on vole avec, qu’en est il vraiment ?

Achetez moins cher vos chaussures running avec notre comparateur !

Un nez rouge et on dirait un clown !

Pendant que je m’amuse à sautiller dans la maison, ma femme rentre à la maison et me voit donc avec ces chaussures. Elle éclate de rire et me dit : « Avec un nez rouge, tu pourrais postuler comme clown dans un cirque ».

C’est vrai qu’en me regardant dans un miroir, ces « Hoka » font énormes aux pieds. Vivement les vrais tests terrain !!!!

Avant de dévoiler mon test de la chaussure Hoka, je tiens à préciser que j’utilise des semelles orthopédiques à la place des semelles de propreté.

J’ai commencé par les sortir autour de chez moi, sur les sentiers côtiers bretons. Avec quelques bosses et 2 à 3 passages techniques sur gros rochers.

Sur le plat, surtout sur route, disons le franchement : elles en sont pas faites pour. On se sent un peu lourd même si on a une sensation étrange de rebond. Le confort est présent, l’amorti répond bien mais on voit tout de suite que l’on ne battra pas des records de vitesse avec. Sur les chemins, cela s’améliore un peu mais ce n’est pas transcendant. Sachez le, sur de telles portions, ne cherchez pas accélérer, vous y perdrez du jus (du moins pour maintenir une certaine vitesse par rapport à d’autres chaussures du marché), privilégier plutôt une foulée rasante qui vous permettra de récupérer et de préparer une prochaine bosse. Si vous avez une foulée aérienne ou bondissante, grâce à l’amorti et au rebond qu’elle procure, cela sera bien sûr possible de maintenir votre allure de croisière, mais avec une débauche d’énergie supérieure.

Quand vous savez cela, vous ne pouvez pas être surpris du comportement de la chaussure Hoka, et vous vous adaptez.

 

Maintenant, j’adore les descentes…: Vive Hoka !

 

hoka2

 

Sur les chemins, vu la largeur et hauteur de la chaussure, il faut prendre de nouveaux repères par rapport au pied d’appui devant des racines ou obstacles divers. Cela peut demander quelques sorties d’adaptation. Ne vous inquiétez pas, même si vous avez l’habitude de jongler entre plusieurs paires de chaussures, quand vous rechaussez les Hokas, les réflexes reviennent vite.

 

Et si vous mettez le pied sur un rocher, même très pointu, là où avec une chaussure traditionnelle, vous éviterez ce rocher, avec les Hokas, vous pouvez y aller avec confiance. J’ai fait plusieurs fois le test et quel plaisir, vous ne ressentez pas la dureté de l’impact.

Si sur le plat, c’est pas génial, dès que ça monte (et pas forcément de beaucoup), cette mauvaise sensation disparait. Le pas se fait plus facilement et les enchaînements sont plus agréables.

Et que dire dans les descentes ! La chaussure prend véritablement son envol. Vous avez vraiment l’impression de planer, de sauter de rocher en rocher sans aucune retenue.

Pour moi qui suit toujours « frileux » dans ces portions là, je me découvre une âme de descendeur alpin, avec un mélange de sensation grisante de vitesse et aussi de sécurité. L’amorti de la chaussure fonctionne à merveille. Je relance, accélère, saute dans tous les sens, c’est vraiment génial. Je prends conscience qu’il faudra quand même freiner cette ardeur en compétition au risque de le payer avec une chute ou des crampes subites.

Cette chaussure, à mes yeux, a deux défauts :

  • Le premier bémol est l’usure de la semelle externe. En effet, au bout de 2 à 3 mois, les crampons commencent peu à peu à disparaitre, ce qui est quand même très gênant pour une chaussure à ce prix là. Et pourtant, j’ai évité au maximum de courir sur la route.
  • Le deuxième point noir est le comportement de la chaussure en devers. J’ai constaté ce problème lors des trails en région Bretagne. Du fait de la hauteur du pied par rapport au sol, le pied a tendance à partir vers le bas de la pente. Il faut donc être plus prudent dans ces tronçons là. J’ai testé en changeant les lacets par des lacets «Xtenex » (test à venir prochainement), qui serre un peu plus le pied dans la chaussure. Cela atténue la dérive mais le problème reste.

hoka3

En compétitions, sur des trails de 20 à 50 kilomètres, les ressentis des sorties d’entrainement se confirme : lourdeur sur route ou chemins très plats (bien que j’ai pas senti être à la rue par rapport à des concurrents de mon niveau), et dans les montées, elles accrochent convenablement même sur des terrains très humides et boueux. Et dans les descentes, elles sont divines. D’habitude, je me fais toujours doublé par de nombreux concurrents, et ben là, c’est différent, très peu me doublent et c’est même l’inverse qui se produit !

Dans les rivières, le comportement de la chaussure est très bon : Vous pouvez y aller franchement, vous ne ressentirez pas les cailloux, vous aurez la sensation de marcher sur du velours. En plus, les hokas évacuent bien l’eau.

Vous ne serez pas le seul clown du peloton.

J’ai conclus les tests par un trail engagé avec de grosses montées et descentes sur un terrain où j’ai pas l’habitude d’évoluer : le Royal Raid (80 kilomètres) à l’Ile Maurice. Le parcours avait très peu de portions de plat et de route, du coup, j’y ai pris énormément de plaisir, j’ai fait pratiquement 2/3 du trail avec un autre hoka man ! Comme quoi, si vous craquez pour cette paire, vous ne serez peut être pas le seul “clown”” du peloton.

 

 

chaussure Hoka

Dernière minute (avril / mai 2012) :

Le deuxième version de cette chaussure est sortie, elle se nomme Mafate 2, donc si vous achetez la première version, négocier le prix pour avoir une bonne réduction. Par exemple, sur Amazon, on commence à voir des prix proches des 110 euros : HOKA one one – – HOKA STINSONchaussure Hoka

 

En conclusion

Cette chaussure n’est pas faite pour les petites virées. Il lui faut du long, voire du très long. J’ai été bluffé par cet amorti permanent, même après 80 kilomètres et un peu plus de 11 heures à crapahuter.

Au final, c’est une bonne chaussure, avec quelques défauts, qui est à privilégier sur des longs trails avec des parcours accidentés, vallonnés ou montagneux.

Hoka a depuis quelques temps un concurrent dans le domaine de la chaussure overzise, il s’agit de la Tecnica Diablo Max et vous avez de la chance, le test de cette dernière est également sur le site!

Pour ceux qui ont eu cette chaussure à leurs pieds, je les invite à donner leurs impressions dans les commentaires ci dessous et pour les curieux ou les indécis, allez vous franchir le pas ?

 

chaussure Hoka chaussure Hoka
Qualité générale de la chaussureAmortiAime le dénivelé

Sensation de sécurité

Pour les longues distances

Comportement dans les deversUsure rapide de la semelle extérieureLe prix

 

Achetez futé cette chaussure Hoka avec notre comparateur de prix !

Photos de Jean – Marc Enguiale et Akunamatata

Vidéo provenant du site Officiel Hoka One One

Le test de la chaussure de trail Hoka Mafate respecte la Charte Testeurs-Outdoor

Retrouvez tous nos tests chaussures running et chaussures trail !

Et vous, que pensez vous de ces chaussures aux dimensions hors normes ? Les avez vous essayer ? Laisser moi vos commentaires !

Vous laisseriez vous tenter par l’expérience de la chaussure Hoka ?

Note : Les liens de cet article pointant vers I-Run ou autres sont des liens affiliés. Si vous achetez un produit chez eux en suivant un de ces liens, je toucherai une petite commission sans que cela n’augmente le prix que vous payez. Cela me permet de continuer à vous proposer du contenu gratuit et de qualité chaque semaine. Merci à vous !









Rejoignez les 5384 abonnés du blog et recevez immédiatement et gratuitement nos 3 premiers guides :

Comment bien choisir ses chaussures de running ?

5 mesures fortes pour retrouver la forme 

Tout savoir sur le stretching

28 Commentaires »

  1. mary 10 mai 2012 à 10 h 02 min - Reply

    chouette essai! c’est vrai qu’au premier abord elle sont “bizarre” les Hoka! mais tous les coureurs que je connait et qui en porte en sont plutot content! un jour quand j’irai courir plus longtemps (un jour lointain en fait ^^ ) je testerai peut etre le modèle féminin!
    vivement tes prochains tests
    sportivement
    Marie

    • Jean Marc 12 mai 2012 à 15 h 19 min - Reply

      Bonjour Mary,

      C’est vrai que ce coté “strange” va rebouter plus d’une personne.

      C’est par exemple le cas de ma femme, elle a acheté une paire quelques temps après moi, les a mise puis les a rangé dans le placard. Elle ne s’est pas sentie à l’aise par ce coté grosseur de la chaussure…

      Bon week end,

  2. Etienne 15 mai 2012 à 10 h 30 min - Reply

    Comme Jean Marc me l’a demandé, je met mon test perso de la HOKA evo (mixte) sur ce blog.
    Ce n’est pas un avis divergent mais plutôt un complément d’un coureur amateur…

    test des Hoka (Mixte) : 12km de débalisage de l’Ultra Trans Aubrac dans 10-15cm de neige + 10km de mixte sur Laissac + reprise des mes anciens pompes (Trabuco)

    1- 1ère sensation : Le confort + Inquiétudes
    – Le confort est immédiat quand tu glisses ton pied dedans. Ayant des chevilles gagneuses, la hauteur de semelles m’inquiète ainsi que le contour de la Hoka, hyper léger, hyper fin (gain en poid, certainement), ne m’inspire pas confiance pour le maintient du pied latéralement (risque d’entorse).
    Mais bon au final, je trouve que la Hoka monte plus haut sur la cheville que la Trabuco et que le maintient semble correct sur terrain mixte.

    2- 12km de débalisage : Test à relativisé car s’était plutôt de la rando que de la course mais cela m’a permis de me rassurer avant d’attaquer les grandes foulées.
    Pas de grosses conculsions et surtout attives. Agréable à marcher dans la neige, une accroche convenable, pas de fausse note pour le moment. Un maintien du pied que je classerai entre les Salomon XT wing (n°1) et les Trabuco (n°3).

    3- Descente à fond la caisse : Comme Nico m’en avait parlé, c’est très agréable de filer à fond la caisse dans une descente caillouteuse sans se soucier des cailloux qui dépassent. Je compare cela à une fourche de VTT : Très Agréable et beaucoup de confiance du coup et donc de la vitesse!!
    Le négatif : Le maintien, la cheville est partie deux fois (Merci à la chevillère). A relativer car je suis fragile à ce niveau……

    4- 10km de mixte :
    – faux plat descendant : Super Agréable, les foulées sont bondissantes, l’enchainement des foulées est facile, on sent bien la semelle travailler, on à même l’impression que la phase de suspension est allongée
    – faux plat montant : Perso, j’ai pas aimé, j’avais l’impression d’avoir une perte de rendement. Je reprend mon exemple de fourche de VTT : super agréable en descente mais faudrait pouvoir bloquer (la fourche) la souplesse de la semelle en côte!!!

    5- Retour sur les TRABUCO :
    OULLLLAAAAAA, où est passé l’amortie de ma pompe?????? j’ai l’impression que je suis directement sur le sol…… Par contre, je sens vachement le retour du sol, le plus en rendement perdu dans l’hyper amortie de la semelle.

    Mon Bilan :
    Très positif par rapport à mes à priori sur cette chaussure de Drag-Queen. L’amortie est super agréable pour une personne pourri des articulations (comme moi par exemple). Le négatif : L’essayer ou plutôt si habituer, s’est l’adopter à vie!!! S’habituer à l’amortie reclasse les autres marques au statut de simple TONG pour aller à la plage!!!!!!

    A titre personnel, le prix reste également un soucis à mes yeux (environ 150€)

    Un merci à Nico C. (Team Hoka) pour le prêt de ces chaussures!

    • Jean Marc 16 mai 2012 à 11 h 57 min - Reply

      Bonjour Etienne

      Merci pour ton test complet qui donne un autre point de vue sur cette marque.

      Pour information, pour les lecteurs, le modèle Evo est arrivé cette année non pas en remplacement mais en complement de la Mafate. Il s agit d un modèle pour une approche un peu plus mixte et moins typé “montagne”. A noter egalement un nouveau système de laçage qui a l air plus pratique que l ancien.

      Je te rejoins également sur le prix des chaussures mais c est général à de nombreuses marques…je pense consacrer un article à ce sujet.

      A+

  3. Etienne 16 mai 2012 à 17 h 03 min - Reply

    Je confirme que le système de laçage (“type salomon”) est très bon.

    Pour ton article sur le prix des chaussures, je t’encourage fortement car de nos jours on ne paie plus la valeur réelle d’un objet mais le prix qu’on est capable d’y mettre.

    Perso, j’achète toujours en promo…….

    • Jean Marc 19 mai 2012 à 20 h 32 min - Reply

      Bonsoir Etienne,

      Effectivement je trouve le laçage des chaussures Salomon comme l’un des meilleurs.

      Et j’essaye d’acheter aussi en promo ;)

  4. Morgane 20 mai 2012 à 13 h 34 min - Reply

    Perso, j’aime pas les Hoka. J’ai eu l’impression d’avoir de gros chaussons, style “ours en peluche”, aux pieds. Très perturbant pour la pose des pieds dans les endroits avec des cailloux. En fait je n’ai pas réussi à m’y habituer et je suis donc retournée à mes Asics.

  5. Jean Marc 23 mai 2012 à 9 h 46 min - Reply

    Bonjour Morgane

    Effectivement, l avantage de ces chaussures c est que dès le départ ca plait ou ca plait pas et on hésite pas trop dans le choix :)

    A+

  6. Ludo 23 mai 2012 à 11 h 51 min - Reply

    Salut Jean Marc,
    Effectivement les avantages que tu décris sont bien ceux recherché et les quelques inconvénient sont un peu amélioré sur la Stinson Evo.
    La mafate reste une très bonne chaussure pour le long.

    Je te conseil, si tu as l’occasion, d’essayer la Stinso Evo (peut être sur le Hoka test tour…).
    Cette chaussure est plus dynamique ce qui devrait gommer un peu ta mauvaise sensation sur les parties roulantes, la semelle est plus résistante et améliore un peu l’adhérance dans la boue. Elle gagne aussi en précision.
    Ca reste des chaussures larges qui seront de toute manière pas au top dans les dévers et pour les coureurs qui aime le touché du cailloux au détriment du confort ca ne sera pas pour eux…

    Content en tous cas que tu prennes plus de plaisir dans les descentes avec les Hoka !!!
    a+
    Ludo

    • Jean Marc 25 mai 2012 à 16 h 30 min - Reply

      Bonjour Ludo

      Je ne sais pas quand est le Hoka test tour mais il se peut que je bosse ces jours là, et puis de Bretagne, ça peut faire loin :)

      J’ai failli acheter la “Evo” pour faire le Xtrail de Courchevel mais je me demande quelles sont les différences entre Evo et Mafate 2 car quand on consulte leurs fiches sur le site web du fabriquant, on voit pas de différence…

      Tu pourras peut être m’éclairer ;)

      A+

  7. Etienne 25 mai 2012 à 16 h 37 min - Reply

    Jean Marc,

    Hier soir, j’ai testé les MAFATE est j’en suis absolument pas convaincu.
    Attaquons par les + : Maintient de la cheville meilleur que sur l’evo
    Les – : J’ai eu l’impression d’avoir des pieds d’éléphan tout le long du parcours!!! Elles s’écrassent avec l’amortie mais ca répond pas, y a pas de retour. On ne retrouve pas la foulée bondissante de l’evo.

    Bref, j’ai pas aimé.

    • Jean Marc 28 mai 2012 à 8 h 49 min - Reply

      Bonjour Etienne

      Je pense que tu as du les retester à nouveau, tu as pu mieux t y faire? Tu habites quel coin?

      Pour moi, ce sont des chaussures vraiment spécifiques à des trails engagés.
      En fait, tu ressens la même sentation de lourdeur que moi sur des terrains “faciles”.

      Je peux pas comparer avec les Evo car je les ai pas achetés, mais d’après le commentaire de Ludo, effectivement les Hoka Evo sont plus bondissantes.

      A+

  8. Etienen 30 mai 2012 à 16 h 09 min - Reply

    Jean Marc,
    Oui j’ai retester les mafates et j’ai les mêmes sensations que toi de lourdeur. Sur plat, c’est un calvaire, j’ai l’impression d’être un éléphant. Le pied s’écrase et ne rebondit pas comme avec la évo. Par contre, le maintient m’a paru plus important.
    Mais si je devait investir : Evo.
    J’ai également testé les bondi (route) le même jour et j’ai pas aimé. je suis incapable de dire pourquoi mais bof bof. Mon premier test des Evo était le bon…….

  9. Jean Marc 6 juin 2012 à 18 h 43 min - Reply

    Bonjour Etienne

    Petite question par curiosité, avec tes Hoka Evo, tu comptes faire quelles compétitions avec ?
    J’aurais bien envie de les essayer mais je sais pas sur quel type de compet je pourrais les amener ?

    A+

  10. etienne 7 juin 2012 à 8 h 33 min - Reply

    Jean marc,

    C’était des chaussures de prêt pour découvrir la marque. Je n’en ai pas acheté, comme dis plus haut ( trop cher….)
    Donc désolé de ne pouvoir répondre à ta question

    A+

  11. Alex 28 juin 2012 à 18 h 35 min - Reply

    Bon petit test que voici.
    Comme tu le dis la Mafate2 est plus orientée vers les longues distances. Pour les coureurs recherchants une chaussure plus rapide il y a la Stinson EVO.
    Comme tu me l’as demandé, voici le lien de mon test de cette dernière. Une chaussure plus orientée sur des distances jusqu’à 100km et la Mafate2 au dessus.
    http://lartdeschoix07.over-blog.com/article-test-des-hoka-one-one-stinson-evo-104746881-comments.html#comment102844949

    • Jean Marc 29 juin 2012 à 9 h 03 min - Reply

      Bonjour Alex

      Merci pour ce test instructif. L’année prochaine je pense que je reprendrais une paire de Hoka pour tester les différences…
      Ce que me séduit dans les nouveaux modèles ce sont les systèmes de laçage à la “Salomon”, ils sont aussi efficaces ?
      Bonne journée

  12. yoann 14 juillet 2012 à 22 h 50 min - Reply

    salut Jean Marc
    merci pour ton acharnement à nous faire profiter de tes test affin de nous rencarder, ça fait plaisir et ça m’aiguille sur mes futures aquisitions, mais il reste un point à éclairer concernant les personnes pesant plus de 90 kg comme moi.

    Donc si quelqu’un correspond à ce critère et a testé les mafates merci de partager vos impressions.

    ps Et encore bravo pour ce site !!!!

    • Jean Marc 18 juillet 2012 à 7 h 27 min - Reply

      Bonjour Yoann

      Merci pour le compliment.

      Concernant l’amorti par rapport à ton poids, je pense que s’il y a bien des chaussures auxquelles tu peux n’avoir aucun problème, c’est bien des chaussures de ce type vu l’amorti conséquent qu’elle propose.
      Après, il faut voir quel type de foulée tu as, et si courir avec elles ne te gène pas.
      Tu as pas un magasin par chez toi pour les essayer avant ?
      Car si tu as téléchargé la première version de mon guide, tu sais que c’est recommandé ;)
      Sinon, sur Offrun (voir l’interview de Nicolas Contrain sur le blog), elles sont aux alentours de 130 euros.
      A+

  13. Jeff 18 novembre 2012 à 20 h 32 min - Reply

    J´utilise des Hoka Mafate depuis un an et je ne peux plus m´en passer.
    !m85 et 80 kg. Je fais du trail court et long.
    En entrainement,c´est surtout du fractionné sur chemin stabilisé avec un groupe de trés bon coureurs oú j´alterne avec mes speeds cross3(s´il pleut) et des Mizuno typées route(si trés sec).
    En sprint sur 400, 800, 1000 m répétés, j´arrive à les suivre avec les Hoka sans problème.
    En descente, il faut les essayer pour le croire.
    Les semelles sont trés usées mais l´amorti est toujours exellent.
    Attention aux descentes en devers, trés dangereux pour les genoux, ralentir ou marcher. J´en ai fait la dure expèrience aux Templiers.
    Prochain achat, des EVO.

  14. olivier 28 décembre 2012 à 22 h 20 min - Reply

    J’utilise des hoka stinson B depuis environ 3 mois, j’ai fait la Saintélyon avec, dans des conditions extremes… beaucoup de neige et de verglas. ces chaussures sont en principe destinées à la route et aux chemins. Pour autant je n’avais pas l’impression de glisser plus que les autres équipés pour beaucoup de pure trail.
    Par contre pour la première fois en 8 participations je fini sans douleur aux genoux et même dans la dernière descente sur route je me suis senti voler.
    Pour moi en descente elles sont extra, on ne regarde plus ou on met les pieds on se contente de courir, par contre il est vrai que j’ai parfois la cheville qui “part” ce que je ne ressent pas avec d’autre chaussures, mais je pense aussi m’être trompé de taille lors de achat (trop grande).
    J’ai aussi des minimalistes (fila), pas facile de changer sa façon de courir mais je persévère et les utilise une dizaine de kilomètres par semaine.
    Un peu déroutant de passer des minimaliste aux hoka!
    Olivier

  15. NEULET Fredéric 19 janvier 2013 à 15 h 22 min - Reply

    Après une saison de trail en guadeloupe équipé de trabuco, je termine par le volcano trail fatigué articulairement, chevilles et dos en compote sans compter une inflammation persistante au niveau du genoux. Je me décide donc à privilégier l’amortissement et me décide (enfin!) à investir dans une paire de hoka mafate 2 pendant l’été. Et là, passé cette sensation étrange d’avoir chaussé des chaussures d’extra terrestre et malgré les sourires des copains et de la famille (le jaune fluo vous va si bien), je m’élance pour un premier test sur les crêtes de Cassis et la Ciotat. Dès la sortie de la maison, un escalier à descendre puis la route, toujours en descente, très raide. Et c’est déjà la révélation. Quel confort! Une petite angoisse malgré tout du fait de la hauteur des semelles (un peu comme quand on chausse des crampons ou des patins à glace pour la première fois) mais dès les premiers sentiers caillouteux, l’adaptation est faite. Je bute encore quelques minutes le temps de m’habituer, je reste méfiant mais en moins de 20 minutes, la peur de l’entorse s’estompe et je me surprends à oublier la présence des cailloux et à poser le pied n’importe où. La semelle absorbe tout et rapidement, on prend conscience qu’on a plus à réfléchir où poser le pied. Après 30 minutes de côte, c’est la descente, technique, rocailleuse et là, divine surprise. Un amorti hors du commun. Là où peu de temps avant on aurait penser à se préserver des chocs…on lâche le frein et on laisse partir. La chaussure est adoptée. Un été complet avec et je décide de les tester sur le TGC à pralognan fin aout sur 65km. Et là le bonheur. Fatigué certes mais dans la descente finale et malgré l’épuisement, l’envie de courir est toujours là, pas de douleur articulaire. Génial, je me dis qu’elles ne seront peut être pas adaptées à la boue, racines…présentes en Guadeloupe mais que je pourrai au moins les utiliser de temps en temps à l’entrainement mais finalement, aucun problème. Le retour en arrière est impossible. Quelques points faibles que je confirme, les dévers, les plats peut être mais ma vitesse n’a jamais été très élevée donc ça me convient et, pour finir, un petit manque de précision ou de rigidité sur l’avant pied dans les zônes très raides (petites escalades) ou sur des réceptions sur rochers. En tous cas, plus de problème articulaire et donc une chaussure que je conseille à tous ceux qui souhaitent continuer à courir.

    • Jean Marc 12 juin 2013 à 20 h 37 min - Reply

      Bonsoir Frédéric,

      Joli témoignage que tu nous délivres. Je te rejoins sur de nombreux points. Merci pour le partage.
      A très vite

      — Actualisation des prix juin 2013 —

      Hoka One Mafate 2 à 150 euros en moyenne.
      Jean Marc Articles récents…Saucony Triumph 10 : Le vrai test My Profile

  16. Georges 4 décembre 2013 à 21 h 57 min - Reply

    Je porte depuis 4 mois les Hoka one Bondi M, vendues pour route et chemin.
    Très bon comportement sur route, très dynamiques, impression de vitesse pour un effort moindre que sur des chaussures plus classiques dès le 4’30 au Km.
    Après 600km, la semelle est assez usée mais cela n’est pas génant. Pas d’autre signe d’usure mais je précise que je ne les utilise que pour la route.
    Je vais opter pour une paire trail
    Cdt

  17. delouche 2 août 2014 à 15 h 33 min - Reply

    j’ai utilisé les mafates 3 sur les sentiers de la réunion. très satisfait durant les trois premiers mois bien qu’au fur et à mesure des entrainements la chaussure parte en morceau dans les sentiers… la solidité de la semelle et des crampons n’est pas leur fort aux hoka….
    après trois mois d’usage normal (60kms par semaine) plus aucune accroche sur sol mouillé… les mousses se sont affaisées et du coup le soucis de dévers est devenu un vrai cauchemard pour terminer mon trail… douleurs et tendinite au rendez vous !
    donc à conseiller certes mais à changer tous les trois mois…. donc pour les gens n’ayant pas de soucis d’argent ou sponsorisés lol
    mais néanmoins de superbes chaussures avec un amorti incomparable et malgré le volume de la chaussure le poids reste super correct tant que l’on ne court pas sur route….

Laisser une Réponse »

CommentLuv badge