Les troubles digestifs du coureur : faisons le point avec un spécialiste !

troubles digestifs du coureur

Les coureurs à pied ne sont pas à l’abri des troubles digestifs. Ou aussi appelés troubles gastro-intestinaux. Nous avons fait appel à un spécialiste : le docteur Gérald Gremion.

Selon les études, on sait que 30 à 60 coureurs sur 100 souffrent de troubles gastro-intestinaux pendant une course de longue distance. On parle de troubles intestinaux lorsque le coureur souffre de spasmes coliques, diarrhées, etc. Il peut les éviter en buvant et mangeant bien. Tour d’horizon sur les troubles intestinaux du coureur à pied.

Je te propose ici un extrait de notre interview avec un expert que j’ai réalisé pour le compte du Mag des Coureurs.
(tu y trouveras l’intégralité de cet interview en audio dans le Mag)

Pour écouter cet extrait en audio, c’est par ici.

Les troubles digestifs du coureur

Gérald : bonjour.

Jean-Marc : pouvez-vous vous présenter aux lecteurs du Mag des coureurs ?

 Gérald : je suis médecin, spécialiste en médecine du sport. Je travaille à Lausanne. Et je suis directeur du Swiss Olympic Medical Center.
Je suis un coureur à pied, j’ai fait plus de 25 ans de course à pied, dont certains marathons.

Jean-Marc : vous avez l’expérience et vous connaissez forcément ce dont nous allons parler. On va parler des troubles gastro-intestinaux. C’est en lisant un de vos articles sur un site Internet que cela m’a donné l’idée de cette interview.

On le voit régulièrement, beaucoup de coureurs sont souvent indisposés pendant l’effort. Cela implique alors une baisse de performance physique et cela conduit très souvent à l’abandon, notamment sur les ultras il y a des statistiques qui montrent un fort taux d’abandon dû à des troubles gastro-intestinaux. Ma première question : quels sont les symptômes de ces troubles gastros.

gerald_gremion

Différents troubles digestifs pour le runner

Gérald : On peut avoir des problèmes à deux niveaux, soit des problèmes des voies digestives supérieures, soit des problèmes au niveau des voies digestives inférieures.

Au niveau supérieur, c’est en général des vomissements, des nausées, des brûlures gastriques.

Au niveau des voies intestinales inférieures, c’est un besoin impérieux d’aller à la selle, des diarrhées, des douleurs.

Quand on s’approche de manière plus approfondie de ces problèmes, on rencontre très souvent des pertes de sang au niveau digestif.
Et en particulier au niveau des selles.

Des signaux d’alerte ?

Jean-Marc : est-ce qu’il y a des signes avant-coureurs de ces troubles, de ces symptômes qui pourraient nous mettre en alerte et nous dire que quelque chose ne va pas ? Ou ça arrive d’un coup sec ?

Gérald : les besoins impérieux arrivent de manière sèche. Le besoin immédiat d’aller à la selle se traduit par une crampe intestinale.

Pour le reste, c’est un peu en fonction de ce qui se passe. C’est clair qu’il y a un degré de gravité.

La plupart du temps, c’est souvent extrêmement bénin, mais on peut avoir des cas graves qui peuvent conduire à une hospitalisation immédiate, surtout lorsque la chaleur et l’hyperthermie ainsi que la déshydratation aggravent ce genre de problème.

Pourquoi ces troubles digestifs ?

Jean-Marc : quels sont les principaux facteurs des troubles gastro-intestinaux ?

Gérald : il y en a tout un tas, mais au niveau des voies intestinales inférieures, il y a souvent des problèmes de vasomotricité, le stress avec la sécrétion d’hormones comme la gastrine et la motiline.

Le fait aussi de frapper le sol avec les chaussures augmente le transit intestinal. Et aussi le fait de se déshydrater. Il faut savoir qu’à partir d’un certain moment, on sait qu’il y a une compétition dans l’apport sanguin entre le muscle, la région cutanée et le territoire splanchnique.

