La preuve que tu y arriveras mieux avec une vraie bonne méthode

méthode entrainement

Cher ami coureur, chère amie coureuse,

Prends quelques instants pour lever la tête de ton ordi, tablette ou téléphone portable.

Que vois-tu ?

Tous les objets qui nous entourent fait de la main de l’homme ont été construits à l’aide d’une méthode.

Et ?

Depuis que les premiers hommes ont développé les premiers outils, la nouvelle méthode s’est révélée souvent plus efficace que l’ancienne par rapport à un objectif visé.
(pense au couteau de silex de l’homme préhistorique)

Cet objectif prend souvent en compte le rapport coût et effort déployés pour créer l’objet en fonction de son utilité.

Des exemples ?

Ta voiture, ton téléphone, ton ordinateur, la chaise sur laquelle tu es peut-être assis, tous ont été construits à l’aide d’une méthode.
Cette dernière s’est avérée plus efficace que d’autres au fil des millénaires.

Penses-tu qu’il existe des domaines dans lesquels il n’y a pas de méthodes qui soient plus efficaces que d’autres ?

Tu peux chercher.
Si tu en trouves un, réponds-moi.

Ces méthodes respectent aussi de grands principes.

En rapport avec la course à pied ?

Tu en as un ici :
Ne pas te brûler les ailes.

On est tous des impatients.
On veut tout et tout de suite.

Ou on souhaite toujours courir plus vite.
On aimerait courir plus longtemps.
Sans ressentir la moindre courbature.

Du coup, on enchaine parfois les entrainements plus que de raison.
Et on peut passer de 2 heures par semaine à 5 heures la semaine suivante.
Un sacré bond en avant !

Ou alors, on cherche à mettre beaucoup d’intensité dans chacun de nos entrainements.
C’est le principe du « No pain, No gain ».

Le risque principal si tu négliges les principes de la course à pied ?

La blessure.
Celle qui peut t’éloigner plusieurs jours ou semaines de tes baskets de running.
Ce qui va forcément provoquer de la frustration.
Tu risques de tourner en rond dans ton salon !

Et par ricochet ?

Tu as peut-être joué à ce jeu quand tu étais un petit enfant : faire rebondir le plus souvent un caillou en le jetant au raz de l’eau.
Ici, c’est pareil.

Le premier ricochet de la blessure : c’est la perte inéluctable de tes performances sportives.
Tu ne peux plus t’entrainer.
Tu perds donc de la puissance musculaire.
Ton cœur n’a plus l’habitude de travailler à des intensités plus hautes.
Il ronronne donc toute la journée.

Tu prends aussi du gras.
Très souvent, lorsqu’un sportif stoppe totalement ses entrainements, il risque de prendre des kilos.
Plusieurs même !

Et après pour les éliminer, c’est très dur.
Cela passera par des sacrifices énormes.

Autrement dit, tout ce que tu as gagné durement après tes entrainements parfois durs part rapidement en fumée.
À cause des ricochets !

Quelle méthode je te propose pour éviter d’arriver à cet extrême ?

Des trucs simples.
Que tu vas mettre en application dès aujourd’hui.

Cette méthode regroupe 2 grands principes d’un entrainement running réussi.

Le premier est de bien connaitre ton niveau actuel.
Et pas en appliquant un truc théorique.
Comme la très répandue règle pour calculer sa fréquence cardiaque maximale : 200 – ton âge.
C’est dépassé et cela a été prouvé par de très nombreuses études scientifiques.

Là je te parle d’apprendre à évaluer ton potentiel de coureur.
Plusieurs fois dans l’année si tu le souhaites.
Tu vas alors connaitre tes 5 allures de course à pied.
En « jouant » avec, tu vas progresser plus vite.
Tes entrainements vont être plus efficaces.

La bonne nouvelle ?

C’est que ce test, tu peux le faire dès aujourd’hui !
Tu as juste besoin d’une montre GPS.
Et des 7 étapes simplissimes que je te propose de suivre.

Si tu le souhaites, tu peux donc rapidement mettre en place dans tes entrainements tes 5 nouvelles allures de coureur.
Elles te sont personnelles.
Elles évolueront dans le temps.
Et avec ce test rapide, tu vas pouvoir réactualiser ton logiciel.
Comme un antivirus qui se met à jour régulièrement.

Le deuxième grand principe ?

Plus de 90 % des runners ne l’appliquent pas correctement.
Ils en font une partie seulement.
Ou ils le font mal.

Un bon échauffement est très important.
Non seulement il te préserve des éventuelles blessures, mais il te met aussi en condition pour la suite.
Il permet à ton corps de se préparer à l’effort que tu vas lui demander.
Et d’y répondre sans risque, de te protéger grâce à une sollicitation progressive des muscles et des tendons.

3 étapes indispensables sont nécessaires pour réaliser l’échauffement idéal du coureur.
Tu peux faire partie de ceux ou celles qui le maitrisent aisément.

Et tu veux connaitre un ricochet (enfin !) positif ?

En étant capable d’évaluer ton niveau.
Tout en courant régulièrement à tes bonnes allures.
En variant souvent les intensités avec tes 5 allures.
Et en utilisant les 3 étapes d’un bon échauffement.
Tu vas forcément progresser.
Courir mieux.
Plus vite ou plus longtemps (souvent les deux).

Si tu le veux vraiment, je t’invite à te rentre sur cette page !

next_page

Tu es sur le point de découvrir une méthode pour rendre tes entrainements plus efficaces…

Please follow and like us:
error0

About the Author Jean Marc

Coureur et trailer avec une expérience de plus 25 ans d'expérience. Entraineur FFA 1er niveau et Triathlon BF5. TC du BEES. Formation de base nutrition certifiée CPD. Nous souhaitons vous aider à progresser en course à pied, à franchir un cap et à ressentir les bienfaits de cette pratique sportive.

Leave a Comment: