Les 4 blessures récurrentes au mollet pour les sportifs

Que tu sois un sportif débutant, un confirmé, un compétiteur ou un pratiquant de haut niveau, tu t’es sûrement déjà blessé au moins une fois dans ta vie.

Selon les statistiques, 50 % des coureurs expérimentent une blessure chaque année.

Pour les passionnés de courses à pied, les blessures concernent surtout les membres inférieurs.

Tout comme les autres muscles des jambes, les mollets sont toujours utilisés dans presque toutes les activités sportives.

Les 4 blessures au mollet

Quelles sont donc les blessures récurrentes au mollet pour les sportifs ?
Quelles sont les précautions à prendre pour éviter d’avoir ce type de blessures ?
Comment faire pour les traiter ?

Tu vas trouver les réponses à ces questions dans les lignes qui suivent.

La contracture

Nous pouvons distinguer plusieurs types de blessures au mollet en fonction des circonstances et du contexte de l’accident.

Parmi les blessures les plus fréquentes chez les sportifs, nous pouvons distinguer la contracture musculaire.

En fait, ce n’est pas vraiment une blessure musculaire, mais une douleur temporaire.

Appelée aussi crampe, la contracture se manifeste par une contraction douloureuse et involontaire.

La contraction perdure même après avoir cessé d’utiliser le ou les muscles concernés.

Elle peut survenir pendant l’effort, au repos ou même pendant le sommeil.

L’origine des contractures musculaires peut varier selon la situation.

Elles peuvent être causées par un manque d’étirement ou d’échauffement, un manque d’hydratation, etc.

Les contractures peuvent aussi être causées par une carence en magnésium ou un effort physique trop intense.

Ainsi, pour éviter au maximum la contracture, tu devrais bien t’échauffer avant ton entrainement.

Tu devrais également bien t’hydrater et réaliser de temps en temps des étirements après l’exercice.

Nous te conseillons également de manger des aliments riches en magnésium comme la banane par exemple.

Pour faire disparaitre la contracture, nous te conseillons de faire un automassage et de faire quelques étirements courts.

Tu pourras également effectuer une pression ferme avec ton pouce sur la partie douloureuse pendant quelques secondes.

Cependant, la meilleure solution pour que les contractures disparaissent serait de te reposer.

En effet, si tu perdures à reprendre ton entrainement, alors que ta blessure n’est pas encore complètement guérie, tu risques d’aggraver encore plus la blessure.

En plus, tu pourras avoir à nouveau une contracture lors de tes prochaines séances.

Blessures au mollet

L’élongation

L’élongation au mollet fait également partie des blessures les plus récurrentes chez les sportifs.

C’est en fait le premier stade de lésion musculaire.

Elle est due à un étirement trop important des muscles pendant l’activité.

Elle s’accompagner de micro déchirures sans pour autant dégrader les fibres musculaires. L’élongation provoque ainsi une douleur soudaine et brutale au niveau du mollet durant l’effort.

Ce type de blessure survient souvent après avoir réalisé un effort brusque et trop important de la part de l’athlète.

C’est justement la raison pour laquelle il est très important de bien s’échauffer avant de commencer un exercice, surtout s’il s’agit d’un exercice de force. Il est également conseillé d’augmenter petit à petit l’intensité de l’effort et ne pas tout de suite commencer par des exercices qui sollicitent beaucoup trop les muscles.

Après avoir ressenti la douleur, tu devras arrêter immédiatement ton entrainement pour ne pas risquer d’aggraver encore plus la blessure.

Après une échographie musculaire, il se pourrait que les fibres musculaires au niveau du mollet soient légèrement désorganisées.

Souvent bénigne, l’élongation musculaire peut se guérir en deux semaines.

Cependant, il faudrait que tes muscles se reposent durant ces quelques jours. Tu pourras utiliser un bandage modérément serré pour optimiser le processus de guérison.

Bannière FAC 1

Le claquage

Le claquage, c’est la blessure qui se trouve au-dessus de l’élongation.

Ce type de blessure est très fréquent chez les coureurs d’endurance.

Comparé à l’élongation, le claquage implique une déchirure assez importante des fibres musculaires suite à un effort trop important.

Il survient souvent lors d’un mouvement de poussée brusque et trop rapide sur la pointe des pieds comme lors du démarrage d’un sprint par exemple.

Le claquage peut aussi survenir dans le cas où tu persistes à continuer ton activité alors que tu as déjà eu une élongation.

Lors d’un claquage, de nombreuses fibres musculaires sont rompues et peuvent même saigner.

La douleur perçue ressemblerait à un coup de poignard dans le mollet.

À ce stade, tu devras arrêter tout de suite ton entrainement. Il se pourrait même que tu n’arrives plus à marcher.

Le premier réflexe à avoir serait de mettre de la glace sur la blessure et d’utiliser une bande pour éviter l’hématome.

Pour diagnostiquer un claquage, il faudrait faire une échographie musculaire et/ou une IRM auprès d’un spécialiste.

Ce dernier pourra te prescrire un traitement antidouleur, anti-inflammatoire et une rééducation chez le kiné si nécessaire.

Pour les blessures trop importantes, une intervention chirurgicale pourrait être nécessaire. La reprise des entrainements pourra se faire progressivement après 3 ou 4 mois.

La déchirure musculaire

La déchirure musculaire est le niveau de blessure qui se trouve au-dessus du claquage.

Il s’agit à peu près de la même blessure, mais le nombre de fibres musculaires cassées est beaucoup plus nombreux pour le cas d’une déchirure.

C’est en quelque sorte une fracture au niveau du muscle.

Elle pourra impliquer la fracture d’un faisceau, voire d’un groupe musculaire.

La douleur ressentie est insupportable.

Tu pourrais même avoir un malaise et t’effondrer juste après la blessure.

Il te sera impossible de poursuivre ton activité.

Tu pourras beaucoup saigner et avoir un hématome dans les heures qui suivent.

Juste après l’incident, tu devras mettre de la glace sur la blessure et élever tes pieds.

Tu devras par la suite effectuer une échographie pour vérifier la gravité de la lésion.

À l’instar de l’élongation et du claquage, la déchirure musculaire se soigne également par le repos et la surélévation de la jambe.

Cependant, il faudra immobiliser tes jambes par bandage durant au moins trois ou quatre semaines.

Il te faudra utiliser une canne anglaise pour marcher pendant quelque temps.

Après la quatrième semaine d’immobilisation, tu devras réapprendre progressivement à marcher.

Ce processus d’apprentissage permet de diriger la cicatrisation afin que tu puisses avoir le minimum de séquelles possibles.

Blessures au mollet : comment les éviter ?

Je te propose de finir sur une vidéo qui te donne les 3 raisons pour muscler tes mollets.

Et tu vas aussi pouvoir télécharger une fiche pratique avec 3 exercices faciles à réaliser.

La fiche pratique avec les 3 exercices pour muscler tes mollets

As-tu déjà été blessé au mollet ?
Connaissais-tu ces 4 blessures au mollet ?
Comment as-tu procédé pour la guérison ?
Partage ton expérience dans les commentaires ci-dessous…

Bon run

Jean-Marc, Préparateur mental, Conseiller Running & Nutrition

Quel type de coureur à pied es-tu ?

Fais le test et découvre ton profil de runner

Quelles sont tes chances de progresser

et de devenir un meilleur runner ?

Réponds aux questions du QUIZZ pour le savoir :

Tu peux aussi recevoir 1 guide GRATUIT avec 1 conseil par jour en cliquant sur l’image ci-dessous :

Clique si tu recherches la performance et comment améliorer tes chronos…

UNIQUEMENT pour qui veut booster ses capacités de coureur !

Please follow and like us:

About the Author Jean Marc

Coureur et trailer avec une expérience de plus 25 ans d'expérience. Entraineur FFA 1er niveau et Triathlon BF5. TC du BEES. Formation de base nutrition certifiée CPD. Nous souhaitons vous aider à progresser en course à pied, à franchir un cap et à ressentir les bienfaits de cette pratique sportive.

>