En général, les voies digestives manquent d’oxygène, d’apport sanguin. Il s’en suit une ischémie et cette dernière va modifier l’aspect local avec passage dans la circulation de bactéries qui n’ont rien à y faire. Cela peut provoquer des douleurs, des nausées, même un état de choc.

Ce sont des choses qui peuvent devenir assez déplaisantes et surtout assez graves.

En résumé, c’est l’augmentation de l’activité du système sympathique, c’est le stress, c’est l’intensité de l’exercice, c’est la prolongation de l’exercice
Et surtout l’hyperthermie accompagnée d’une déshydratation.

Tous égaux devant ces troubles digestifs ?

Jean-Marc : est-ce que nous sommes tous égaux devant ces troubles ou est-ce qu’il y a certaines personnes, certains coureurs ou coureuses qui sont plus susceptibles d’avoir ces problèmes ?

Gérald : c’est surtout les femmes, curieusement. C’est aussi la longueur des exercices et l’intensité à laquelle ils se font.

Plus on va vite, moins il y aura d’apport sanguin au niveau splanchnique et plus les choses seront difficiles.

Jean-Marc : souvent chez les coureurs, on incrimine facilement les gels ou la boisson énergétique qui ne passent pas et qui entraînent ces troubles-là. Est-ce vrai ? Et si c’est vrai, comment limiter les effets négatifs durant la prise de ces produits ?

Gérald : c’est vrai si on a affaire à une boisson qui est hypertonique. On fait ce que l’on appelle un dumping syndrome, ça signifie que de l’eau va passer de l’intérieur de notre corps dans la lumière intestinale pour diluer cette hyperosmovariété et ça va induire des diarrhées.

Il ne faut donc pas prendre des gels qui sont hypertoniques par rapport à notre sang.

Le reste, on supporte, on ne supporte pas ces gels.

Personnellement, je n’ai jamais supporté ce genre de choses. Je me suis toujours fait ma propre boisson, avec des choses que je connaissais, et tout à fait simple.

Progresse en toute sérénité avec le Mag des Coureurs !

Je reprends la main.

mag juillet-06-06

 Dans ce mag très spécial, écrit par un coureur pour des runners, de nombreux sujets y sont abordés : la nutrition comme avec cette page. Tu y trouveras l’intégralité des conseils donnés par le docteur Gérald Gremion.

Mais aussi, on y parle entrainement. Ce mois-ci, ce sont les lignes droites qui sont à l’honneur. Pourquoi en faire ? Et surtout comment bien les faire et comment bien les intégrer dans ton entrainement.

Tu souhaites découvrir l’intégralité de ce Mag des Coureurs : clique par là et je te présente en détail.

As-tu déjà été victime de troubles digestifs durant ta pratique sportive ? Partage ton expérience dans les commentaires ci-dessous…

Si cet article sur les troubles digestifs t’a plu, partage-le sur Facebook, Twitter ou Google+

Tu peux aussi devenir un coureur privilégié en recevant notre guide gratuit en cliquant ci-dessous :

Par Jean-Marc Enguiale, entraineur FFA 1er niveau et Triathlon BF5, TC du BEES, formation de base nutrition certifiée CPD.10 clés livre 3D
Créateur du Mag des Coureurs, et du pack Runner & Trailer.

 

Recevez GRATUITEMENT les 10 commandements du coureur avec notre newsletter

Et de nombreux conseils et astuces : entrainement, nutrition, matériel.

 

 

bannière336x280-10cles

Entrainement-trailer-336-x-280

Et les mots clés associés à l’article : troubles digestifs, troubles gastro-intestinaux – troubles digestifs causes – troubles digestifs course à pied – troubles digestifs nutrition – troubles digestifs sport – troubles digestifs ultra trail

Please follow and like us:
error0

About the Author Jean Marc

Coureur et trailer avec une expérience de plus 25 ans d'expérience. Entraineur FFA 1er niveau et Triathlon BF5. TC du BEES. Formation de base nutrition certifiée CPD. Nous souhaitons vous aider à progresser en course à pied, à franchir un cap et à ressentir les bienfaits de cette pratique sportive.

Leave a Comment: