Courir léger : Solarberg Séhel à la baguette

Cet interview te présente Solarberg Séhel, auteur du livre « Courir léger : light feet running », un guide pour optimiser votre foulée.

Nous allons parler des clés pour optimiser ta foulée.

Depuis l’arrivée des chaussures à tendance minimaliste en France, et avec la publication de livres références comme « Né pour courir » (born to run), l’étude de la foulée du coureur est au centre de la place publique des runners.

Plusieurs interviews sur le sujet ont été déjà publiés sur ce site avec des experts, mais il était temps de voir l’évolution du phénomène avec une vision plus récente.

J’ai fini la lecture du livre, tu auras prochainement ma chronique.

Avant de te proposer une conférence en ligne sur ce thème, je te présente donc l’auteur Solarberg Séhel à travers ce premier interview.

Courir léger : l’interview

Jean-Marc : bonjour, peux-tu te présenter aux lecteurs et visiteurs du site ?

Solarberg Séhel : à la base, je suis un pratiquant de triathlon depuis la fin des années 1980 ; auparavant j’avais pratiqué la course à pied, le vélo et la natation séparément.

Depuis plus de trente ans, je pratique ces trois sports et j’ai pu suivre leurs évolutions techniques.

Durant les dix dernières années, je me suis passionné pour la technique que ce soit d’abord en natation puis en course à pied et j’ai cherché à transmettre mon expérience et mon savoir en la matière.

L’accès facilité aux vidéos de coureurs et de nageurs de tout niveau m’a énormément aidé dans ce travail, en plus bien sûr de beaucoup de travaux de recherche en biomécanique qui ont vu le jour durant la dernière décennie.

Courir léger : le début

Jean-Marc : tu es donc l’auteur du livre « Courir léger « quand t’es venu l’idée de te lancer dans sa conception ?

Solarberg Séhel : oui. Je suis également l’auteur du « Guide du Crawl Moderne » paru fin 2013 aux Éditions Thierry Souccar et que le champion olympique et champion du monde Fabien Gilot m’a fait l’honneur de préfacer.

Ces deux livres sont là pour remplir un certain vide que j’ai trouvé dans la littérature sur le sujet : à savoir, des livres qui décrivent de l’intérieur les aspects techniques de ces deux sports.

Comme beaucoup d’auteurs, j’ai voulu écrire les livres que j’aurais aimé avoir lus.

Je trouvais qu’il manquait, surtout en course à pied, des livres grand public sur la technique de course.

Voilà le livre courir léger pour ceux ou celles qui veulent en savoir plus sur leur foulée. © Testeurs-Outdoor

Voilà le livre courir léger pour ceux ou celles qui veulent en savoir plus sur leur foulée.
© Testeurs-Outdoor

Courir léger : un constat

Chacun aura pu remarquer que dans la littérature sur la course à pied, les livres abordent les aspects techniques de manière très succincte.

Le vrai savoir technique reste trop souvent entre les mains des entraîneurs et des coureurs « élites », mais il y a un certain manque de transmission entre ces personnes et les coureurs récréatifs. C’est aussi vrai en natation.

Si on ne s’inscrit pas un club d’athlétisme, il y a bien peu de chances qu’on puisse bien parfaire sa technique.

Mon livre cherche à être un de ces chaînons manquants de la transmission du savoir entre les techniciens, les chercheurs et le grand public.

Stéphane Palazzetti, Docteur ès Sciences du Sport, et entraîneur spécialiste des sports d’endurance, m’a d’ailleurs soutenu dans mon approche et a préfacé le livre.

Courir léger : plusieurs années de travail

Jean-Marc : combien de temps la finalisation a pris ? Quelles sont les difficultés que tu as rencontrées ?

Solarberg Séhel : le livre sur la course à pied m’a demandé plus de 6 ans de travail (recherches, réflexions, mise en pratique, test, écriture…).

Mais je m’intéressais sérieusement à la technique en course à pied depuis 10 ans.

Énormément des conseils du livre ont été testés et approuvés.

La toute première version du livre date ainsi d’octobre 2012 (distribué en version numérique uniquement).

J’ai ainsi pu réaliser une enquête auprès des premiers lecteurs plus de 6 mois après la sortie de cette première.

La principale difficulté fut d’arriver à rassembler, de manière pédagogique et accessible au plus grand nombre, des conseils ayant une vraie valeur ajoutée pour les coureurs.

Le plus souvent, soit les livres sur la biomécanique ne sont pas facilement abordables par les néophytes…

Soit au contraire, dans la littérature plus générale de la course à pied, les conseils sont très basiques et n’aident le plus souvent pas beaucoup le coureur.

Un adage populaire dit que « ce qui est trop simple ne sert à rien et ce qui est trop compliqué est inapplicable ».

Je me suis donc attaché à arriver au juste milieu.

Courir léger : il y a quoi dedans ?

Jean-Marc : quels sont les thèmes principaux du livre courir léger ?

Solarberg Séhel : les thèmes principaux du livre sont la compréhension des mécanismes qui nous font courir, la technique de la foulée et son optimisation pour plus de performances et plus de plaisir à courir en respectant mieux son intégrité physique.

Le livre cherche aussi à faire mieux saisir au coureur lambda l’importance de la biomécanique dans la foulée et les conséquences immédiates de tel ou tel changement de technique, sur la base de démonstrations logiques.

L'auteur présente son livre et les thèmes abordés sur le 4ème de couverture du livre courir léger. © Testeurs Outdoor

L’auteur présente son livre et les thèmes abordés sur le 4ème de couverture du livre courir léger.
© Testeurs Outdoor

Je cherche aussi à aider le coureur à prendre conscience du potentiel de son corps en course à pied.

Dans ce domaine, l’ignorance des coureurs est souvent très grande : j’ai même certains lecteurs qui sont ainsi surpris d’apprendre dans le livre que leurs muscles fessiers peuvent les aider à courir. C’est un exemple parmi d’autres.

Courir léger : est-ce toujours du minimalisme ?

Jean-Marc : doit-on toujours parler de minimalisme ou bien il faut changer radicalement ?

Solarberg Séhel : le minimalisme c’est avant tout courir avec des chaussures très légères ou bien sans chaussures du tout.

Maintenant si on observe les coureurs qui le pratiquent, on peut voir que techniquement, leurs foulées sont parfois très différentes l’une de l’autre.

Ainsi beaucoup de coureurs minimalistes continuent malheureusement d’avoir une foulée pauvre biomécaniquement.

Porter des chaussures minimalistes pour améliorer sa technique marche pour certains, mais certainement pas pour tous les coureurs.

Mon livre ne parle pas tant de pratique minimaliste que de technique.

La foulée que je décris peut être pratiquée avec quasiment tout type de chaussure.

Simplement, comme je l’explique dans le livre, le faire avec une chaussure trop lourde n’a pas réellement d’intérêt et n’apporte rien au coureur.

Courir léger : ses grands principes

Jean-Marc : quels sont les grands principes du « Courir Léger « ?

Solarberg Séhel : « Courir léger » est avant tout une méthode pour optimiser sa foulée, faire en sorte qu’elle tire plus intelligemment avantage de nos qualités anatomiques si remarquables d’humains, fruit de millions d’années d’évolution.

Ainsi notre pied est fait pour être utilisé d’une certaine manière en courant, nos jambes également…

Et aussi point très important le plus souvent totalement ignoré par les coureurs récréatifs, notre buste et nos muscles fessiers.

L’immense majorité des coureurs récréatifs développent une technique de course qui est très proche de celle de la marche.

Malheureusement cette manière de courir (que j’appelle la foulée du « coureur-marcheur ») a tendance à créer des cercles biomécaniques vicieux car notre corps n’est tout simplement conçu pour courir de cette manière et la tolérance physique à ce type de foulée est souvent très réduite chez beaucoup de coureurs.

Les principes de « Courir léger » sont d’adopter une foulée plus sur le médio-pied (aussi appelée « avant-pied »), de demander moins d’effort à ses jambes en leur faisant jouer un rôle avant tout de ressort.

Et d’apprendre à beaucoup mieux utiliser son « moteur vertébral », mais aussi de poser son pied près de son bassin avec une certaine cadence.

Pour cela, le coureur doit apprendre un nouveau geste, développer une autre musculature et maîtriser une nouvelle coordination de ses mouvements.

C’est aussi de nouvelles sensations de légèreté à découvrir.

Voilà un exemple de pages de ce livre courir léger. © Testeurs Outdoor

Voilà un exemple de pages de ce livre courir léger.
© Testeurs Outdoor

Courir léger : les erreurs à éviter

Jean-Marc : quelles sont les erreurs les plus fréquentes que tu rencontres quand un coureur veut changer ou améliorer sa foulée ?

Solarberg Séhel : l’erreur très courante chez les coureurs qui souhaitent ne plus avoir une pose de pied plus avant-pied est de croire que le changement se résume juste à la partie du pied qui entre en contact avec le sol en premier.

Ces coureurs ne comprennent pas que cela implique de revoir sa biomécanique dans son ensemble :

En fait, la partie du pied qui entre en contact avec le sol en premier n’est que le haut de l’iceberg et dans une certaine mesure juste anecdotique.

Heureusement les gens qui lisent mon livre le comprennent vite.

Une autre erreur courante est d’oublier que la transition vers une nouvelle foulée demande de la progressivité.

Passer à la foulée que je recommande peut se faire pour certains très rapidement en 1 ou 2 mois, d’autres ont besoin de plus de temps.

Enfin, beaucoup de coureurs s’imaginent qu’il suffit de porter des chaussures légères pour changer sa foulée.

Ce n’est certainement pas si simple ou automatique.

Courir léger : les conseils

Jean-Marc : quels sont les conseils ultimes que tu donnerais pour réussir au mieux sa transition ?

Solarberg Séhel : il faut rester à l’écoute de son corps et de ses sensations.

Il faut aussi ne pas s’imaginer que du jour au lendemain on changera totalement sa foulée.

C’est une construction progressive, mais surtout aussi naturelle et instinctive.

C’est aussi un travail de découverte de son propre corps : chaque coureur est unique.

Même en appliquant les mêmes principes, chaque coureur développera une foulée unique du fait de ses caractéristiques anatomiques propres.

C’est bien pour cela que chaque champion possède sa propre foulée, même si dans leur immense majorité, ils appliquent les mêmes règles consciemment ou inconsciemment.

Courir léger : choisir la bonne paire

Jean-Marc : que penses-tu de l’offre actuelle pour les chaussures minimalistes ? Quels sont tes critères de sélection ?

Solarberg Séhel : j’ai un critère tout simple qui parfois surprend les vendeurs dans les magasins : je prends la chaussure et la plie dans tous les sens !

Faites le test dans certaines grandes enseignes et vous verrez à tel point très peu de modèles peuvent ainsi se plier assez facilement.

Il faut que la chaussure soit assez souple pour laisser au pied la possibilité d’exprimer ses propriétés anatomiques.

Il n’est pas du tout nécessaire d’aller vers des modèles totalement minimalistes :

Car il existe des modèles très acceptables qui pèsent autour de 230 grammes, qui ne sont pas trop rigides, mais qui apportent une protection suffisante à la plante de pied du coureur.

Je conseille en effet de porter une chaussure qui apporte un confort suffisant au pied.

Sinon le coureur risque d’avoir des mouvements réflexes de protection de la plante de pied qui le gêneront dans le développement de sa foulée.

La chaussure idéale doit être souple, légère, assez large sur l’avant-pied, confortable sans être toutefois molle et instable.

Elle doit aussi évidemment bien s’adapter au pied du coureur.

Concernant le drop (dénivelé), il n’est pas nécessaire d’aller forcément à un drop zéro : un drop de moins de 6 ou même 8 mm est suffisant.

Là encore, cela dépend aussi du confort personnel du coureur.

