Les bienfaits du miel pour sportifs

bienfaits du miel

La connaissance et l’utilisation de ce produit naturel par l’homme remonte aux temps les plus reculés. Voyons pourquoi est le miel est bon pour les sportifs.

Aliments des plus anciens de l’humanité, on lui reconnait aussi depuis la plus haute antiquité des propriétés médécinales préventives et curatives.

C’est recemment que cet empirisme a pu être expliqué et complété avec l’aide de nombreux chercheurs qui ont mené des études scientifiques.

Bienfaits du miel : notre vidéo

Bienfaits du miel : l’interview

Jean-Marc : peux-tu te présenter rapidement aux lecteurs du Mag des Coureurs ?

Laurent : je m’appelle Laurent Campbell, je suis situé en Haute-Normandie, entre Rouen et Dieppe. À la base, je suis ultra-trailer. J’ai commencé à faire du sport à la naissance de mon fils, il y a 10 ans, en commençant par de la route, des cross, puis des 5-10 kms, et je me suis vite orienté sur le côté nature en pratiquant le trail et maintenant l’ultra-trail.

C’est vraiment une discipline que j’adore puisque je suis un amoureux de la nature. C’est un bon moyen de joindre l’utile et l’agréable en pratiquant ce sport.
J’ai 50 ans, donc ça vaut dire qu’on peut faire du sport à tout âge, chacun à son niveau. Ça apprend à bien se connaître, il faut y aller progressivement et se faire plaisir.

Jean-Marc : très bons conseils, qu’il faut souvent répéter. Tu as aussi une compétence particulière, tu es producteur de miel. Suite au dossier que j’ai monté dans le Mag des Coureurs, j’ai quelques questions à te poser, parce qu’il y a beaucoup de pièges à éviter. La première : quelles sont les différentes façons de produire un miel ?

Qui est laurent ?

Laurent : on a une particularité ici, c’est que je suis effectivement producteur de miel, ce qui est une autre de mes passions liées à la nature, aujourd’hui on a une quinzaine de ruches, une fille. J’ai eu une formation par un maître apiculteur qui travaillait en traditionnel.

Pour répondre à ta question, Jean-Marc, je dirais qu’il y a deux catégories d’apiculteurs : il y a ceux qui sont là pour produire et faire de la récolte intensive en utilisant notamment des procédés chimiques de traitement sur les abeilles, puisque les abeilles sont malheureusement assez sensibles à la pollution, et moi j’ai plutôt été formé à l’apiculture traditionnelle.

J’ai deux particularités : mon rucher est participatif, c’est-à-dire qu’il a été entièrement financé par des particuliers, des donateurs privés, et je n’utilise aucun traitement sur mes ruches, mises à part des huiles essentielles, donc que par les plantes. Ce qui m’a permis d’avoir une labellisation bio depuis un an sur mon miel d’été.

1410-bio-store-normand

Les huiles essentielles au secours des abeilles !

Jean-Marc : quand tu parles d’huiles essentielles, c’est-à-dire ? C’est de l’huile essentielle que tu projettes sur tes ruchers ?

Laurent : oui, tout à fait. On utilise un procédé tout simple : on pulvérise un mélange de quelques huiles essentielles naturelles, à faible dosage, sur nos abeilles, sur le haut de la ruche. Dans la ruche, les abeilles se frottent les unes aux autres et c’est comme ça qu’elles se transmettent ce petit mélange d’huiles essentielles.

Ça permet de les traiter contre un acarien que l’on appelle le varroa, qui est un petit prédateur de l’abeille, qui l’atrophie, lui ronge les ailes. C’est assez terrible pour la colonie. Grâce à ce procédé, on arrive à éliminer complètement le varroa d’une manière naturelle.

Jean-Marc : tu dis que tu as 15 ruches que tu entretiens. Comment coûte une ruche ?

Laurent : entre la ruche en bois et la colonie que l’on met dedans (la reine avec ses milliers d’abeilles), ça coûte 400-500 euros.

Jean-Marc : c’est un petit investissement par rapport à ce que l’on peut récolter avec le miel.

Laurent : oui, tout à fait, mais c’est suivant les régions. Dans le Sud, il y a par moment un peu plus de production que par chez nous en Normandie.

Nous, on a un climat assez humide, donc c’est un peu plus compliqué d’avoir une production constante chaque année. Sur une ruche, on peut espérer avoir entre 10 et 25 kilos pour les très bons rendements.

Vous pouvez très bien avoir 20 kilos une année et l’autre d’après n’avoir que 7 kilos ou 10 kilos. C’est la nature qui dicte sa loi.

Les bienfaits du miel

Jean-Marc : quels sont les bienfaits pour les sportifs du miel ?

Laurent : je vais revenir à mon expérience. Ce que l’on appelle l’apithérapie, c’est la médecine douce avec les produits de la ruche. Elle s’adresse aussi aux sportifs.

Moi, je récolte plusieurs choses sur le rucher. Je récolte le miel, que tout le monde connaît, c’est bon en goût, efficace pour les sportifs. Je récolte ce que l’on appelle le pollen, qui est assez intéressant aussi pour les sportifs.

Et je récolte deux autres choses : la propolis, qui est sur le haut des cadres de la ruche, qui sert aux abeilles à boucher les entrées d’air et éviter les petits courants d’air dans la ruche.

C’est une sorte de résine que l’on peut retrouver sur les bourgeons des arbres, que les abeilles ramènent dans la ruche. C’est assez efficace.

Et c’est aussi un très fort antiseptique notamment pour le mal de gorge. Et je récolte aussi de la gelée royale. Tout le monde connaît, c’est un fortifiant très efficace.

Tous les produits bios de la boutique de Laurent sont à découvrir par là.

Les avantages de ce sucre non raffiné

Pour revenir à ta question, le miel pour les sportifs, c’est un sucre non raffiné. Je suis un adepte des choses complètes et non raffinées.

Pour les sportifs, c’est assez intéressant. C’est un aliment énergétique et son sucre est facilement utilisable. Il faut savoir que pour 100 grammes de miel, vous avez à peu près 310 kilocalories d’énergie.

C’est surtout un anti-inflammatoire. Pour les sportifs qui font des distances courtes ou longues, le symptôme que l’on connaît tous, ce sont les gens qui n’arrivent plus à s’alimenter.

C’est tout à fait normal, puisque quand on fait un effort, l’afflux de sang qui est concentré pour la digestion autour de l’estomac est plutôt utilisé dans les muscles des jambes. C’est plus difficile de digérer les choses un peu plus solides. Le côté anti-inflammatoire, antioxydant du miel est assez intéressant.

C’est aussi un antibactérien. Ça stabilise bien toute la flore digestive pendant l’effort. Et on a un effet aussi de rétention du calcium et du magnésium. Le magnésium joue sur la fatigue, donc c’est plutôt pas mal.

Je sais qu’à titre personnel, en compétition, sur les ultras, je ne prends aucune boisson isotonique, je fais un mélange tout simple dans mon camel ou dans ma gourde, en fonction des distances : miel, eau. Vous pouvez y mettre une petite pointe de sel quand vous avez des températures un peu plus élevées.

Ça suffit amplement pour tenir du court comme du long, même du très long, des plus de 100 kms, c’est assez efficace.





Un sucre rapide…

Jean-Marc : c’est du sucre rapide.

Laurent : oui, tout à fait, pour quand on a un petit coup de barre. Je vois souvent sur des ultras des gens qui font de petits mélanges avec du Coca ou de l’eau, prenez du miel si vous voulez.

Ce qui est compliqué quand on fait du long, c’est qu’il faut trouver du miel, et sur les ravitos ce n’est pas forcément toujours facile. Le mieux est de partir avec une petite flasque avec du miel et aux ravitos, vous prenez juste de l’eau dans le Camel. Du sel, on en trouve de temps à autre, sur certaines compétitions, quand il fait bien chaud, ils en fournissent sous forme de petites pastilles.

Vous la mettez dans votre petite gourde et vous additionnez, pour un litre d’eau, l’équivalent d’une cuillère à café de miel, ça suffit amplement.

Il n’en faut pas plus, il ne faut pas trop sucrer non plus.

Allez plus loin maintenant

336x280 mag1

Tu peux retrouver un dossier complet autour du miel, avec aussi 5 recettes pour sportifs.

Et également tu connaitras les 5 allures CAPITALES du coureur.
Tu auras un test VMA en fiche pratique (avec un MP3) qui t’aidera à réaliser toi-même tes propres tests.

Découvre ici le Mag des Coureurs, livré avec vidéos et MP3.

Utilises-tu le miel dans ton alimentation ? Donne ton avis dans les commentaires ci-dessous !

Si cet article autour du miel t’a plu, partage-le sur Facebook, Twitter ou Google +.

Par Jean-Marc Enguiale, entraineur FFA 1er niveau et Triathlon BF5, TC du BEES, formation de base nutrition certifiée CPD.10 clés livre 3D
Créateur du Mag des Coureurs, et du pack Runner & Trailer.

 

Recevez GRATUITEMENT les 10 commandements du coureur avec notre newsletter

Et de nombreux conseils et astuces : entrainement, nutrition, matériel.

 

 

bannière336x280-10cles

Entrainement-trailer-336-x-280

Et les mots clés associés à l’article : bienfaits du miel – miel – miel pour sportifs – bienfaits du miel bio – bienfaits et inconvénients du miel – bienfaits du miel sur la santé – quels sont les bienfaits du miel

 

Please follow and like us:
error0

About the Author Jean Marc

Coureur et trailer avec une expérience de plus 25 ans d'expérience. Entraineur FFA 1er niveau et Triathlon BF5. TC du BEES. Formation de base nutrition certifiée CPD. Nous souhaitons vous aider à progresser en course à pied, à franchir un cap et à ressentir les bienfaits de cette pratique sportive.

Leave a Comment: