Tour de Tarentaise : l’exploit de Julien Chorier

Julien Chorier - Tour de Tarentaise

Julien Chorier a réalisé le tour de Tarentaise en 66 heures. À travers le Mag des Coureurs, nous revenons ensemble sur cet exploit.

C’est quoi ce truc ?

Une aventure non-stop pour réaliser un temps de référence sur un parcours grandiose : Le Grand Tour de Tarentaise (295 km – 20 000 D+).

Un itinéraire de Grande Randonnée réalisé généralement en 25 étapes…

Cette boucle commençe au départ de la station de coeur de Julien, Val Thorens.
Puis traverse Valmorel, le Beaufortain, La Rosière, Tignes et la Vanoise.

Pour le Mag des Coureurs, nous avons abordé plusieurs thèmes : les erreurs fréquentes des trailers, le renforcement musculaire, le vélo dans l’entrainement du trailer…
Julien a partagé avec nos abonnés de nombreux conseils et astuces.

Je te propose aujourd’hui un extrait autour de son dernier défi.

Tour de Tarentaise by Julien Chorier

Julien : c’est un énorme défi personnel que j’ai souhaité réaliser.
Personnel dans le sens où je suis le seul à avoir fait le parcours, mais partagé, car j’ai toujours été accompagné par des copains, suivi par la famille sur les ravitaillements.

J’ai fait ça seul avec 20 personnes.
Ce grand tour de Tarentaise, c’est un topo de randonnée qui se fait normalement en 25 jours. À l’arrivée, j’avais 292 kms pour un dénivelé positif de 20 000 mètres.

Jean-Marc : c’est énorme. Et tu as fait ça, si mes souvenirs sont bons, en 66 heures à peu près, c’est ça ?

Julien : voilà, tout à fait, 66 heures.

Pourquoi ce tour de Tarentaise ?

Jean-Marc : première question qui me vient à l’esprit : quelle mouche t’a piqué pour faire ce grand tour de Tarentaise ?

Julien : comme je le disais en présentation, ça fait un peu plus de 10 ans que je fais de l’ultra.
Et l’année dernière, à l’automne dernier, quand je regardais un peu devant moi, je me suis demandé quel objectif je souhaitais mettre à ma saison l’année prochaine.

Je n’ai pas vu de course que je n’avais pas déjà faite et qui me faisait vraiment rêver.
Il y en a plein que j’ai faites, qui m’ont fait rêver, qui me font toujours rêver, mais je les ai déjà faites.

Une nouvelle, je ne savais pas trop. M’engager sur un Tor des Géants ou un équivalent, ça me faisait un peu peur.
Je me suis dit que je n’avais pas qu’à faire un projet à ma mesure, comme je le souhaite, avec la distance que je souhaite.

Expérimentation en milieu naturel…

Je souhaitais expérimenter une course sur plusieurs jours, mais pas forcément en course.
Parce que j’avais peur, en course, de repousser les limites du raisonnable au niveau du sommeil et de me mettre en danger.
Pour rester compétitif, il ne faut pas dormir, il faut courir, mais à un moment, il y a une perte de lucidité, un risque de s’endormir au mauvais endroit et de faire des bêtises.

 J’ai regardé ce qui se faisait. J’ai vu quelques chemins de randonnée sympa autour de la maison.
Parce que je ne voulais pas retourner sur le GR20 en Corse que j’avais fait il y a quelques années.

Du coup, ça a pris tout son sens quand j’ai vu ce tour de Tarentaise qui passait par Val Thorens, une station où je m’entraîne beaucoup.

J’en ai parlé à Val Thorens qui était emballé. C’est parti l’hiver dernier, fin décembre.

J’ai présenté le projet à mes partenaires, parce que ce sont des projets qui ont un coût, il faut que ça fonctionne et que cela les intéresse.
On était tous autour de la table à Val Thorens quand je leur ai présenté le projet, et ils étaient tous emballés. Ça a démarré à ce moment-là.

Tour de Tarentaise

Julien et le rôle de ses partenaires

Jean-Marc : le projet a commencé cet hiver. Au niveau des partenaires, qu’est-ce que tu as mis en place pour eux pour qu’ils t’aident, te suivent sur ce beau défi ?

Julien : ce qui les intéressait, c’est vraiment la notion de partage, de défi de soi-même et le côté visite.

Je suis implanté depuis toujours dans cette région des Alpes et on passe par les plus grandes stations, les plus beaux coins de la région.
Pour eux, ça mettait une vitrine intéressante et ça permettait de communiquer un peu différemment que sur une course. Et ça aussi, c’est intéressant.

Tour de Tarentaise : l’entrainement pour Julien

Jean-Marc : tu as dit que le projet est parti, lancé. Au niveau de l’entraînement, qu’est-ce qui a changé pour toi dans ta façon de t’entraîner ?

Julien : ce qui a changé, c’est mon mois de juillet. Jusqu’à fin juin, je préparais le marathon du Mont-Blanc, le 90 kms.
Ensuite, j’ai laissé 3-4 jours de récup, et là, j’ai mis un gros volume sur un peu plus de deux semaines, du fort volume à intensité très modérée.

C’est là où j’ai fait mes grandes sorties de vélo, des reconnaissances du parcours sur 2-3 jours, en faisant 7-8 heures par jour sur les chemins.

Jean-Marc : tu n’as pas suivi un plan très long sur plusieurs mois. Tu t’es préparé pour le marathon du Mont-Blanc et tu as juste fait une grosse session de 15 jours pour te lancer sur le défi.

Julien : voilà, tout à fait.
C’est là-dessus qu’il faut être vigilant, on parlait de comment débuter dans le trail et comment préparer un UTMB.

Combien de temps pour préparer un ultra trail ?

