Test des chaussures Hoka SpeedGoat

chaussures Hoka SpeedGoat en montée

Cet article vous présente le test des chaussures Hoka SpeedGoat. Vous y retrouverez une fiche technique, des photos, l’avis et les commentaires de notre testeur Fabrice sur ce produit.

Karl Meltzer, certainement l’un des coureurs des plus expérimentés de la planète trail participe régulièrement au développement des chaussures HOKA ONE ONE et particulièrement à celui de cette Speedgoat qui porte le nom de la course qu’il incarne.

Il faut dire que rarement une chaussure a été autant attendue. J’ai parcouru je ne sais combien d’articles qui concernent la Speedgoat pour savoir et connaître la date de sortie. C’est en toute logique (business oblige) qu’elle est apparue avec l’UTMB en point de mire.

Chaussures Hoka SpeedGoat : mon expérience avec la marque

Pour donner un avant-goût de mon test, je me dois d’avouer mon rapport aux produits HOKA ONE ONE.

Quand vous n’êtes pas en forme, vous avez les jambes raides, mal au pieds, vous êtes en récupération, en perte de confiance… les chaussures Hoka offrent un effet rassurant, confortable, prévenant… Voilà je pense que ces produits sont très bons, mais manquent d’agressivité, de technicité. Avec des Hoka, je ronronne en courant !!

Vous allez me dire que sur des ultras, c’est énorme d’avoir ce type de sensations. Oui, c’est vrai !!! Mais avec les Speedgoat, il a été ajouté de nombreux superlatifs jamais atteints selon ma conception d’une chaussure de trail et particulièrement dans cette marque.

Chaussures Hoka SpeedGoat : Impressions instinctives

Côté look : Je trouve les trois coloris proposés très dynamiques à savoir : Une version associée aux couleurs de Red Bull (l’un des sponsors de Karl Meltzer), l’autre ci-dessus avec un savoureux mélange improbable de jaune, de bleu et de rose qui fait son effet. Enfin, un très beau modèle gris et rouge.

Voilà les chaussures Hoka SpeedGoat de Fabrice, notre testeur. © Crédit Photos : F. Van De Cauter

Voilà les chaussures Hoka SpeedGoat de Fabrice, notre testeur.
© Crédit Photos : F. Van De Cauter

Chaussures Hoka SpeedGoat : À porter

Au-delà du confort sans cesse porté comme argument principal, le plaisir au pied est sensationnel.
Cette chaussure est douce, dotée d’une mèche légère et agréable, parfaitement équilibrée quant au chaussant à la fois précis et suffisamment élargi à l’avant pour éviter d’étrangler les orteils.

Attention, j’opte pour une ½ taille supplémentaire, car ce modèle est plus serré eu égard à sa précision. La languette est quant à elle douillette et vraiment bien ajustée..

Des lacets, de vrais lacets !!! Enfin, la marque a décidé de faire dans le sûr, l’efficacité et le durable. Les habituées de la marque savent de quoi je parle.

Vous recherchez les meilleures chaussures bonnes pour vous ?
Consultez notre guide !

Chaussures Hoka SpeedGoat : ce qu’en dit la marque

Inspirée par Karl Meltzer et par le niveau de difficulté de la Speedgoat 50k, cette chaussure a été entièrement repensée pour s’attaquer aux trails les plus difficiles.

Équipée d’une semelle intermédiaire en ÉVA légèrement plus souple et de pavés en caoutchouc Vibram de 4 mm, la SPEEDGOAT est conçue pour affronter les terrains techniques avec facilité.

La tige maintient le pied jusqu’aux métas, et la pointe de la chaussure en caoutchouc recyclé protège mieux le pied. Si vous recherchez une chaussure solide adaptée aux trails techniques, la SPEEDGOAT est ce qu’il vous faut.
Sa légèreté vous fait gagner en rapidité tout en ayant une adhérence maximale au terrain

Vous arpentez sans difficulté les sentiers les plus accidentés grâce à sa semelle extérieure Vibram. Ce caoutchouc assure une résistance accrue face à l’abrasion et une accroche parfaite sur sols secs ou gras. Les multiples chevrons apportent une accroche maximale tout au long de votre parcours et vous procurent une meilleure traction.

Vous trouverez ces chaussures Hoka chez nos partenaires. © I-Run

Vous trouverez ces chaussures Hoka chez nos partenaires.
© I-Run

Son drop de 5 mm favorise une course proche du sol. Vous adoptez une foulée plus naturelle pendant votre entraînement de trail.

Sa semelle intermédiaire IMEVA assure un excellent confort et un amorti optimaux à chaque contact au sol. La languette rembourrée permet de réduire la pression sur le dessus du pied.

La chaussure HOKA ONE ONE présente une empeigne ultra aérée pour améliorer la circulation de l’air et ainsi garantir une grande respirabilité. Sans couture, les frottements diminuent pour laisser place un bien-être absolu. Pour une protection accrue, elle est dotée d’un parre – pierre à l’avant.

Chaussures Hoka SpeedGoat : fiche technique

Semelle extérieure Vibram : adhérence, durabilité et traction
Chevrons : accroche
Drop 5mm : foulée plus naturelle
Semelle intermédiaire IMEVA : confort et amorti
Languette rembourrée : réduire la pression sur le dessus du pied
Empeigne ultra aérée : respirabilité
Sans couture : diminue les frottements
Pare-pierres sur l’avant : protection

Chaussures Hoka SpeedGoat : ce que j’en pense

Conditions de test…

Je teste toujours mes chaussures en conditions de trail running en montagne. J’arpente des terrains variés (terre, herbe, roche, boue… etc.), des sentiers forestiers, des pistes de 4X4, des singles, des passages techniques… etc. Évidemment, je varie les profils (montées, descentes). La météo n’en est pas moins diversifiée dans mes sorties (pluie, neige, boue).

Chaussures Hoka SpeedGoat : la foulée…

Le mot naturel me vient tout simplement à l’esprit. Il faut admettre qu’un drop de ce niveau laisse à l’utilisateur la possibilité d’évoluer selon sa foulée. Quel que soit le profile, quand je monte, je suis sur l’avant et la chaussure s’adapte vraiment, sur le plat et les relances mon attaque médio pied se réalise sans contrainte et en descente, que l’on pose le talon où le pied à plat, on se sent très très bien.

Chaussures Hoka SpeedGoat de l’amorti au dynamisme

L’amorti ?

Détrompez-vous !! Ce n’est pas uniquement la grosseur de la semelle qui offre un bon amorti. Certes, la renommée de Hoka est basée sur son amorti ultra confortable. Cela reste insuffisant.
La recette ne change pas ! Ce sont les liens d’une semelle performante avec un style de foulée et une bonne réception du pied qui font l’amorti.

J’estime l’amorti vraiment top. Ce que je reproche en général aux produits de cette marque, c’est la conversion d’un amorti performant vers un renvoi dynamique. Encore une fois, c’est votre manière de courir qui tend vers un bon résultat.

La qualité de cette semelle performe de la réception à la propulsion. « C’est dingue d’être autant compétitif sur ces points !! »

Très important : Par rapport aux modèles antérieurs, je constate une durée plus signifiante dans le temps de la qualité de l’amorti et de son dynamisme.

Chaussures Hoka SpeedGoat : en descente…

La descente est l’un de mes points faibles. Avec les speedgoat, c’est à fond dans les descentes roulantes. Pas seulement !! La qualité de l’amorti vous permet de durer dans ces parties. Quand je dis cela, vous imaginez bien que de pouvoir coupler vitesse et durée en descente signifie que vous permutez d’un point faible en un point fort.

Ce n’est pas fini. Dans les portions techniques, en plus d’un amorti excellant, vous êtes en possession d’une chaussure précise et ne souffrant de son volume qui en dehors de la semelle est vraiment bien profilée.

Les chaussures Hoka SpeedGoat sont propices à attaquer la pente. © Crédit Photos : F. Van De Cauter

Les chaussures Hoka SpeedGoat sont propices à attaquer la pente.
© Crédit Photos : F. Van De Cauter

Chaussures Hoka SpeedGoat : l’accroche…

Depuis l’association avec la marque Vibram et la restructuration du crantage, l’accroche qui était une faiblesse chez HOKA ONE ONE n’est plus qu’un mauvais souvenir.

La Speedgoat est dotée d’un pouvoir de traction agressif et mordant. Même dans les passages en bitume, on sent que la semelle adhère au sol. Le positionnement des crampons a été optimisé pour rendre l’accroche encore plus compétitive.

Ça ne bouge pas !! On peut vraiment prendre appui dans les portions glissantes ou les fortes pentes (montées et descentes) pour garder un dynamisme performant et un contrôle de la foulée.

Chaussures Hoka SpeedGoat : la semelle extérieure est en Vibram. © Crédit Photos : F. Van De Cauter

Chaussures Hoka SpeedGoat : la semelle extérieure est en Vibram.
© Crédit Photos : F. Van De Cauter

Chaussures Hoka SpeedGoat : en montée…

Quel plaisir aux pieds ! Quand on prend son appui et on enchaine avec son impulsion, la chaussure répond avec exactitude à votre commande et l’appui reste ferme et puissant.

Son profil proche du sol est une aubaine pour les amoureux de la foulée vive et légère. Sur des portions boueuses ou autres, l’agressivité du cramponnage vous accompagne dans vos ascensions.
Sur un sol souple, l’appui reste solide et on ne glisse pas.

Cette Speedgoat est très légère. Cela lui confère un excellent comportement lorsque l’on grimpe.

Chaussures Hoka SpeedGoat : maintien…

Ceux qui suivent mes tests le savent. J’aime taquiner les chaussures sur des enchainements rapides, des petits sauts de gauche à droite avec des appuis francs. À la condition d’attacher les lacets jusqu’au dernier œillet, le maintien est sans faille.

Balancé de gauche à droite avec des phases d’impulsions dynamiques, la tige reste en place et votre pied peut garder toute sa vélocité et sa force. L’ajustement des lacets (là je ne vous apprends rien) joue un rôle fondamental dans le maintien.

Justement, j’estime les lacets un peu justes en longueur. Sachez que l’épaisseur de la languette limite les désagréments liés à des lacets trop serrés.

Ces chaussures Hoka sont-elles aussi à l'aise en montée qu'en descente ? © Crédit Photos : F. Van De Cauter

Ces chaussures Hoka sont-elles aussi à l’aise en montée qu’en descente ?
© Crédit Photos : F. Van De Cauter

Chaussures Hoka SpeedGoat : usure et protection…

Là encore, l’apport d’une semelle Vibram revisitée limite une usure prématurée. Je constate avec joie que ma semelle est bien plus résistante que les Rapa Nui 2 (même 2 s). Avec sa tige légère, j’avais peur d’une résistance moyenne.

Pas du tout au contraire. Outre son côté agréable, le mesh utilisé est vraiment léger et aéré. Ces dispositions lui confèrent une parfaite aération, mais surtout une évacuation de l’humidité extrêmement rapide et efficace.

La protection à l’avant est largement suffisante.

Et pour quels terrains ?…

Les domaines de prédilection des Speedgoat HOKA ONE ONE sont toutes les distances de trail running. Les terrains des plus variés qu’ils soient techniques, d’un profil minéral, boueux avec du dénivelé plus ou moins important… seront en phase avec les capacités du modèle.

Chaussures Hoka SpeedGoat : mon évaluation finale

– Un maintien performant et solide
– Une stabilité impressionnante
– Une accroche exceptionnelle
– Un look plaisant
– De vrais lacets (un peu plus longs SVP)
– Quelle légèreté
– Un rapport confort et technicité de haute qualité
– Il existe quelques reproches de frottements générant des ampoules. Selon moi, il s’agit d’une pointure inadaptée.

[css3_grid id=’chaussures-hoka-speedGoat’]

C’est un véritable coup de cœur, car je pense que la speedgoat est l’une des meilleures chaussures de trail de l’année 2015.

J’ai convaincu mon compagnon des chemins de passer aux Speedgoat. Souvent réfractaire de la marque eu égard au look, à l’oversize… Aujourd’hui, il ne les quitte plus !!!

Avez-vous déjà couru avec ces chaussures Hoka SpeedGoat ?

Partagez votre expérience et racontez-nous vos derniers runs avec des chaussures Hoka.

Si ce test des chaussures Hoka SpeedGoat vous a plu, partagez-le sur Facebook, Twitter ou Google+

Note : Les liens de cet article sur le test des chaussures Hoka SpeedGoat pointant vers I-Run ou autres sont des liens affiliés. Si vous achetez un produit chez eux en suivant un de ces liens, je toucherai une petite commission sans que cela n’augmente le prix que vous payez. Cela me permet de continuer à vous proposer du contenu gratuit et de qualité chaque semaine. Merci à vous !

 

Please follow and like us:

About the Author Jean Marc

Coureur et trailer avec une expérience de plus 25 ans d'expérience. Entraineur FFA 1er niveau et Triathlon BF5. TC du BEES. Formation de base nutrition certifiée CPD. Nous souhaitons vous aider à progresser en course à pied, à franchir un cap et à ressentir les bienfaits de cette pratique sportive.

  • Runner dit :

    Toutes ces éloges sur la Speedgoat, je suis d’accord avec vous concernant l’accorche l’amorti etc sauf que contrairement au reste de la gamme Hoka le chaussant s’adapte aux pieds étroit et le support de voute plantaire est très prononcé donnant l’impression de courir sur l’extérieur du pied.
    Elle est loin de faire l’unanimité, le patron d’un shop m’indiquait qu’il en vendait peu en comparaison aux autres modèles. Je n’ai pas gardé les miennes…

  • Van de cauter dit :

    Bonjour,
    Bien sûr, je fais une comparaison avec un nombre incalculable de tests. C’est vrai, cette impression d’être « à l’extérieur  » je la connais. C’est surtout vrai à l’arrêt . Quand on court et c’est l’objet, aucunes de ces sensations existent !!! Je ne suis entré dans cette analyse pour le coup. Vos remarques de personnes déçues … C’est heureux de constater que chacun ne peux avoir le même chaussant, ressenti…La question de l’étroitesse est vraiment particulière selon la morphologie du pied qu’on ne peut réduire à sa largeur… Les orteils, la voûte ..tout est différent .
    Quant à la comparaison avec d’autres modèles Hoka,elle n’ ‘est pas évidente tellement que ces différences sont grandes ( sauf la Rapa nui précédente et encore).
    Sa résistance dans le temps est incomparable avec le reste .La chaussure est super précise et dynamique .
    Beaucoup de déçus se sont trompé dans la taille .
    Je trouve que tes remarques sont vraiment complémentaires . Font elles vraiment l’unanimité en général ?
    Autour de moi, ça cartonne .
    Depuis que les chaussures de Trail se développent, on devient exigeant et tatillons et c’est très bien !!

    Tu cours dans quel coin ?

    Merci de cet apport
    Fab

  • Laurent dit :

    Je les ai testé lors d’un Trail en guadeloupe au début du mois et bah clairement je suis d’accord ! Les Speedgoats sont les meilleures paires de chaussures que j’ai pu tester depuis longtemps.
    Et pourtant, c’était plutôt chaud là bas et bah ça tient nikel.

  • moreau dit :

    Bonjour votre teste ma convaincu .
    J’ hesitais avec les wings de salomon .
    Je vais les essayer et vous faire part de mon retour.
    Merci!!!

  • Alexandron dit :

    Le confort ok le grip ok mais elles ne sont pas résistantes du tout j’ai fait 300 bornes avec et elles sont déchirées sur l’avant du pied une balafre de 1cm .décevant surtout à 130 euros. Là j’ai vraiment les boules je trail depuis 6ans ça ne m’ai jamais arrivé. Je que hoka pour moi c’est grillé.

  • moreau dit :

    Bonjour je reviens vous donner mon avis apres essais des speedgoat!
    J’ai fini pieds nus apres dix kms sur dix septs tellement les chaussures me faisaient mal aux genoux.
    L’amorti bcp trop important me donnait l’impression que toute la reactivité de mes relances etait absorbees par la semelle.Ce qui m’a donné l’impression de chaussures tres lourdes alors qu’elles ne le sont pas du tout.

  • jr dit :

    Bonjour,
    je suis tres satisfait de mes speedgoat, ce que je peux dire c’est qu’on peut enchainer les dénivelés et km. Sur 500km et d+22km sur tous terrains de montagne y compris neige dure ou profonde et boue avec ces chaussures, il me semble avoir un avis pertinent. Elles accrochent dans les differentes directions (lateralement et avant-arriere) : on peut descendre au taquet sur les chemins raides. Elles permettent d’attaquer dans les montées raides, en courant avec l’appui sur les avant-pieds. L’avant de la chaussure est dynamique et l’arriere amortit. Cela pourrait expliquer que certains utilisateurs trouvent la chaussure trop amortie : ce sont des chaussures optimisées pour la course à pied, et non pour la marche : Elles ne sont visiblement pas etudiées avec une dynamique d’arriere du pied pour faire de la randonnée. D’autre part, elles chaussent hyper petit, donc en prenant une grande pointure, je n’ai jamais eu aucune douleur aux pieds. La notion d’oversized n’a pas vraiment de sens : à l’interieur de la chaussure, on est normalement bas (bien que l’exterieur fasse penser qu’on est tres haut), par contre, elles ont un drop faible ce qui est plus sain pour le dos. Mon avis : Pami les modeles grand public (et pas les modeles de compet) que je connais, aucun n’a une telle dynamique et en même temps un amorti pour des descentes rapides sécurisées : c’est flagrant. On peut recuperer sur des bonnes distances (moins de 30km en ce qui me concerne), là où on se fatigue terriblement et on se fait plein de petites blessures avec d’autres chaussures . Pour l’instant, je ne trouve pas de défauts à part le prix, et en plus elles ne sont pas encore usées. Allez-y, en faisant attention à la pointure choisi ! Moi, je reprends les mêmes. JR

  • […] Ce modèle s’impose dans la catégorie des poids plume avec moins de 300gr, un drop de 5mm taillé pour le dynamisme et la rapidité, un amorti et confort Made In Hoka incomparable le tout monté sur une semelle Vibram au grip rassurant pour les terrains techniques. De quoi satisfaire le traileur! Vous trouverez de nombreux descriptifs sur internet ici et là. […]

  • eddie dit :

    J’apporte mon petit commentaire d’utilisateur de ce modèle.
    Tout d’abord , première fois en HOKA, avant j’étais sur des Salomon sense ultra, c’est top mais la semelle épaisse a vraiment été au top concernant le confort.
    Accroche au top.
    Par contre les deux chaussures se sont ouvertes.
    Côté intérieur et dans le sens avant/arrière(j’ai le photos) là où il n’y a pas de renfort.
    Bref 221km sans les torturer et HS, retour au magasin et en SAV, j’attends les nouvelles.

  • Bruno dit :

    J’ai eu aux pieds des Speedgoat : 3 semaines aprés le talon est parti faire sa vie, de son coté et moi du mien.
    La réalité, c’est que c’est une chaussure qui présente de nombreuses qualités : confort, accroche etc….mais un défaut dont il faut avoir conscience : une fragilité extreme en terrains agressifs.

  • chapuis dit :

    je cours avec les speedgoat depuis janvier 2016, 4 à 5 fois par semaine. très bon amorti, très bonne accroche, bon confort mais j’ai le pied très fin et elles sont un peu larges pour moi. Mon talon part vers l’extérieur car le bord externe du talon semble moins « dur » que l’intérieur!!

  • Peyres dit :

    Les Hoka sont supers!Je les ai depuis 3 semaines et je cours 5 fois par semaine avec, je ne vois aucun inconvénient.Sur route ou dans les bois, je suis ravie.

  • ger dit :

    Je les avais acheté fin année dernière peu de temps avant la saintélyon. Suite à des ampoules en médiopieds (pourtant jamais eu de problème à ce niveau là) après 10 bornes, je les ai vite abandonné. Je les ai reprise depuis peu, on ne sait jamais et vu les commentaires elogieux, récidive directe des ampoules après 5km, j’ai même arrêté prématurément ma sortie. Visiblement pas faite pour tous les pieds… L’essai en magasin est beaucoup trop court pour s’en apercevoir. Vu l’état de mes pieds après aussi peu de km, plus jamais

  • >