Prendre du plaisir à courir tout en améliorant tes performances…

plaisir à courir

Très souvent, on oppose les deux.
Soit on court pour le plaisir, soit on court pour la performance.

Le discours est souvent ambigu de la part de nombreux coureurs : je fais des compétitions (donc contre les autres, ou contre un chrono), mais je cours pour le plaisir…

Pour moi, les deux sont indissociables.
Ils sont siamois.
Ou frères jumeaux.

Ils ne peuvent « vivre » l’un sans l’autre.Il t’en manque un et tout s’écroule subitement comme un château de cartes…

Sans plaisir, tu ne progresses pas.
Car si tu vas à l’entrainement un peu obligé ou forcé, tu y vas donc à reculons.
À la limite, tu sens une main invisible qui te pousse dans ton dos alors que tu freines au maximum avec tes pieds…

Et c’est alors le début de la fin.

Tu ne fais pas bien les entrainements, tu ne cherches plus à courir, mais comment éviter d’y aller.

Les excuses pour annuler la séance pleuvent en rafale…
Attention, tirs à la mitraillette lourde…

Mais aussi…

Sans progression, tu ne prends plus de plaisir à courir.
Si tu vois que tes efforts sont vains, qu’au bout d’un laps de temps, tu es toujours au même point, tu vas être dépité et tu vas perdre toute notion de plaisir.

Si par exemple, tu envisages de courir pour le plaisir. Tu commences donc par des sessions de 30 minutes.
Et qu’au bout de 6 mois, tu n’as pas progressé d’un poil.

Soit par ce que tu fais toujours la même distance durant tes entrainements, ou soit parce que tu sens que tu as la même condition qu’au début, bref que tu n’as pas avancé.
Il y a fort à parier que tu vas te dire que la course à pied, ce n’est pas pour toi.
Et tu vas lâcher l’affaire aussi vite que tu t’es rué dans un magasin de running pour acheter une tenue et une paire de chaussures…

Prenons maintenant les coureurs ambigus 🙂

Ils font des compétitions et déclarent qu’ils le font avant tout pour le plaisir à courir. Très bien. Donc acte.

Mais que se passe-t-il si au lieu de faire 40 minutes sur un 10 km sans forcer comme ce coureur a l’habitude de faire, il fait 45 minutes.

Ou bien qu’il abandonne sur des trails longues distances.
Après des longs mois de préparation.

Même s’il dit que cela ne le dérange pas, il voit que ses performances chutent.
Que tous ses repères sont en train de partir en fumée.

Et je suis prêt à parier, même s’il dira le contraire, qu’il va perdre toute notion de plaisir de courir.Parce que tout simplement, il perd ses repères habituels.
Parceque’il voit que ce n’est plus aussi facile qu’avant…

Il va perdre confiance en lui, en son potentiel.
Tant qu’il ne connait pas l’échec, tout va bien.
Mais quand il y a un problème, tout se corse.

On peut bien sûr philosopher dessus pendant des heures.

Mais je suis sûr de ceci pour l’avoir vu un paquet de fois durant ma carrière de plus de 25 ans : Sans plaisir, pas de progression.

Sans progression, pas de plaisir à courir

Après, je pense que tu ne te poses pas la question des perfs si tu es content des tiennes.

Mais que se passerait-il si dans quelques temps, tu fais 45 ou 50 minutes sur 10 kms, que tu te mets à abandonner sur tes trails, ou que tu es touché par les blessures ?

Tu pourras pas dire que tu es satisfait.

La performance ne se mesure pas qu’en chronos ou record à battre.
La performance sportive se mesure aussi dans le bien être que l’on en ressent : courir sans se blesser, finir l’UTMB sans douleur.

Tu as peut être atteint ce nirvana mais beaucoup ne l’ont pas atteint.

D’ailleurs, peut-on réellement l’atteindre ?

On peut toujours améliorer ses perfs.
Pour courir plus longtemps.
Pour retarder encore plus loin les douleurs qui finissent par arriver sur des longues distances.
Et pour gagner en confort de course tout en gardant les mêmes chronos…

Tu peux toujours prendre du plaisir à courir tout en améliorant tes performances…

Et si tu souhaites faire les deux en même temps, et être certain d’y arriver en toutes cisconstances, regarde ce que je te propose sur cette page.

Écoute donc bien ce que j’ai à te dire dans ce MP3 maintenant ou en cliquant sur l’image ci-dessous.

next_page

Tu es sur le point de découvrir une méthode pour rendre ton entrainement très efficace…

Par Jean-Marc Enguiale, entraineur FFA 1er niveau et Triathlon BF5, TC du BEES, formation de base nutrition certifiée CPD.10 clés livre 3D
Créateur du Mag des Coureurs, et du pack Runner & Trailer.

 

Recevez GRATUITEMENT les 10 commandements du coureur avec notre newsletter

Et de nombreux conseils et astuces : entrainement, nutrition, matériel.

 

 

bannière336x280-10cles

Entrainement-trailer-336-x-280

Et les mots clés associés à l’article : plaisir à courir – plaisir courir – blog plaisir courir – plaisir de courir – prendre plaisir a courir – courir et plaisir

Please follow and like us:
error0

About the Author Jean Marc

Coureur et trailer avec une expérience de plus 25 ans d'expérience. Entraineur FFA 1er niveau et Triathlon BF5. TC du BEES. Formation de base nutrition certifiée CPD. Nous souhaitons vous aider à progresser en course à pied, à franchir un cap et à ressentir les bienfaits de cette pratique sportive.

Leave a Comment: