Une alternative à la ceinture cardiaque : la connaissez-vous ?

polar-oh1

La ceinture cardiaque dérange souvent les coureurs. Frottements, sensations d’avoir le thorax compressé… Plusieurs marques se sont penchées sur des solutions. En voici une.

Cela fait plusieurs années que j’ai laissé tomber la ceinture cardiaque.
Car avouons-le, c’est vrai que cette dernière n’est pas agréable à porter.

D’où l’arrivée des capteurs cardiaques directement implantés dans les montres GPS.

Mais cela a été prouvé que c’est sur un point précis qui fait plus ou moins défaut à ce type de montres : la précision de la mesure de la fréquence cardiaque.

Il existe aussi les brassards cardiaques. Ils sont opérationnels depuis plusieurs années.

Vous pouvez lire mon test du brassard Scosche Rhythm+ en cliquant ici.

Aujourd’hui, je vais vous parler du capteur de fréquence cardiaque Polar OH1.

Capteur Polar OH1

Alors, pourquoi je vous parle de celui-ci et pas d’un autre ?

Tout d’abord, Polar est une référence dans la mesure et l’exploitation de la fréquence cardiaque.

Ensuite, Polar utilise le même capteur cardio optique que sur sa montre GPS M430.
En rajoutant une batterie, le Bluetooth et une mémoire et une puce Bluetooth.

Enfin, en positionnant le capteur sur notre bras, la mesure sera plus précise que sur le poignet.
Car notre flux sanguin y est plus important. Et nous avons des vaisseaux plus gros qui facilitent la prise de la fréquence cardiaque.

polar-oh1

Capteur Polar OH1 : 6 LED et poids léger

Je vous rassure, votre bras ne sera pas alourdi. Et votre posture en courant ne sera pas non plus influencée.

17 grammes, c’est le poids total du Polar OH1 (le pod pèse 5 grammes et le brassard 12 grammes).

Il est équipé de 6 LED pour lire votre fréquence cardiaque.
Au moment où j’écris cet article, le Polar OH1 ne fait que mesurer la fréquence cardiaque. Pas encore la variabilité de la fréquence cardiaque.

Uniquement Bluethooth

Contrairement à mon brassard Scosche Rhythm+ (qui est aussi compatible ANT+), le Polar OH1 n’utilise que la connexion Bluethooth.

Du coup, il fonctionne très bien avec toutes les montres Polar. Mais peut très marcher aussi marcher avec des montres GPS d’autres marques.
Du moment que ces montres possèdent le Bluetooth.

Capteur Polar OH1 : Autonomie et étanchéité





 

Côté autonomie, c’est pas mal quand même. 12 heures sont annoncées par le fabricant.
Ce qui vous laisse le temps de faire quelques dizaines de kilomètres.

L’étanchéité est annoncée jusqu’à 30 m de profondeur.

E si vous n’avez pas le temps de télécharger vos données enregistrées une fois l’entrainement fini, vous pouvez enregistrer jusqu’à 200 heures d’entraînements.

Plus précis que le capteur placé au poignet d’une montre ?

Je n’ai pas testé ce produit Polar OH1. Mais j’ai regardé plusieurs tests sur le web.

D’une façon générale, la réponse est oui.
Vu ce que je vous disais en introduction, cela ne me surprend pas.

Mais cela demande un investissement supplémentaire. Environ 80 euros.

Avez-vous déjà utilisé ce capteur Polar OH1 ? Partagez votre expérience dans les commentaires ci-dessous.

Si cet article sur le capteur Polar OH1 vous a plu, partagez-le sur Facebook, Twitter ou Google+.

Par Jean-Marc Enguiale, entraineur FFA 1er niveau et Triathlon BF5, TC du BEES, formation de base nutrition certifiée CPD.10 clés livre 3D
Créateur du Mag des Coureurs, et du pack Runner & Trailer.

 

Recevez GRATUITEMENT les 10 commandements du coureur avec notre newsletter

Et de nombreux conseils et astuces : entrainement, nutrition, matériel.

 

 

bannière336x280-10cles

Entrainement-trailer-336-x-280

Et les mots clés associés à l’article : Polar OH1 – capteur Polar – capteur Polar OH1 – capteur polar h1 – capteur polar bluetooth – capteur cardiaque polar bluetooth

Please follow and like us:

About the Author Jean Marc

Coureur et trailer avec une expérience de plus 25 ans d'expérience. Entraineur FFA 1er niveau et Triathlon BF5. TC du BEES. Formation de base nutrition certifiée CPD. Nous souhaitons vous aider à progresser en course à pied, à franchir un cap et à ressentir les bienfaits de cette pratique sportive.

>