Est-ce que tu flippes dans les descentes en trail ?

A priori, les descentes en trail peut sembler facile à aborder et s’appréhender comme une parenthèse à la course, un temps de récupération bienvenu entre 2 montées. 

Les descentes sont très souvent associées au monde du trail.

Pourtant, sur route, aussi, certaines descentes impressionnent.

Marseille cassis, le semi de Quimper ou de Morlaix ont une partie descendante assez longue.
Comment arriver frais comme un gardon en bas et être capable de relancer ?
Comment éviter les impacts sur le goudron et que l’on sait que cela va se payer ensuite ?

En trail, la problématique est la même, mais en plus intense.

Car il y a des trucs que l’on redoute encore plus.

Descentes en trail : la chute ?

Tu n’as certainement pas envie de faire un roulé-boulé lorsque tu t’engages dans un sentier dont le dénivelé négatif commence à t’impressionner.
Ou de faire un joli vol plané par-dessus les buissons.

Et lorsque la pente devient trop raide, tu paniques peut-être un peu.
Ou beaucoup.

Du coup, tu freines au maximum avec tes jambes.
Tu n’es plus à l’aise.
Tu es tellement concentré sur les chemins que tu ne regardes plus les paysages.
Et forcément, tu prends beaucoup moins de plaisir.

Descentes en trail : la blessure ?

Cela va souvent de pair avec la chute.
Et tu as certainement peur des conséquences de cette chute.
Égratignures, petits bobos qui font mal.
Ces bobos qui t’obligent à repartir en boitant…
Il y a aussi les blessures plus graves.
(je pense aux fractures)

Mais pas que.

Tu redoutes peut-être aussi de te tordre la cheville sans forcément tomber.
D’entendre un gros crack et de ressentir une vive douleur.
Au point de stopper net ta progression.

Descentes en trail : la perte de temps ?

Les meilleurs s’accordent à le dire.
Les trails se gagnent dans les descentes.

Peut-être que cela t’énerve au plus haut point de voir de nombreux concurrents te doubler dans les descentes.
Tu as peut-être la foulée hésitante.
Alors qu’eux, ils filent à la vitesse supersonique.
Comme si c’était un jeu d’enfant pour eux.
Qu’ils ne craignaient pas la chute.
Ni les douleurs occasionnées par les impacts de la descente.

Et tu te mets alors à maudire le parcours.
P****n de descentes !

Alors que tout se passait à peu près bien pour toi, voilà que tu te sens comme bloqué.

Tu as du mal à avancer.
Tes muscles sont tétanisés.
Des crampes peuvent même apparaitre !

Bref, les descentes, ce n’est peut-être pas ta tasse de thé.

Ou alors, tu cherches à progresser dans ce domaine.
Mais tu ne sais pas trop comment faire.

En tout cas, tu dois regarder ceci.

next_page

Tu es sur le point de découvrir une méthode efficace pour ne plus avoir peu dans les descentes en trail…

Comment gères-tu les descentes en trail ? Partage ton expérience dans les commentaires ci-dessous.

Si cet article sur les descentes en trail t’a plu, partage-le sur Facebook, Twitter ou Google+

Par Jean-Marc Enguiale, entraineur FFA 1er niveau et Triathlon BF5, TC du BEES, formation de base nutrition certifiée CPD.10 clés livre 3D
Créateur du Mag des Coureurs, et du pack Runner & Trailer.

 

Recevez GRATUITEMENT les 10 commandements du coureur avec notre newsletter

Et de nombreux conseils et astuces : entrainement, nutrition, matériel.

 

 

bannière336x280-10cles

Entrainement-trailer-336-x-280

Et les mots clés associés à l’article : descentes en trail – travailler les descentes en trail – comment travailler les descentes en trail – les descentes en trail – descente trail montagne – descente trail running – descente trail technique

Please follow and like us:
onpost_follow 0
Please follow and like us:
0

About the Author Jean Marc

Coureur et trailer avec une expérience de plus 25 ans d'expérience. Entraineur FFA 1er niveau et Triathlon BF5. TC du BEES. Formation de base nutrition certifiée CPD. Nous souhaitons vous aider à progresser en course à pied, à franchir un cap et à ressentir les bienfaits de cette pratique sportive.

Leave a Comment:

x