Les gens vont demander combien c’est pour préparer un UTMB, un an, deux ans de préparation ?

Pour moi, ma préparation UTMB, c’est trois semaines parce que derrière, il y a 10 ans de trail et qu’avant j’ai préparé une autre course.

En fait, je suis toujours en préparation. Je peux répondre qu’une préparation UTMB c’est soit 5 ans, soit c’est 3 semaines.
Ça dépend vraiment du profil de la personne.
Si la personne est sédentaire, il lui faudra 5 ans pour arriver à un UTMB ou 7 ans.
Si la personne faisait beaucoup de sport, il lui faudra beaucoup moins de temps.

Moi, j’ai fait mon premier UTMB après deux ans de course à pied.
Mais j’avais un passif de cycliste qui faisait que j’avais la caisse et le volume d’entraînement, je savais faire des efforts longs.

Jean-Marc : ça dépend de la personne, en fonction de ses capacités. Tout le monde ne peut pas se laisser sur ces distances. L’expérience joue beaucoup aussi. Tu te connais parfaitement bien.

La notion de plaisir avant tout !

Julien : il y a l’expérience, les capacités.

Et il y a aussi un autre paramètre que tout le monde néglige parce que tout le monde veut aller sur du long, c’est le plaisir.

Moi, je prends énormément de plaisir à faire du long, du très long, du très très long, à l’extrême et ça peut être vu comme stupide, mais moi j’adore ça.

Mais il y en a qui, passé 40 kms, ça va moins vite, et du coup, ils se disent que ça ne court plus.
Donc ils n’ont pas de plaisir. Moi, je prends énormément de plaisir à mélanger de la randonnée et du trot.
Je prends donc beaucoup de plaisir sur du très long.

Si pour des personnes, faire du 6 de moyenne, voire moins, ne leur plaît pas, il ne faut pas qu’elles aillent vers de l’ultra.
7-8 de moyenne, c’est des temps de gagne sur un UTMB.

On en remet une couche 🙂

Jean-Marc : ce que tu dis est très important. Beaucoup de personnes perdent la notion de plaisir alors qu’ils ne sont pas des coureurs professionnels, s’engagent sur des distances qui ne leur conviennent pas forcément, juste parce qu’ils veulent faire un peu comme tout le monde. Du coup, ils perdent la notion de plaisir et après, cela se ressent forcément sur la compétition et aux entraînements. Ils ne sont pas aussi performants qu’ils devraient l’être.

Julien : c’est ça. Et surtout, ils perdent le plaisir parce qu’ils ne sont plus dans la zone où ils prennent du plaisir au niveau sportif.

J’ai en tête le cas de très bons athlètes qui vont gagner des 40-50 kms, qui se vont s’engager sur du plus long.
Et qui ne vont pas finir parce qu’ils vont partir sur leur allure qu’ils adorent, mais qui tient 40-50 kms.

Une fois ces distances-là passées, il faut ralentir et ils ne sont pas dans leur allure, ils ne prennent plus de plaisir, ça fait mal.
Ce sont simplement des distances qui ne sont pas nécessairement faites pour eux.
Il vaut mieux rester à s’éclater sur des distances qui nous correspondent.

Tu peux découvrir le site officiel de Julien par ici.

Le Mag des Coureurs répond à toutes tes questions !

Tu adores courir.
Ça te détend.
Ça te défoule.
Tu te sens mieux le lendemain.
Et les jours qui suivent.

Peut-être que tu fais même de la compétition à ton niveau.
Et que tu adores te dépasser ou essayer de faire un meilleur temps à chaque fois.

Nous avons tous des objectifs variés en pratiquant la course à pied.

Mais où peux-tu trouver rapidement toutes les bonnes réponses aux questions que tu te poses ?

Le Mag des Coureurs est TA solution.

Chaque mois, tu télécharges des vidéos, MP3, PDF autour de l’entrainement.
Ce mois-ci, le sujet principal est le renforcement musculaire.
(on en parle d’ailleurs avec Julien).

Le mois prochain, c’est au tour des descentes en trail.
Avec un autre Julien (Jorro).

Dans le seul Mag running sans aucune publicité, on y parle aussi matos, nutrition et santé pour les runners.

Tu peux découvrir le numéro de ce mois-ci en cliquant ici ou sur l’image ci-dessous :

mag-de-coureur 5

Qu’as-tu pensé de ce Tour de Tarentaise ? Donne ton avis dans les commentaires ci-dessous !

Si cet article sur le Tour de Tarentaise par Julien Chorier t’a plu, partage-le sur Facebook, Twitter ou Google+

Par Jean-Marc Enguiale, entraineur FFA 1er niveau et Triathlon BF5, TC du BEES, formation de base nutrition certifiée CPD.10 clés livre 3D
Créateur du Mag des Coureurs, et du pack Runner & Trailer.

 

Recevez GRATUITEMENT les 10 commandements du coureur avec notre newsletter

Et de nombreux conseils et astuces : entrainement, nutrition, matériel.

 

 

bannière336x280-10cles

Entrainement-trailer-336-x-280

Et les mots clés associés à l’article : Julien Chorier – Tour de Tarentaise – tour de tarentaise 2018 – tour de tarentaise 2018 parcours – tour de tarentaise randonnée – grand tour de tarentaise – tour de la tarentaise a pied – grand tour de tarentaise trail – tour de la tarentaise randonnée

 

Please follow and like us:
error0

About the Author Jean Marc

Coureur et trailer avec une expérience de plus 25 ans d'expérience. Entraineur FFA 1er niveau et Triathlon BF5. TC du BEES. Formation de base nutrition certifiée CPD. Nous souhaitons vous aider à progresser en course à pied, à franchir un cap et à ressentir les bienfaits de cette pratique sportive.

Leave a Comment: