Gel energetique Overstim's Red Tonic Sprint Air : Le vrai test

 
 
Les gels énergétiques font partie de la catégorie des sucres » rapides « , ceux qui vont être rapidement assimilés par notre organisme pour fournir l’énergie nécessaire aux muscles.

Dans le milieu sportif, et plus précisément celui des sports d’endurance, Overstim’s est l’une des marques pionnières et l’une des plus populaires aussi, qui proposent de nombreuses variétés du gel energetique.
C’est donc naturellement que je vous propose aujourd’hui en guise de premier test » produit » sur ce blog un gel énergétique de cette marque.

Il s’agit du gel energetique Red Tonic Sprint Air. Il existe en fait deux » versions » de ce gel energetique , l’une classique et l’autre au gout mentholé plus prononcé. C’est la deuxième que je vous propose ici.

Le gel énergétique est disponible chez Casal Running en cliquant ici !

Le gel énergétique est disponible chez Casal Running en cliquant ici !

 

Composition du gel energetique Red Tonic Sprint Air

Au niveau des ingrédients qui compose ce gel energetique, nous retrouvons bien sûr du glucose, mais aussi du guarana, des arômes menthe, eucalyptus, sapin et thym. Nous pouvons noter aussi la présence d’extraits végétaux de fenugrec, cola et ginseng.

Il est important aussi de préciser que le laboratoire qui fabrique ce gel energetique utilise du blé et du gluten ( source site officiel de la marque ).

Un tube de 25g de ce gel energetique vous apportera surtout 19g de glucides, moins de 1g de protéines ou de lipides. Il contient également des vitamines B1, B6, et C, du sodium (9,5mg) ainsi que de la caféine (15mg).

Le gel Red Tonic Sprint Air est recommandé pour des efforts intenses. Nous allons donc le tester dans différentes configurations et vous donnez notre avis.

Gel energetique Red Tonic Sprint Air

Gel energetique Red Tonic Sprint Air

 

Gel energetique Overstim’s Red Tonic Sprint Air :

 

Gel energetique Overstim’s Red Tonic Sprint Air : Les tests terrain

Le format de ces gels est des plus classiques, il se glissera dans une de vos poches sans aucune difficulté. Il possède un bouchon réutilisable ce qui vous permettra de l’utiliser en plusieurs fois si vous le désirez.
Sa consistance est plutôt pâteuse, vous devrez appuyer sur le tube et aspirer pour faire venir le produit. Vous devrez aussi boire beaucoup d’eau pour l’assimiler.

Attention à sa forme profilée avec les bouts plutôt saillants, ils peuvent causer des trous dans vos poches, ou du moins abîmer l’intérieur de vos poches.
 

Gel energetique Overstim’s Red Tonic Sprint Air : En course à pied

J’ai commencé par tester ce gel energetique en entrainement sur route et sentier. Dès les premières bouchées, on ne peut constater que l’exclusivité du produit. Je m’explique : son gout mentholé très prononcé vous donne l’impression d’aspirer de grand volume d’air. Sans compter sur ses apports énergétiques, il vous donne envie, ou plutôt il vous donne la sensation de pouvoir aller plus vite.

Si vous faites une sortie en endurance, sans forcer, ce gel ne vous sera d’aucune utilité, à moins d’avoir un sacré coup de pompe. Par contre, lors de sorties où j’ai travaillé ma VMA ou mon seuil, il est très utile, le menthol permettant de respirer à plein poumon.

Voilà ce gel energetique dans ma main

Voilà ce gel energetique dans ma main

J’ai aussi essayé ce gel energetique en compétitions, que cela soit sur route ou en trail, et il a bien joué son rôle. Je l’ai bien apprécié dans les 5 derniers kilomètres lorsqu’il faut accélérer ou bien dans l’ascension d’un col. Par contre, je ne l’ai jamais pris en une seule prise, toujours en trois-quatre prises, espacées de quelques minutes. Le gout mentholé est très fort,attention âmes sensibles !
 

Gel energetique Overstim’s Red Tonic Sprint Air : En VTT ou vélo de route

Les mêmes effets s’appliquent aussi pour ces sports-là. Attention néanmoins à l’utilisation du gel tout en continuant de pédaler. Si ouvrir le gel, avec les dents notamment, ne vous pose aucun problème, cela sera plus compliqué pour le refermer. En course à pied, cela n’est pas gênant, car on peut utiliser nos deux mains, mais en vélo c’est plus problématique, car le bouchon réutilisable n’est en fait qu’une fine pointe, et cela peut s’avérer acrobatique et périlleux lorsqu’il faut refermer le trou.
 

Gel energetique Overstim’s Red Tonic Sprint Air : En salle de musculation

Sur des circuits mélangeant musculation et cardio-training, il m’a permis de redonner du punch au moment où le souffle commençait à se faire court.
Par contre, sur des séances de musculation pure, je ne pense pas qu’il soit utile même si sa composition fera qu’il vous amène de l’énergie instantanée.
 

Gel energetique Overstim’s Red Tonic Sprint Air : Le conseil de David (Nuteoconsult) , notre conseiller diététicien

Les gels énergétiques sont destinés à répondre aux besoins d’un effort bref et intense ou d’une répétition d’efforts intenses (compétition). Leur formulation se rapproche de celle des boissons énergétiques (prédominance glucidique), à la différence qu’ils sont beaucoup plus concentrés.

Un gel energetique standard (25g) contient environ 3 fois plus de sucres qu’une gorgée de boisson isotonique mais 15 fois moins d’eau. Un gel est donc très hypertonique.

Les gels énergétiques contenant très peu d’eau (environ 7ml pour un gel de 25g), vous devez donc consommer de l’eau avec la prise du gel energetique.

 

Et vous, avez vous déjà testé ce gel energetique ? Connaissez vous la marque Overstim’s ?

Dites moi dans les commentaires ci dessous si vous appréciez le gel energetique lorsque vous pratiquez vos activités sportives ?

Le gel énergétique est disponible chez Casal Running en cliquant ici !

Le gel énergétique est disponible chez Casal Running en cliquant ici !

 
 
Note : Les liens de cet article pointant vers Casal Running ou autres sont des liens affiliés. Si vous achetez un produit chez eux en suivant un de ces liens, je toucherai une petite commission sans que cela n’augmente le prix que vous payez. Cela me permet de continuer à vous proposer du contenu gratuit et de qualité chaque semaine. Merci à vous !
 

Please follow and like us:

About the Author Jean Marc

Coureur et trailer avec une expérience de plus 25 ans d'expérience. Entraineur FFA 1er niveau et Triathlon BF5. TC du BEES. Formation de base nutrition certifiée CPD. Nous souhaitons vous aider à progresser en course à pied, à franchir un cap et à ressentir les bienfaits de cette pratique sportive.

  • Vincent dit :

    Bonjour,
    Parce que j’ai toujours un avis sur tout (ou presque) :-).
    Je compléterai cet article par la mise en avant de la gamme « liquide ».
    En effet, lors du Marathon de Paris j’ai pu tester son grand frère : « Red tonic Sprint air liquide ».
    Je fais parti de ceux qui ont du mal a ingurgiter quelque chose pendant l’effort. Les barres sont complètement banni (ou alors sur Trail et à l’arrêt) et les gels je les trouve encore trop pâteux !
    D’où le test de cette gamme de gel dit « liquide ».
    Alors certes il sont un peu plus gros (car pour avoir les même proportions que le Red Tonic classique mais plus dilué), mais alors c’est carrément plus facile à prendre. Le goût est identique. Donc à essayer !!!!
    V.A

    • Jean Marc dit :

      Bonjour Vincent,

      Concernant le gel liquide, tu as pas essayé de le diluer directement dans un bidon pour en faire une boisson énergétique ?

      A+

      • Vincent dit :

        Bonjour JM,

        En voilà une bonne question ! 🙂
        Je dirai même qu’elle soulève un autre débat.

        En effet, quand je pars avec un ou plusieurs gels pour une course, il deviendrait difficile en termes d’encombrement d’avoir un bidon par gels dilués.
        Cela implique, si tu prends une à deux gourdes avec toi via une ceinture ou un tee-shirt adapté, que tu n’es que ça à disposition pour boire pendant la course. Ce gel Red Tonic se prend en plus dans des moments où tu risques d’aborder de grosses difficultés ou bien en fin de courses pour t’aider à maintenir le rythme. Ce qui voudrait dire que tu te trimbale ton bidon avec ce gel dilué quasi du début à la fin de la course, ce qui peut être assez pénalisant au final. C’est pourquoi je privilégie les gels en l’état et que j’essaie de faire coïncider leurs prises en même temps que les ravitaillement en eau pour apporter une meilleur digestion de ces derniers. Ou bien d’avoir un bidon mais qu’avec de l’eau pour pouvoir l’associer à la prise de plusieurs gels. Il m’arrive parfois sur un 10 km de prendre 1 gel, que je prends selon que je sens qu’il pourrait m’aider en fin de courses (par exemple je ne l’ai pris qu’1 fois sur mes 3 derniers 10km, je ne le prends pas si je vois que mon état de forme ne pourra être aidé par la prise d’un gel). Vaut mieux dans ces cas, n’avoir qu’un gel à porter et autant faire se peut le plus digeste possible à lui tout seul (d’où le coté liquide de ce dernier qui est vraiment agréable), n’ayant souvent pas d’eau à ces moments de prises vers le 7-8ième kilo. Pour conclure, je suis plutôt pour la prise des gels dans leur format initial en essayant de boire quelques gorgée d’eau en même temps.

  • PEREIRA dit :

    J’ai pratiquement essayé toute la gamme d’Overtims .
    Le seul auquel je reste fidèle c’est le gatosport : je ne m’en séparerais pas
    . Pour ce qui est des gels , je les abandonne petit à petit au profit de barres que je trouve plus efficaces

    • Jean Marc dit :

      Bonjour Pereira,

      Ah la gatosport, il y a tellement de parfums qu’il est impossible de ne pas trouver un goût que l’on aime 🙂
      Attention quand même au côté efficace des barres. Quelques soient les ingrédients qui la composent, tu te heurtes quand même à la durée d’assimilation.
      Si tu as un besoin rapide ou urgent de te recharger en glucides rapides, les gels seront alors plus efficaces car ils sont semi-liquides voire liquides maintenant…
      Bon dimanche,

  • descheres eric dit :

    je connais la gamme overstim’s pour l’avoir testée. Mais j’ai des difficultés à digérer les gels. Je me suis donc dirigé vers une autre marque (nutratletic) qui elle me convient très bien. Merci pour ce test qui en satisfera plus d’un.

    • Jean Marc dit :

      Bonsoir Eric,

      Il est vrai que l’assimilation des gels est une problématique pour chacun d’entre nous, malheureusement nous ne réagissons pas de la même manière.
      Je connais bien Nutratlétic pour consommer leurs sticks. J’ai fait plusieurs trails longs avec et je n’ai rencontré aucun problème. Seules mes poches à eau n’ont pas aimé 😉
      A+

  • Jean Marc dit :

    — Actualisation des prix —

    Ce gel est aux alentours de 3 euros l’unité au mois de juillet 2013.

  • Je souhaiterai ajouter ma pierre (mon grain de sable) à l’édifice: Les gels sous ce packaging (le tube) ont tendance en hiver ou températures basses à durcir. les extraire en course (sans les avoir « chauffer » au préalable) devient une galère!
    J’opterai également pour la version + liquide ou un packaging + souple… avec un bouchon (comme chez Décathlon) c’est idéal!
    Après chez Overstim, la version salée gout cacahouète est pas mal ….

  • Alexia dit :

    Bonjour,
    dans le cadre d’un concours, je dois enchainer (en une matinée ou une après midi) une épreuve de saut en hauteur, un 60m et un 300m (logiquement dans cet ordre) Me conseilleriez vous ce genre de gel? Si oui, à quel moment le prendre? Je pensais le prendre un peu avant le 300m, pour récupérer de l’effort du 60m (sachant que je suis très mauvais en 300m et que l’effort est très important pour moi) Cela peut il m’aider?

    Si non, quel gel me recommanderiez vous?

    Merci!

  • Michel dit :

    Déjà il te faut savoir que le gel est efficace à +/- 10 minutes après son ingestion et durant 15 à 20 minutes. C’est du sucre rapide, de l’énergie pure que ton corps va « bruler » rapidement.
    les épreuves de ton concours ne sont pas insurmontables si tes 2 derniers repas sont correctes.
    Si elles s’étalent sur une demi journée çà va être long alors :
    – prend avec toi une barre énergétique ou une banane que tu grignotera de temps en temps.
    – une bouteille d’eau pour t’hydrater régulièrement
    – pour te rassurer tu peux t’envoyer un gel avant le 300m
    – pour le 60m, un bon échauffement
    – pour le jump (en Fosbury-flop j’imagine), échauffement doux + assouplissements
    Voilà amuse toi bien.

  • >