Conseils pour bien choisir son sac de trail et présentation d’un gilet trail Freexion

sac de trail Freexion

Dans cette vidéo, retrouvez des conseils pour bien choisir son sac de trail. Et aussi une présentation d’un gilet trail de la marque Freexion.

Le trail est une activité physique qui se pratique en autonomie dans un milieu naturel.

Partir courir, même une petite heure, sans réserve paraît peu raisonnable. En plus de l’apport en eau indispensable, il est toujours conseillé de partir avec un ravitaillement, une veste imperméable, son téléphone,…

Et aussi sur certaines courses, une liste de matériel est même obligatoire.

Cet article se divise en deux parties distinctes : la première avec des conseils pour bien choisir son sac de trail. Et dans la deuxième, la présentation d’un gilet trail qui possèdent de nombreux atouts pour vous séduire.

Notre vidéo à regarder sans modération 🙂

Bien choisir son sac de trail : quelques conseils

Jean-Marc : bonjour et bienvenue sur Testeur Outdoor. Nous sommes aujourd’hui un cadre assez bucolique. On va parler conseil sac à dos et sac de trail. Je reçois Samuel qui est gérant d’une marque. Il va nous en dire un peu plus sur le choix des sacs à dos et nous présenter son modèle qui va plaire à un grand nombre d’entre vous. Bonjour Samuel.

Samuel : bonjour.

Jean-Marc : je te laisse te présenter tout d’abord

Samuel : je m’appelle Samuel Maillot. J’ai rejoint Lydie Giraudet qui a créé la marque Freexion il y a quatre ans. Depuis ces années, on développe un système de portage complètement innovant et qui est la déclinaison d’un vêtement patronné à la main, à partir d’un patron en carton.

Bien choisir son sac de trail : pas bouger !

Jean-Marc : avant d’attaquer ça, d’après toi quels sont les conseils que tu donnerais pour que les trailers choisissent le sac à dos qui leur convient ?

Samuel : pour moi, il y a plusieurs choses. La première chose, c’est un gilet ou un sac qui ne bouge absolument pas, où il y a zéro ballottement, qui est très près du corps.

On va ensuite travailler sur l’accessibilité. Il faut que le coureur puisse retrouver tout ce dont il a besoin très rapidement et efficacement.

Ensuite, il faut que le système ne soit pas trop lourd et qui soit durable dans le temps.

Bien choisir son sac de trail : accessibilité et litrage

Jean-Marc : quand tu dis accessibilité, tu parles sans doute des poches qui doivent se trouver devant, derrière ?

Samuel : voilà. Il faut que le trailer puisse, sans enlever son sac ou son gilet, accéder à tout le matériel dont il a besoin.

Jean-Marc : et au niveau du litrage ? Pour la journée, je pense que 10 litres peuvent suffire, mais pour quelqu’un qui s’engage sur l’UTMB ou sur le Grand trail de la Réunion, quel portage lui faut-il au minimum d’après toi ?

Samuel : alors je pense que la moyenne se situe plutôt sur du 15 litres. D’après, ça dépend de chacun et des calculs qu’il fait.

Il y a quand même un critère à regarder c’est l’accessibilité. Si on va vers un litrage plus petit, on va pouvoir mettre le matériel obligatoire, ça rentre sans aucun problème.

Bien choisir son sac de trail : penser le rangement

 

Mais le problème est qu’il sera rangé d’une certaine façon.

Et qu’il sera compliqué de le remettre une fois enlevé.

On n’aura donc pas accès facilement à tout.

Il faut donc travailler là-dessus.

Jean-Marc : tu parles de l’accessibilité par rapport au matériel obligatoire.
Et sur le Grand Raid, je pense qu’il doit y avoir la couverture de survie, des choses comme ça.

Ensuite, les gels, les barres doivent être à des endroits plus accessibles.

Samuel : tout ce qui est gels, barres, tout ce dont on a besoin très rapidement.

Il faudra que la main puisse aller le chercher sans se poser de questions.

Et qu’elle le trouve sans réfléchir.





Bien choisir son sac de trail : et les ballottements ?

Jean-Marc : tu disais tout à l’heure qu’il était important que le sac ou le gilet reste près du corps, qu’il ne bouge pas. Mais plus on va mettre du poids dedans, plus ça va bouger. Du coup, pour le porter près du corps comme sur les sacs à dos traditionnels, est-ce qu’il ne vaut pas mieux prendre une taille un petit peu plus petite ou pas ?

