Logo1-3.png
Quel anti-inflammatoire pour les sportifs ?

Quel anti-inflammatoire peut prendre un sportif quand il a une douleur ?

Lorsqu’on fait du sport, les risques de blessures sont omniprésents.

Tu pourras entre autres avoir des inflammations au niveau des tendons, des articulations, des muscles, etc.

Dans l’espoir d’atténuer la douleur, la plupart des sportifs sont tentés de prendre un anti-inflammatoire avant l’exercice.

Certains sportifs peuvent aussi être tentés de prendre un antidouleur dans le but d’accroitre leurs performances sportives et de limiter le risque de courbatures.

Cependant, le fait de consommer un anti-inflammatoire n’est pas une très bonne idée pour les sportifs.

Dans cet article, nous allons justement voir pourquoi l’usage systématique d’anti-inflammatoires n’est pas conseillé aux sportifs.

Les raisons qui poussent les sportifs à utiliser un anti-inflammatoire

Un anti-inflammatoire est un médicament très efficace pour lutter contre les inflammations.

Il a pour fonction de bloquer la formation des prostaglandines, les hormones responsables de l’inflammation.

Selon les statistiques, 30 à 50 % des athlètes prennent des anti-inflammatoires avant un exercice physique.

Nombreuses sont les raisons qui peuvent pousser un sportif à prendre ces types de médicaments contre la douleur.

La grande majorité des sportifs disent prendre un anti-inflammatoire dans le but de lutter contre un mal de tête ou un mal au niveau des jambes.

Quel anti-inflammatoire pour les sportifs ?

Certains sportifs prennent également ce type de médicament afin de prévenir l’écoulement nasal pendant l’entrainement.

La prise de médicaments anti-inflammatoires permettrait aussi de lutter contre le mal de gorge, de mieux contrôler la douleur, d’avoir moins mal au dos, etc.

Tu l’auras compris, ce médicament est principalement utilisé par les sportifs pour sa capacité à soulager les douleurs.

L’anti-inflammatoire : un médicament inefficace comme prévention

La prise d’anti-inflammatoire permet, certes, d’éviter les inflammations après un traumatisme comme une entorse ou une tendinite par exemple.

Mais prendre un anti-inflammatoire avant l’effort est complètement inutile.

Autrement dit, sa consommation avant l’exercice n’aura aucun impact sur les douleurs, les courbatures, le niveau de fatigue, etc.

En effet, ces symptômes sont principalement dus à la qualité de ton entrainement préalable et à ton hygiène de vie.

Le niveau de fatigue et de douleur après l’entrainement peut aussi varier en fonction de ton hydratation, de la qualité de ton alimentation et de tes apports énergétiques avant et pendant l’effort.

Si tu ressens des douleurs articulaires ou des problèmes tendineux, la prise d’anti-inflammatoire n’est pas nécessaire.

Nous te recommandons plutôt de prendre un antalgique (contre la douleur).

Quel anti-inflammatoire pour les sportifs : les médicaments concernés

Tu pourras trouver sur le marché plusieurs types de médicaments anti-inflammatoires.

Pour le cas des sportifs, on parle plutôt d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS).

Il existe un certain type d’AINS qui sont délivrés uniquement sur prescription médicale (ordonnance).

Entrent dans cette catégorie les médicaments le diclofénac, le piroxicam, le naproxène, etc.

Il existe également les AINS qui peuvent être achetés sans ordonnance.

Parmi ces AINS, nous pouvons citer toutes les variantes de l’Ibuprofène comme l’advil, le nurofen, le spedifen, etc.

Quel anti-inflammatoire pour les sportifs ? Voilà les risques !

La prise systématique d’anti-inflammatoires n’est pas sans risque pour les sportifs.

En effet, ce type de médicament peut avoir des impacts négatifs sur ta santé.

Il pourra entre autres avoir des impacts sur ta tension artérielle, ta santé cardiaque, etc.

Il peut aussi causer une insuffisance rénale, des troubles digestifs, etc.

