Test chaussettes Jingo : A mort les mauvaises odeurs !

Les Chaussettes Jingo se veulent révolutionnaires, notamment avec leur pouvoir anti odeur. Vous trouverez dans ce test chaussettes Jingo des réponses à vos questions.

Test chaussettes Jingo : Introduction

Pour le coureur à pied, et pour tous les sportifs en général, une bonne paire de chaussettes se révèle vite indispensable : pour éviter rougeurs et ampoules en premier, mais aussi pour votre confort. J’avais d’ailleurs écrit un article donnant des conseils pour bien choisir ses chaussettes de sport. Aujourd’hui, je vous propose le test des chaussettes Jingo, et en particulier de la paire de chaussettes Jingo Treck.

Test chaussettes Jingo : Pourquoi cette chaussette ?

Pour une fois, ce n’est pas le désign ou bien les couleurs des chaussettes qui m’ont séduit, mais la promesse d’une activité sportive sans odeur. Eh oui, Jingo propose des chaussettes bactériostatiques qui tuent les mauvaises odeurs. Moi, je dis chiche !

Test chaussettes Jingo : Pourquoi les pieds puent-ils ?

Les mauvaises odeurs proviennent de la transpiration. Comme les glandes sudoripares, qui sont à l’origine de la sueur, se trouvent majoritairement sous la plante des pieds, c’est par là que tout débute. Mais attention, la sueur ne dégage pas de mauvaises odeurs, ce sont les bactéries qui prolifèrent et  » boivent  » la transpiration piégée dans les textiles. Ce sont donc les bactéries qui sont mal odorantes.

Test chaussettes Jingo : A mort les odeurs puantes !!!

Test chaussettes Jingo : A mort les odeurs puantes !!!

Test chaussettes Jingo : la réponse des fabricants

Pour lutter contre ces bactéries, les fabricants de chaussettes ont incorporé des additifs comme les ions d’argent. Le principal inconvénient de ces additifs se dégrade dans le temps, mais aussi au fil des utilisations et des lavages.

Test chaussettes Jingo : les promesses de Jingo

Jingo a trouvé une fibre 100 % végétale fabriquée à partir d’une plante, le ricin. Selon Wikipédia, le ricin est originaire d’Afrique tropicale, il s’est répandu un peu partout dans le monde, là où le climat le permettait. On le retrouve aussi sous des climats subtropicaux, mais également sous les climats tempérés.

Test chaussettes Jingo : voilà celle que j'ai essayé

Test chaussettes Jingo : voilà celle que j’ai essayé

Jingo a nommé cette matière textile bactériostatique Greenfil.

Ses chaussettes, deux fois plus résistantes que des chaussettes classiques, seraient anallergiques et naturellement bactériostatiques.

Elles sont fabriquées dans deux pays européens : l’Espagne et la France.

Le test chaussettes Jingo Treck

 

Test chaussettes Jingo : la fiche technique

Matière : 35 % Greenfil 40 % BeCool 25 % Élasthane
Fibre textile innovante 100 % écologique + Fibre anti-transpiration BeCool

Grâce à sa section à 4 canaux, la fibre BeCool canalise l’air chaud et humide émis par la peau et favorise son évacuation ; elle vous maintient au frais et au sec.

Chaussettes Jingo Treck : il ne me reste plus qu’à enfiler mes chaussures de course à pied.

Chaussettes Jingo Treck : il ne me reste plus qu’à enfiler mes chaussures de course à pied.

Test chaussettes Jingo : premières impressions

Lorsque je les prends en main, la première surprise est l’épaisseur. Je les reçois en plein été, au mois d’août, je me dis que je vais plutôt avoir chaud avec. Par contre, elles sont très confortables dès le premier enfilage et épousent bien la forme des pieds. Elles se mettent aussi très facilement.

Test chaussettes Jingo : l’été au sec

Je les mise dès la première fois pour une sortie longue de plus de 2 heures. Même pas peur le Jean Marc !
Et j’ai été très surpris. Tout d’abord, malgré la sensation de grosseur que j’avais lors de mes premières impressions, je n’ai pas eu chaud aux pieds. Et pourtant, la température ambiante était proche des 30 degrés.

Je les ai enlevées et j’ai alors constaté que mes pieds n’étaient même pas rouges. D’habitude, cela n’est pas le cas pour moi. Pas d’odeur non plus. C’est vraiment une bonne surprise.

J’ai effectué de nombreuses sorties et ces chaussettes se sont toujours bien maintenues, et les pieds toujours au sec. Que cela soit sur route ou en trail, elles ont le même comportement.

Test chaussettes Jingo : Et en hiver ?

J’ai décidé de prolonger les tests jusqu’en hiver, pour voir si les mauvaises conditions climatiques, et en particulier l’eau, ne les rendaient pas vulnérables.

Dès les premières pluies, j’en mis les chaussettes avec mes chaussures minimalistes trail de la marque Merrell. Pourquoi celles-là ? Car tout simplement, ces chaussures laissent passer totalement l’eau ( et l’évacuent bien ), une simple flaque suffit pour sentir l’eau.

Je pars donc sur les sentiers et chemins bretons avec, et je me jette littéralement avec joie dans un filet d’eau constitué par une rivière. La chaussette laisse bien passer l’eau, mais sans la retenir. Elles sèchent rapidement sans laisser une impression désagréable de pieds mouillés.

J’ai renouvelé l’expérience de nombreuses fois et tout s’est bien passé.

Les chaussettes résistent bien dans le temps aux nombreux lavages. Pas de trou à signaler.

Chaussette Jingo : Vues de profil, vous pouvez voir la hauteur...

Chaussette Jingo : Vues de profil, vous pouvez voir la hauteur…

Test chaussettes Jingo : Des points négatifs ?

Franchement avec cette qualité de produit, il est difficile de faire la fine bouche. Je signalerais deux points  » restrictifs  » pour ces chaussettes Jingo Treck.

En premier lieu, seulement deux coloris sont disponibles : gris ardoise ou taupe.

Et aussi la hauteur de ces chaussettes qui monte finalement un peu haut sur les mollets. Si comme moi, vous mettez des manchons d’effort, vous aurez un drôle de look. Cette hauteur détonne un peu avec le standard actuel des chaussettes de sports, et en particulier de running.

À noter aussi qu’il existe un modèle de socquette qui pourrait s’avérer idéal en période estivale, mais pas lorsque les températures chutent : les socquettes GOLF TECHNIC, qui sont des socquettes techniques 100 % Greenfil Golf et autres sports.

Test chaussettes Jingo : À quel prix ?

Certains vont tomber de leur chaise quand je vais vous annoncer le prix : elles sont vendues environ 19,50 euros. La qualité à la française a un prix c’est vrai, mais je pense qu’elles les valent. Sans odeur, confortable et résistante, ses points forts sont là.

Connaissez vous cette marque ? Que pensez vous du test chaussettes Jingo ?

Dites moi aussi dans les commentaires si ce test chaussettes Jingo va vous pousser à essayer cette marque.

Si cet article intitulé  » Test chaussettes Jingo  » vous a plu, partagez le sur Facebook, Twitter ou Google +

Note : Les liens de cet article pointant vers I-run ou autres sont des liens affiliés. Si vous achetez un produit chez eux en suivant un de ces liens, je toucherai une petite commission sans que cela n’augmente le prix que vous payez. Cela me permet de continuer à vous proposer du contenu gratuit et de qualité chaque semaine. Merci à vous !

Please follow and like us:

About the Author Jean Marc

Coureur et trailer avec une expérience de plus 25 ans d'expérience. Entraineur FFA 1er niveau et Triathlon BF5. TC du BEES. Formation de base nutrition certifiée CPD. Nous souhaitons vous aider à progresser en course à pied, à franchir un cap et à ressentir les bienfaits de cette pratique sportive.

  • Julie dit :

    Mieux que les CHAUSSETTES antitranspirants marchent les semelles en cèdre qui éliminent également la sueur même en été on peut porter tout type de chaussures sans chaussettes, c donc un clair avantage….
    http://www.semellesencedre.fr

  • Andaut dit :

    Je l’ai essayé! Merci Julie, j’avais jamais entendu en parler, mais c vrai que les semelles en cèdre sont efficaces, moi aussi je les préfère aux chaussettes anti transpiration!

  • >