Samuel : il y a deux choses à prendre en compte. Il y a effectivement les ballottements. Il faudra que le produit soit parfaitement ajusté.

Mais après il faudra également qu’on n’ait pas de compression, qu’on puisse respirer convenablement. C’est la base.

Il faudra que le coureur teste le produit, idéalement sur plusieurs heures d’efforts afin qu’il puisse s’en faire une idée précise et savoir s’il va prendre quelque chose de très ajusté ou au contraire un peu plus ample.
Mais qui le maintient suffisamment pour pas que ça ballotte.

Bien choisir son sac de trail : le tester avant l’achat ?

Jean-Marc : on est plutôt sur l’idée de tester le produit avant. Comment le coureur va faire pour savoir s’il est dans la bonne gamme de sacs pour lui ?

Samuel : une solution assez simple peut être utilisée en magasin. Le coureur part par exemple sur un UTMB, il a son matériel, il sait quel matériel il va apporter.

Il va au magasin avec son matériel et il essaie de tout caser dans le gilet ou le sac qu’il va choisir.

On verra si tout rentre, si tout est accessible. Il pourra faire quelques pas et cela lui donnera une première idée, de valider ou pas un sac.

S’il a quand même des doutes, c’est un peu plus compliqué. Il faut aller sur un test tour. Nous, on propose un parc test permanent en magasin. Ça permet au coureur de laisser une pièce d’identité et d’aller courir avec le sac.

Bien choisir son sac de trail : objectif Éliminer tous les risques

Entrainement-trailer-336-x-280

 Jean-Marc : c’est pas mal comme principe, je n’avais pas pensé de venir avec toutes ses affaires et d’essayer de les mettre dans le sac. Il peut donc venir avec ses affaires et tester le sac en courant autour.

Samuel : je trouve que ça permet déjà d’éliminer une partie des sacs ou des gilets qui ne vont pas correspondre d’emblée. Après, son choix sera plus restreint.

S’il lui reste un ou deux sacs ou gilets à choisir, soit il va utiliser un ami qui a quelque chose à lui prêter, soit il va se renseigner auprès de la marque où il peut essayer son produit.

Jean-Marc : c’est pas mal comme principe, je n’avais pas pensé de venir avec toutes ses affaires et d’essayer de les mettre dans le sac. Il peut donc venir avec ses affaires et tester le sac en courant autour.

Samuel : je trouve que ça permet déjà d’éliminer une partie des sacs ou des gilets qui ne vont pas correspondre d’emblée. Après, son choix sera plus restreint.

S’il lui reste un ou deux sacs ou gilets à choisir, soit il va utiliser un ami qui a quelque chose à lui prêter, soit il va se renseigner auprès de la marque où il peut essayer son produit.

Présentation du gilet trail Freexion

Jean-Marc : on passe maintenant au produit que tu vas nous présenter. C’est un gilet. Il va vous en dire beaucoup plus, parce que je pense que c’est beaucoup plus qu’un gilet. A le voir, je peux vous dire que c’est très léger. Ensuite, accessibilité des poches comme tu disais, je pense qu’il y en a un peu partout. Il va nous montrer ça. Tu vas nous expliquer, on appelle ça un gilet, mais est-ce que c’est vraiment un gilet ?

Samuel : pour nous, c’est un vrai gilet, contrairement à d’autres gilets qui sont appelés gilets et qui sont en fait des sacs.

On part sur la base d’un vêtement conçu et patronné à la main. Et On a eu plus qu’une cinquantaine de prototypes
Et plus de quatre années de développement pour mettre au point ce produit.

On a repris ce que j’ai dit avant, c’est-à-dire une accessibilité des poches.

Car on a de grandes poches sur le devant où on peut mettre des barres, des gels.
On a des proches pour les bidons, les flasques, compatibles avec tous types de flasques et tous types de bidons du marché, de 250 jusqu’à 750 ml.
Et ce, de chaque côté, donc on peut emporter jusqu’à 1,5 litre d’eau avec soi.

FREEXION-face

Gilet trail Freexion : la fin des ballottements ?

On a parlé tout à l’heure du fait que quand on met du poids, ça commence à bouger, à ballotter. On a résolu ce problème en intégrant une partie armurée.

La partie haute contient une armure qui permet de maintenir le poids au plus près du corps.