Risque sur la tension artérielle

Ce type de médicament possède un effet de rétention de l’eau et du seul.

De ce fait, il est susceptible de faire accroitre la pression artérielle de ton organisme.

Et lorsque la tension artérielle augmente, les risques d’AVC et de crises cardiaques sont également élevés.

C’est l’une des raisons pour lesquelles il n’est pas conseillé d’associer le sport avec la prise d’AINS.

👉 1 QUIZZ pour tout de suite savoir si tu es un coureur à risque
(Avec sa fiche pratique pour le refaire autant de fois que tu le veux)
2 autres tests très utiles et faciles à mettre en oeuvre
👉 Des vidéos de formation pour TOUT savoir sur le surentrainement
➕ Des BONUS 

👉 ACCÈS IMMÉDIAT : en cliquant par ici…

Risque cardiaque

La prise régulière de n’importe quel anti-inflammatoire peut favoriser la formation de caillots dans le système artériel.

Ce qui peut provoquer un infarctus.

L’AINS peut également causer des troubles du rythme cardiaque.

Ce qui peut provoquer des malaises pendant l’effort.

Dans le pire des cas, cela pourrait même entrainer une mort subite.

Risque rénal

Pendant un effort physique, la circulation artérielle au niveau du rein est en baisse.

La prise consécutive d’AINS peut accentuer encore plus cette réduction de la circulation artérielle au niveau du rein.

Cette situation peut entrainer une insuffisance rénale aiguë.

Cela peut également être accompagné d’un trouble du rythme cardiaque.

Risque sur le plan digestif

La prise de n’importe quel anti-inflammatoire avant l’effort peut causer des microlésions au niveau de l’intestin grêle et entrainer une altération de la muqueuse gastrique.

Cette situation peut occasionner à long terme des nausées et des brulures d’estomac.

Dans le pire des cas, elle pourra même provoquer un ulcère d’estomac, une hémorragie du tube digestif et des saignements digestifs.

Interaction avec les autres médicaments

L’anti-inflammatoire peut également interagir avec bien d’autres médicaments.

Il pourra entre autres interférer avec les anticoagulants, les diurétiques, le lithium, etc. Qui plus est, l’association de deux AINS peut augmenter le risque hémorragique.

C’est pourquoi il est toujours recommandé de consulter un médecin avant de prendre n’importe quel anti-inflammatoire.

Quelles sont les alternatives à la prise systématique d’anti-inflammatoire ?

Si tu es sportif et que tu as l’habitude de toujours prendre des anti-inflammatoires, nous te conseillons d’arrêter cette pratique.

En effet, la prise de n’importe quel anti-inflammatoire ne devra pas durer plusieurs jours.

Elle devra être prise quelques jours seulement dans le but d’atténuer une inflammation.

Si la douleur persiste après le traitement, il est préférable de consulter un médecin du sport.

Si tu as souvent peur d’avoir mal pendant l’effort, le problème est sans aucun doute d’ordre psychologique.

Nous te conseillons ainsi de t’hydrater suffisamment avant, pendant et après l’effort.

Pense également à t’alimenter correctement au quotidien…

Tu devras éviter les aliments trop riches en sucre.

Et éviter également les graisses saturées (huile de palme, graisse d’origine animale, les fritures, etc.), les acides gras hydrogénés, etc.

Nous te conseillons plutôt de manger des aliments naturels comme des fruits et légumes.

Si nécessaire, tu pourras aussi prendre des boissons d’effort et de récupération.

Si tu ressens vraiment le besoin de prendre un antidouleur, optez plutôt pour le paracétamol.

Garde également en tête que l’anti-inflammatoire ne fait que masquer la douleur.

Sa prise peut même occasionner la survenue d’autres blessures.

Pour vraiment résoudre le problème, la meilleure solution serait de consulter un médecin.

Notre solution pour ne pas avoir recours à n’importe quel anti-inflammatoire

Les sportifs se blessent régulièrement.

Pour la course à pied, on estime qu’entre 30 à plus de 50 % vont se blesser chaque année.

Et ça va du petit bobo au plus gros…

C’est paradoxal quand on y réfléchit…

Pourquoi ?

Car avec les applications de sport, le suivi au quotidien minute par minute des montres connectées…

Malgré tous ces appareils technologiques censés nous guider à mieux nous entraîner…

Le nombre de blessés ne diminue pas.

Alors que dans la logique, ça devrait baisser car les sportifs peuvent être mieux « cadrés ».

Et ce n’est pas en prenant n’importe quel anti-inflammatoire que ça va changer quelque chose…

Mais si on y regarde de plus près ?

Rien n’est étonnant.

Parce que ces outils et appareils, aussi sophistiqués qu’ils soient, s’appuient sur des généralités et des statistiques.

Or chacun est différent de l’autre.

Et le plus efficace reste le ressenti et la perception de l’effort individuel.
(Ce que les montres connectées ou GPS sont incapables de définir)

Le problème que tu vas rencontrer en adoptant la technique du ressenti ?

C’est que le ressenti peut te paraître aléatoire d’une séance de sport à une autre alors que c’est à l’origine le même type d’effort demandé.

C’est aussi que tu peux avoir du mal à quantifier correctement ton ressenti.

Et que tu as peur ensuite de t’appuyer dessus pour mieux planifier tes entrainements à venir.

Trop souvent, on préfère faire confiance aux multiples données de la montre ou de l’application même si on ne sait pas trop ce que ça signifie…

Alors qu’avec quelques conseils et quelques connaissances, tu peux faire bien mieux que les montres GPS les plus chères.

Tu peux même anticiper le surentrainement avant qu’il ne soit trop tard.

C’est pourquoi j’ai développé une méthode pour que tu en saches plus sur toi que ne le peut une montre ou une appli SANS avoir recours à n’importe quel anti-inflammatoire.

Vois cette dernière comme le détecteur de fumée de ta maison ou de ton appartement;

S’il se déclenche, il annonce une possible catastrophe.

Car souvent,  il n’y a pas de fumée sans feu.

Avec cette méthode que je te propose, tu vas être en mesure de détecter les premiers signaux avant-coureurs d’un coup de fou, d’une grosse fatigue, et même d’un risque de blessure…

Si tu es intéressé(e), clique donc par là…

Prends-tu des anti-inflammatoires par toi-même ?
Et quel anti-inflammatoire en particulier ?
Dis-nous aussi quel anti-inflammatoire tu as trouvé particulièrement efficace ?
Quelles sont les autres solutions que tu as déjà envisagées ?
Partage ton expérience dans les commentaires ci-dessous…

Sportivement

Jean-Marc, Préparateur Mental, Conseiller Running & Nutrition

Tu peux aussi recevoir 1 guide GRATUIT avec 1 conseil par jour en cliquant sur l’image ci-dessous :

Clique si tu recherches la performance et comment améliorer tes chronos…

UNIQUEMENT pour qui veut booster ses capacités de coureur !

Journal des Coureurs

👉 Nos conseils et astuces running plusieurs fois par semaine
🎁 1 guide GRATUIT à télécharger : Ces erreurs qui peuvent te blesser !
➕ Des vidéos et des mini-cours pour t’aider à progresser
👉CLIC par ici…

Et si tu veux savoir si tu risques le surentrainement même en pensant t’entraîner peu, tu peux le savoir ici :

👉 1 QUIZZ pour tout de suite savoir si tu es un coureur à risque
(Avec sa fiche pratique pour le refaire autant de fois que tu le veux)
2 autres tests très utiles et faciles à mettre en oeuvre
👉 Des vidéos de formation pour TOUT savoir sur le surentrainement
➕ Des BONUS 

👉 ACCÈS IMMÉDIAT : en cliquant par ici…

Please follow and like us:

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Astuces

Quel anti-inflammatoire pour les sportifs ? Et pourquoi ce n’est pas conseillé

Categorie Testeurs Outdoor

en_GBEnglish (UK)