Testeur Outdoor
Shares

Le jeu des 7 erreurs en course à pied

Le jeu des 7 erreurs en course à pied est ici. Voyons maintenant ensemble si tu en commets une ou plusieurs dans cet article.

Je te propose de m’envoyer ta réponse en répondant dans les commentaires.
(mais tu peux aussi m’envoyer un email)

La course à pied est un sport réputé facile.

Il suffit de mettre des chaussures de running (ou de trail) et d’aller courir.

Pourtant, des mauvaises habitudes ou réflexes peuvent produire l’effet inverse des bénéfices recherchés dans la pratique de la course à pied.

Si tu le veux bien, regardons ensemble 7 erreurs en course à pied qui reviennent régulièrement.
Que l’on soit coureur débutant ou plus expérimenté.

7 erreurs en course à pied

Parmi ces 7 erreurs fréquentes chez les runners, dans laquelle (ou lesquelles) tu te retrouves ?

– Vouloir en faire trop.

C’est souvent le cas des débutants, mais pas que…

Il y a l’euphorie du début, on vient d’acheter des nouvelles chaussures, une nouvelle tenue ou une nouvelle montre GPS, tu te dois alors de les rentabiliser !
On sent que l’on pourrait rajouter une séance facilement. On le fait.

Et après quelques semaines, on se retrouve aligner sur un semi ou un marathon !
Sans avoir suivi une certaine progressivité dans la gestion des entrainements…

– Mais il y a aussi l’euphorie de la progression. Ou l’impatience.

On s’entraine depuis un moment, et on décide de sauter des étapes intermédiaires indispensables.

Reprenons le cas du marathon. Il n’est pas rare de voir des coureurs habitués à des 10 kms passer directement sur la distance reine sur route sans avoir fait un semi.

En trail, c’est encore plus marquant. Beaucoup de trailers qui font habituellement un trail de 40 ou 50 kms, se lancent d’une année sur l’autre sur un ultra trail de 160 kms !

C’est alors que ton corps n’a pas le temps de suivre la cadence imposée. Il n’a pas le temps de s’habituer à ses nouvelles charges et il peut rompre à tout moment.
Les ponts sont conçus pour résister à une certaine fréquence de passage de voitures ou de camions. Si le trafic double ou triple, il va finir par céder.
Oh je te rassure, pas tout de suite. Mais à un moment donné, il va s’effrondrer…

– Courir trop rapidement trop souvent.

On sollicite énormément son organisme sans lui laisser le temps de se reposer.

Sache que ce travail à intensité plus ou moins élevé ne représente que 15 à 20 % du volume de ton entrainement hebdomadaire.

Tu n’as plus qu’à faire le calcul avec ta semaine d’entrainement 🙂

– Courir « à la pulsation près ». Certains sont omnibulés par les chiffres.

Ils ont la dernière montre GPS qui fait de jolis graphismes et courbes en couleur.

Avant même de penser à aller courir, ils regardent les données de leur oscillation verticale, leurs pulsations cardiaques, leurs vitesses ou allures, la longueur de la foulée, la fréquence des pas…

– Toujours courir à la même allure.

Cela concerne tous les types de runners ou trailers. Peut-être plus les trailers qui rechignent à travailler la vitesse.

Juste plus haut, je disais que tout le temps mettre de l’intensité n’était pas une bonne idée, l’inverse est aussi vrai.
Si tu cours toujours en endurance, tu vas ronronner et être incapable de faire la moindre accélération.

– No pain No gain.

Toujours en faire plus à l’entrainement. Toujours en faire plus que lors de la séance précédente.

Ce type de comportement est voué à l’échec.

Je ne comprends pas que certains sites se vantent de ces entrainements aux forceps…

L’alternance entre séances dures et séances cools est la meilleure façon de progresser sans se blesser.
Sans connaitre un gros coup de mou.

C’est un peu comme si tu te lançais sur les 24 heures du Mans en appuyant à fond sans relâcher la pédale d’accélération.
Au bout d’un certain temps, le moteur va péter.
Une voiture du Mans sera construite de manière plus robuste et plus fiable, il faut qu’elle tienne sur 24 heures…
Ne te transforme pas en Ferrari qui tient qu’1 heure trente minutes !

– Suivre quelqu’un meilleur que soi.

Au départ, c’est une bonne intention, tu te dis alors qu’en suivant un coureur plus régulier et meilleur que toi, tu vas finir par grignoter ton retard.

C’est un danger. Notamment si tu ne cours qu’en groupe.
Car dans un groupe, tout le monde n’a pas le même niveau.

Et on a tendance à toujours s’évaluer ou se caler sur les autres, même si la sortie en groupe est un entrainement et non une compétition.

Ce coureur risque de courir bien trop vite pour toi, un footing lent pour lui se transforme en sprint pour toi.

Mais il y a aussi danger dans le cas inverse.
Si le meilleur coureur se cale sur le tempo du moins fort, il ne va pas courir à ses bonnes allures.

C’est ce que l’on appelle souvent la politique des kilomètres vides.

C’est donc de courir pour rien, car à une allure trop faible, mal ajusté à tes capacités du moment, c’est enfiler des kilomètres qui ne servent à rien.
Car ton organisme ne travaille pas comme il devrait.

Que se passe-t-il si tu fais 1 ou plusieurs de ces erreurs en course à pied ?

Ta progression va être freinée.
Certes au début, tu vas sentir un pic de forme. Mais ce n’est qu’illusion.
Il va s’en suivre une phase de stagnation, puis tes performances vont commencer à chuter.

Les risques de blessure sont accrus.
Et cela tu dois l’éviter absolument.
Car un arrêt de plusieurs jours à plusieurs semaines entraine à coup sûr une diminution de tes capacités physiques.
Sans compter que cet arrêt forcé va te ronger mentalement jusqu’au fond de ton canapé !

Tu risques de connaitre la perte du plaisir à courir.
Et de perdre l’envie de chausser les baskets de running.
À toujours faire le même type de séance.
À toujours courir sur le même parcours.

Alors si tu vois que tu ne progresses plus, si tu te blesses ou si tu enchaines les blessures, si tu sens que la monotonie te gagne, ou si tu penses être dans un (ou plusieurs cas) des erreurs les plus fréquentes, il est urgent que tu regardes ceci.

Tu n’y trouveras aucun plan d’entrainement.
Mais les grands principes pour durer longtemps en course à pied.

Pour toujours avoir du plaisir à courir.
En évitant au maximum les blessures.
Et en ne faisant pas n’importe quoi avec tes entrainements.
Sous prétexte que tu n’en as pas besoin parce que tu ne cours que pour le fun.
Ou parce que tu ne recherches pas les chronos.

Bon run

Dans quelle(s) erreur(s) te retrouves-tu ?
Partage ton expérience de la course à pied dans les commentaires ci-dessous.

Si cet article sur le jeu des 7 erreurs en course à pied t’a plu, partage-le sur Facebok, Twitter ou Google+

Bon run

Jean-Marc, Conseiller Running & Nutrition

Tu peux aussi recevoir 1 guide GRATUIT avec 1 conseil par jour en cliquant sur l’image ci-dessous :
(mais ta progression sera beaucoup moins rapide qu’avec le programme que je te propose ci-dessus)

Clique si tu recherches la performance et comment améliorer tes chronos…

UNIQUEMENT pour qui veut booster ses capacités de coureur !

tête mascotte

1 guide running offert + 1 email par jour...

Pourquoi T’ENTRAINER
ET COURIR PLUS
n'est PAS le meilleur moyen de progresser...

Et comment rendre tes entrainements bien plus efficaces

sans refaire toujours les mêmes séances

semaine après semaine...

Et les mots clés associés à l’article : erreurs en course a pied – course a pied erreur a eviter – erreur debutant course a pied – erreurs en course à pied

Please follow and like us:

About the Author Jean Marc

Coureur et trailer avec une expérience de plus 25 ans d'expérience. Entraineur FFA 1er niveau et Triathlon BF5. TC du BEES. Formation de base nutrition certifiée CPD. Nous souhaitons vous aider à progresser en course à pied, à franchir un cap et à ressentir les bienfaits de cette pratique sportive.

  • Chakib El Battahi dit :

    Merci beaucoup Mr Marc pour les conseilles qui concerne la course à pied merci encore

  • >