Elle est dépendante de la partie basse du gilet, à travers un double zip, ce qui permet d’ouvrir la partie basse en montée et de mieux respirer.

Lorsque le coureur arrive sur du plat ou sur une descente, il referme le gilet et le maintien est parfait, il n’y a pas de frottement, ni ballottement.

Jean-Marc : le zip permet de resserrer le vêtement et avoir un peu plus de compression…

Gilet trail Freexion : 6 tailles au choix

Samuel : c’est ça. On a pris le parti de proposer six tailles. C’est donc un produit très ajusté et conçu comme un vêtement qui s’adapte à toutes les morphologies.

Il y a un deuxième problème avec les tailles, c’est que quand on est petit et trapu, on peut faire du M, et quand on est grand et fin, on peut aussi faire du M.

Il y a donc des demi-tailles sur lesquelles on peut jouer. On a mis un système de serrage.

Le serrage épaule permet de jouer sur toute la partie pectorale. Et le serrage sur les côtés permet de jouer sur toute la partie ventrale.

FREEXION-profil

 Jean-Marc : on est sur un gilet de 10 litres, c’est ça ?

Samuel : c’est bien ça.

Jean-Marc : il s’utilise uniquement avec les flasques ?

Samuel : avec les bidons ou les flasques.

Jean-Marc : on ne peut pas mettre de poches à eau dessus ?

Samuel : non, on ne peut pas mettre de poches à eau. Pour améliorer la contenance, on peut prendre une flasque de plus. On a des poches dans le dos, on va pouvoir glisser une flasque en plus là où c’est conçu pour mettre du change et de la contenance supplémentaire.

Gilet trail Freexion : un système unique au monde !

On est parti sur un système qui n’existe pas encore. On le produit en usine de luxe. Lydie Giraudet, mon associée, vient du prêt-à-porter haut de gamme, donc on a utilisé tout son savoir-faire en matière de patronage pour le mettre dans ce produit.

On a donc un système qui est conçu comme un vêtement très très près du corps et avec un niveau de finition qui n’existe pas encore aujourd’hui dans le milieu du sport.

Le système garde en même temps une fonctionnalité et une ergonomie la plus aboutie possible, avec ici, une poche pour la veste Gore-Tex ou tout le matériel volumineux.

En bas, on a deux grandes poches séparées pour voir là où on a mis nos vêtements, notre change, notre couverture de survie, etc.

Elles sont en élasthanne et peuvent s’étendre. Le gilet comporte aussi des porte-bâtons. C’est conçu pour des bâtons en 3 brins.

Et on a un double élastique sur la partie basse pour bien le maintenir et pour qu’il ne remonte pas.





Poids maximum à emporter ?

Jean-Marc : est-ce que vous avez fait des tests pour savoir le poids que le coureur peut emporter au maximum ?

Samuel : en poids, on peut en mettre vraiment pas mal. Moi, je suis déjà parti sur deux jours avec 7 kg dans ce gilet.

Jean-Marc : c’est beaucoup.

Samuel : oui, beaucoup. On est justement sur des mèches dont l’élasticité est relativement contenue.
Ce qui nous permet d’avoir quelque chose qui peut s’étendre, mais aussi quand on met un peu de poids à l’intérieur, ça reste plaqué sur le corps et il n’y a pas de problème de ballottement.

C’est une autre des fonctionnalités. La partie armurée permet de bloquer le gilet et tout le poids que l’on met en supplément vient sur l’extérieur. On n’aura pas de souci à le rerégler.

Une fois qu’il est posé, on n’y touche plus et on peut l’enlever, mettre des choses sans conséquence.

A porter même sans tee-shirt !

Jean-Marc : on parle ici d’un gilet, mais tu ne nous as pas dit que c’est vêtement en fait. Du coup, il n’y a pas besoin de porter de vêtement. Vous pouvez porter à même la peau, c’est ça ?

Samuel : c’est ça. Il n’y a aucune couture intérieure. Les seules coutures sont prises en fourreau. Ce sont des techniques utilisées en prêt-à-porter. Ça permet de passer la couture à l’intérieur du vêtement et qu’elle ne soit pas apparente et contre le coureur.

On a aussi réparti les zones de maintien sur l’ensemble du gilet.

Quand vous courez, au bout de quelques heures d’efforts, vous pouvez avoir des douleurs avec les trapèzes dues aux micros-chocs quand vous avez des bidons. Psychologiquement, sur un ultra, ça va venir perturber la progression en course. On a donc travaillé la répartition du poids et la répartition du maintien pour qu’il n’y ait aucun problème à ce niveau-là.

On a aussi une partie qui est armurée, comme je l’ai dit avant.

Elle permet de maintenir la colonne vertébrale droite. Et d’avoir une sensation de course à pied sans sac. Aujourd’hui, si vous prenez un sac…

Jean-Marc : on sent toujours le sac.

Samuel : voilà, vous le sentez et vous allez devoir vous courber en avant pour tracter le poids, ce qui va modifier la foulée et faire perdre de l’énergie.

Jean-Marc : là, on est sur un modèle homme ?

Samuel : oui.

Gilet trail Freexion : la version féminine

Jean-Marc : on va attraper le modèle femme qui est, lui, de couleur différente. Le design n’est pas tout à fait le même. On voit que c’est un peu plus courbé sur les manches.

Samuel : effectivement. Une femme a moins de volume d’épaule qu’un homme, par contre elle a du volume de poitrine.

 Le patronage a été complètement retravaillé pour qu’on puisse avoir quelque chose de très près du volume d’épaule, mais par contre qu’on ait, ici, suffisamment d’aisance au niveau de la poitrine pour pas que ça perturbe.

Pareil, pour les porte-bidons. Ils ont été placés légèrement en décalé par rapport au modèle homme pour ne pas gêner sur la poitrine.

Et il est conçu en six tailles, comme le modèle homme, sur la même base.

Freexion - version femme

Flasques ou bidons durs : faites votre choix !

Jean-Marc : je reviens sur les bidons. On peut mettre des flasques, mais peut-on mettre des bidons durs ?

Samuel : oui, on peut mettre aussi des bidons durs. Plusieurs testeuses ont validé le procédé et il n’y a aucune gêne au niveau de la poitrine.

Jean-Marc : ces gilets arrivent en Europe, en France. C’est une nouvelle marque. Où peut-on trouver ces modèles ? Je sais que vous êtes en France pour faire une petite tournée pour les présenter.

Samuel : on a un site Internet sur lequel vous avez notre produit. Vous pouvez le voir, avoir quelques informations.

Jean-Marc : peut-on déjà commander ?

Samuel : vous pouvez le commander, il est expédié sous 48 heures. Si la taille ne vous convient pas, les retours sont gratuits. Donc vous pouvez y aller.

Jean-Marc : j’imagine que le site, c’est Freexion ?

Samuel : www.freexion.fr. Vous aurez bientôt la liste de tous les revendeurs qui commercialisent nos produits.

Jean-Marc : ce n’est pas tout, vous allez aussi développer bientôt d’autres gammes.

La gamme Freexion arrive…

Samuel : en mars, avril, on arrivera avec une gamme complète : un gilet décliné en twin-set, des ceintures…

Jean-Marc : un twin-set, c’est quoi ?

Samuel : en deux parties.

Jean-Marc : c’est-à-dire un long et un…

Samuel : c’est ça. Vous en saurez plus prochainement. Des brassières vont aussi arriver.

On a des manches, toute une gamme complète de textile. Pour le moment, on a choisi de se concentrer et de faire le lancement sur le gilet.
Qui est le produit phare et le produit le plus innovant que l’on ait. Il propose une offre complètement différente de ce que fait la concurrence.

Jean-Marc : il a fallu quatre ans pour le développer.

Samuel : quatre ans, plus de 50 prototypes différents.

Jean-Marc : il est maintenant sur le marché. Comme tu nous l’as dit, on peut le porter à même la peau ou avec un t-shirt dessous. Par exemple, si c’est l’hiver en Bretagne, on porte la veste. Est-ce qu’on peut le mettre par-dessus la veste aussi ou il faut mettre le t-shirt, le sac et la veste par-dessus ?

Samuel : il est suffisamment près pour que vous puissiez mettre la veste par-dessus, parce qu’il ne prendra pas beaucoup de volume. Par contre, vous pouvez aussi le mettre directement par-dessus votre veste. Il n’y a aucun problème, grâce au système de serrage permettant de le réajuster ou de le relâcher si jamais vous avez des volumes supplémentaires à mettre.

D’autres versions du gilet trail Freexion dans les cartons

Jean-Marc : on est sur un sac de 10 litres, et donc 7 kg environ au poids, ce qui est déjà beaucoup pour un trail à la journée. Est-ce qu’il y aura des sacs de 15 ou 20 litres, est-ce que c’est envisageable ou pas ?

Samuel : c’est prévu. On a une proposition de valeur très ciblée et on ne va proposer un produit qu’à partir du moment où il respecte l’intégralité de notre vision. Le gilet quartzite est à l’étude aujourd’hui, mais il n’est pas encore prévu pour les mois à venir.

Les difficultés techniques

Jean-Marc : quels sont les problèmes pour passer d’un 10 litres à un 15 litres ? Est-ce qu’il y a des problèmes techniques ?

Samuel : toute l’ergonomie doit être retravaillée, les emplacements également. Il y a aussi le fait que plus on met de poids, plus on met de poches, et plus on a un volume important.

Si on a un volume important, le pourcentage d’élasthanne et la force d’inertie sont plus importants et ça risque de ballotter davantage. Toutes les problématiques doivent être retravaillées.

Il faut faire varier l’élasticité des tissus sur certaines poches plus grandes. Tout ça, ce sont des questions à l’étude à travers les prototypes en cours de création.

On est aussi sur un concept en six tailles, donc on doit valider les produits sur chacune des six tailles, ce qui prend plus de temps que sur un gilet décliné en une ou trois tailles.

Jean-Marc : je pense qu’on a fait le tour du sujet, des sacs à dos. Si vous avez des questions sur ce sac de trail ou sur la marque, n’hésitez pas à le faire en dessous dans les commentaires.
Que ce soit sur YouTube, Facebook ou sur le site Testeur Outdoor. J’y répondrai avec grand plaisir.
Ou sinon je ferai appel à Samuel qui viendra vous expliquer tout cela dans les commentaires.

Merci à vous, merci, Samuel, et à bientôt.

Samuel : à bientôt, au revoir.

Bien choisir ses…chaussures de trail !

Choisir son sac à dos pour le trail ou le running peut s’avérer compliqué avec tout le choix désormais disponible.

Mais c’est également le cas pour vos chaussures de trail.

e-book-chaussures-de-running

Cliquez et regarder maintenant

Enfin, vous connaitrez les indispensables pour bien choisir vos chaussures :
• Pourquoi attendre la fin de la journée pour acheter vos chaussures ?
• Faut-il vraiment prendre des chaussures pronatrices lorsqu’on est pronateur ? Écouter les conseils du podologue sportif
•  Les étapes ESSENTIELLES pour faire le bon choix
L’importance de vos chaussettes et comment bien les choisir
• Les erreurs FATALES à éviter pour l’entretien de vos chaussures
+ des mises à jour régulières avec en bonus d’autres livres
+ accès à vie au pack Comment bien choisir vos chaussures

Cliquez et regarder maintenant

Choisissez enfin des chaussures BONNES pour vous !

Quels autres conseils donneriez-vous pour bien choisir son sac de trail ? Et que pensez-vous de ce gilet trail Freexion ? Donnez votre avis dans les commentaires ci-dessous !

Si cet article avec des conseils pour bien choisir son sac de trail et la présentation d’un gilet trail Freexion vous a plu, partagez-le sur Facebook, Twitter ou Google+

Par Jean-Marc Enguiale, entraineur FFA 1er niveau et Triathlon BF5, TC du BEES, formation de base nutrition certifiée CPD.10 clés livre 3D
Créateur de la méthode Courir SEREIN, et du pack Runner & Trailer.

 

Recevez GRATUITEMENT les 10 commandements du coureur avec notre newsletter

Et de nombreux conseils et astuces : entrainement, nutrition, matériel.

 

 

bannière336x280-10cles

Entrainement-trailer-336-x-280

Et les mots clés associés à l’article : sac de trail – bien choisir son sac de trail – gilet trail – Freexion – sac de trail avec porte baton – sac trail avec bidon – sac trail avec gourde – sac trail bidon – bon sac de trail – sac dos trail – freexion reunion – sac freexion

Please follow and like us:
onpost_follow 0
Please follow and like us:
0

About the Author Jean Marc

Coureur et trailer avec une expérience de plus 25 ans d'expérience. Entraineur FFA 1er niveau et Triathlon BF5. TC du BEES. Formation de base nutrition certifiée CPD. Nous souhaitons vous aider à progresser en course à pied, à franchir un cap et à ressentir les bienfaits de cette pratique sportive.

Leave a Comment:

x