Courir léger : le futur

Jean-Marc : quelles évolutions envisages -tu dans un futur proche pour faire prendre conscience aux coureurs et coureuses de rechercher la foulée optimale ?

Solarberg Séhel : j’ai constitué un groupe Facebook qui compte maintenant plus 1600 membres et qui porte le nom du livre : c’est très intéressant car beaucoup de lecteurs y partagent leur expérience de la mise en pratique du livre, y postent des vidéos.

J’invite les personnes intéressées par le livre à rejoindre ce groupe.

Depuis le mois de mai, j’organise presque chaque semaine des ateliers-conférences pour expliquer aux coureurs les principes du livre.

Ils se tiennent à Paris, mais j’en fais parfois aussi en dehors de Paris.

Je mets en ligne des vidéos sur ma chaîne YouTube en support du livre et des conférences. On m’a proposé aussi d’intervenir dans des conférences.

Je pense qu’une prise de conscience de certaines bonnes pratiques en matière de technique en course à pied est déjà un enjeu de santé national.

Avec 8 millions de pratiquants et un taux de blessures de l’ordre de 30 à 50 % par an, on perçoit bien à quel point il est important d’aider les coureurs récréatifs à parfaire leur technique.

J’apprécie d’ailleurs qu’à mes conférences-ateliers viennent des ostéos, des podologues intéressés par le livre.

C’est aussi par une sensibilisation des professionnels de la santé que cela passera.

Il serait aussi utile que le corps enseignant s’y intéresse pour aider les enfants, dès le collège et le lycée, à éviter de prendre trop de défauts techniques.

Courir léger : qui est concerné ?

Jean-Marc : penses-tu que les coureurs débutants ou les novices sont aussi concernés, ou bien seuls des pratiquants plus confirmés ou cherchant la performance voudront aller plus loin et en savoir plus sur l’optimisation de la foulée ?

Solarberg Séhel : cela concerne tout le monde.

Je pourrais citer énormément d’exemples de mes lecteurs.

J’ai encore eu le témoignage d’un coureur, dimanche dernier, qui s’est mis à la course à pied en janvier et qui vient de boucler un 10km en 38′, ravi de sa technique Light Feet Running (LFR).

J’ai aussi une lectrice qui a fini son marathon en 4 h 30 très satisfaite.

En fait, chacun peut prendre dans la méthode certains points et pas tous.

Je pense en particulier à la posture, la cadence, la pose de pied près du bassin qui sont de bonnes pratiques que tous les coureurs auraient intérêt à suivre.

As-tu déjà lu ce livre courir léger ?
Partage ton expérience si vous avez tenté (ou réussi) la fameuse transition vers une foulée plus efficace ?

Si cet interview avec Solarberg Séhel sur son livre  » Courir léger  » vous a plu, partagez-le sur Facebook, Twitter ou Google +

Tu peux visiter également son site web Lightfeetrunning.

Jean-Marc, Préparateur Mental, Conseiller Running & Nutrition

Quel type de coureur à pied es-tu ?

Fais le test et découvre ton profil de runner

Quelles sont tes chances de progresser

et de devenir un meilleur runner ?

Réponds aux questions du QUIZZ pour le savoir :

Tu peux aussi recevoir 1 guide GRATUIT avec 1 conseil par jour en cliquant sur l’image ci-dessous :

Clique si tu recherches la performance et comment améliorer tes chronos…

UNIQUEMENT pour qui veut booster ses capacités de coureur !

tête mascotte

1 guide running offert + 1 email par jour...

Pourquoi T’ENTRAINER
ET COURIR PLUS
n'est PAS le meilleur moyen de progresser...

Et comment rendre tes entrainements bien plus efficaces

sans refaire toujours les mêmes séances

semaine après semaine...

Please follow and like us:

About the Author Jean Marc

Coureur et trailer avec une expérience de plus 25 ans d'expérience. Entraineur FFA 1er niveau et Triathlon BF5. TC du BEES. Formation de base nutrition certifiée CPD. Nous souhaitons vous aider à progresser en course à pied, à franchir un cap et à ressentir les bienfaits de cette pratique sportive.

>